Jaden Ivey Guard Sophomore Purdue Boilermakers 2021

“CBB Preview” : quels sont nos 12 sophomores à suivre en 2021-22 ?

Lors de la NBA Draft 2021, un total de 12 sophomores ont été sélectionnés par les franchises.

Un tel chiffre si important fait prendre conscience de l’importance d’une deuxième année d’expérience en basketball universitaire. De Franz Wagner (Michigan) sélectionné en #8 à Balsa Koprivica (Florida State) sélectionné en #57, en passant par James Bouknight (UConn) en #11 ou Nah’Shon Hyland (VCU) en #26, tous ont choisi de passer une seconde année sur les bancs de la NCAA.

Bien leur en a pris de ne pas suivre les one and done.

À quelques jours du début d’une nouvelle saison universitaire, il est l’heure de présenter les 12 sophomores qu’il faudra suivre de près en 2021-22.

Hunter Dickinson (Michigan)

14.1 points (à 59.8% de réussite au tir), 7.4 rebonds en tant que freshman

Hunter Dickinson est sans doute le meilleur joueur de cette liste de sophomores.

Le pivot de Michigan sort d’une année exceptionnelle chez les Wolverines. Pas forcément attendu aussi dominateur avant la saison 2020-21, il s’est révélé comme l’un des tout meilleurs big man de la ligue.

Bilan : 14.1 points, 7.4 rebonds et élu Big Ten Freshman of the Year.

Une récompense amplement méritée tant le jeune homme né en 2000 a terrorisé les raquettes adverses tout au long de sa première saison. Très grand (2m16), solide dans la peinture, difficile à bouger, présent au rebond, Hunter Dickinson possède toutes les qualités d’un pivot dominant en NCAA.

Le joueur de Michigan, bien utilisé par son coach et ancien pivot Juwan Howard, aurait clairement pu tenter sa chance en NBA, mais a fait le choix de revenir sur le campus d’Ann Arbor pour une année supplémentaire. Ce n’est pas pour nous déplaire.

Au sortir une défaite au Elite Eight contre la sensation de UCLA, Michigan et Hunter Dickinson auront à coeur de faire encore mieux en 2021-22. Et au vu de la qualité de leur effectif, cela ne semble pas impossible. Accompagné des freshmen Caleb Houstan et Moussa Diabaté (cocorico !) et des anciens Elie Brooks ou DeVante’ Jones, Hunter Dickinson a tout pour réussir et amener Michigan sur le toit du basketball universitaire.

Jaden Ivey (Purdue)

11.1 points, 3.3 rebonds, 1.9 passes décisives en tant que freshman

Si Hunter Dickinson est le meilleur joueur de cette liste, Jaden Ivey en est certainement le plus talentueux.

Celui que vous avez peut-être découvert cet été, aux Championnats du Monde FIBA U19, a tout du joueur moderne. Il sera un futur joueur de NBA, la deuxième plus grand ligue du monde (après la NCAA), c’est certain.

Le guard né en 2002 est un athlète exceptionnel. Longiligne, bondissant, il reste des aspects à polir, mais le talent est là. Cette saison, il devra travailler sur son shoot, et notamment sa sélection de tir, car la forme est bien là. Dans tous les cas, Jaden Ivey devrait exploser encore un peu plus en 2021-22.

D’autant qu’il faudra compter sur Purdue en 2021-22. Les retours du big man Trevion Williams et de l’artilleur Sasha Stefanovic en font un sérieux outsider pour le titre. Sans oublier Zach Edey (2m24), lui aussi sophomore et auteur de 8.7 points (59.7% au tir) et 4.4 rebonds en tant que freshman.

Tout paraît réuni pour que cette saison soit celle de Jaden Ivey et de Purdue.

Vous êtes prévenus.

Kenneth Lofton Jr. (Louisiana Tech)

12.2 points, 7.5 rebonds en tant que freshman

Sensation des derniers Championnats du Monde FIBA U19, il était aux côtés de Jaden Ivey dans l’équipe américaine sacrée. Kenneth Lofton Jr. en était même l’un des leaders avec notamment 16 points et 7 rebonds en finale face à la France de Victor Wembanyama.

Sensation sur le terrain, donc, mais aussi sur les réseaux sociaux.

L’intérieur a fait parler de lui sur le twitterverse francophone. Tantôt moqué, tantôt admiré. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le joueur de Louisiana Tech ne laisse pas indifférent.

Et pour cause, Kenneth Lofton Jr. possède un physique atypique.

125 kilos pour 2 mètres, on ne voit pas ça tous les jours sur les parquets.

Mais ne vous méprenez pas, le jeune homme né en 2002 n’en reste pas moins un superbe joueur de basketball. Intérieur old school, très skillé et excellent dos au panier, le sophomore utilise son profil physique imposant pour en faire voir de toutes les couleurs à ses adversaires en C-USA. Une conférence de laquelle il a été élu C-USA Freshman of the Year.

Vous l’aurez compris, Kenneth Lofton Jr. est bien plus qu’un joueur qui a fait le buzz.

Un jeune joueur rafraichissant qui sort de l’ordinaire et qui sera l’un des sophomores à suivre en 2021-22, sans aucune doute.

Matthew-Alexander Moncrieffe (Oklahoma State)

9.0 points, 5.3 rebonds en tant que freshman

Arrivé dans l’ombre de Cade Cunningham la saison passée sur le campus d’Oklahoma State, Matthew-Alexander Moncrieffe n’a reçu que peu de lumière.

Pourtant, les performances de l’intérieur ont été bonnes pour une première expérience universitaire. 9.0 points et 5.3 rebonds est une moyenne qui est loin d’être ridicule. Aujourd’hui ? Exit Cade Cunningham. L’équipe des Cowboys sera bien plus équilibrée avec le leader senior Isaac Likekele, les jumeaux Kalib et Keylan Boone, l’excellent Avery Anderson III et l’autre sophomore Rondel Walker.

Oklahoma State peut jouer les troubles-fête en Big 12.

Une équipe “fun to watch” par excellence si la mayonnaise prend bien.

À l’intérieur canadien de trouver sa place dans l’effectif et de nous gratifier de quelques dunks ravageurs dans les raquettes.

Bennedict Mathurin (Arizona)

10.8 points (41.8% de réussite à trois points), 4.8 rebonds en tant que freshman

Après Matthew-Alexander Moncrieffe, le deuxième canadien de cette liste : Bennedict Mathurin. Preuve, s’il y avait encore besoin, de l’essor du basketball au Canada.

Le natif de Montréal joue, quant à lui, avec les Wildcats d’Arizona et sort d’une saison freshman plutôt réussie individuellement avec 10.8 points et 4.8 rebonds. Une première saison en NCAA qui aurait pu lui ouvrir les portes de la NBA. Mais, comme certains de ses collègues, il a préféré revenir pour une deuxième saison sous le soleil d’Arizona.

Un choix qui peut s’avérer payant… car Bennedict Mathurin doit encore perfectionner son jeu.

Le guard doit travailler à la passe et en défense, souvent trop passif. Pour le reste, il semble avoir les attributs nécessaires pour réussir au plus haut niveau. En témoignent ses 31 points (10/12 au tir, 6/7 à trois points) contre Oregon State, en janvier 2021.

À lui de prouver que sa décision est la bonne et qu’il peut multiplier les performances de ce genre en cette saison 2021-22. Il sera, pour cette nouvelle saison sous les couleurs des Wildcats, bien épaulé par un autre sophomore quant à lui lithuanien, Azuolas Tubelis. Lui aussi a montré de belles choses la saison dernière (12.2 points, 7.1 rebonds) et sera, également, à garder à l’esprit.

Que de perspectives intéressantes pour la première saison de Tommy Lloyd en tant que head coach des Wildcats.

Jabari Walker (Colorado)

7.6 points, 4.3 rebonds en 14.2 minutes en tant que freshman

Jabari Walker est l’un de mes chouchous dans cette liste des sophomores.

Il est aussi l’un des plus jeunes et l’un de ceux dont le plafond semble le plus haut, tant tout reste à polir. Le natif d’Inglewood, en Californie, possède les clés pour réussir et accomplir une grande carrière. Il peut marcher dans les traces de son père, Samaki Walker, 10 ans de NBA et champion en 2002 avec les Lakers.

Mais pour cela, il faudra travailler, beaucoup travailler.

Ce qui ne paraît pas être un problème pour cet intérieur long (6’8), adroit (52.6% de réussite au tir) et doté d’une bonne intelligence de jeu. Pas mauvais en défense, il lui manque peut être un peu d’explosivité et de vitesse pour devenir le joueur parfait.

On a déjà aperçu quelques bribes au cours de la saison passée. Couvé par son entraineur, il n’a joué que 14.2 minutes par match, mais, le sophomore a réussi à les utiliser efficacement : 7.6 points et 4.3 rebonds. Dans une excellente équipe de Colorado, il a su trouver sa place et être élu dans la Pac-12 All-Freshman Team.

Même si son principal fait d’arme reste le First Round de la March Madness en 2021. Jabari Walker y a inscrit 24 points (9/10 au tir, 5/5 à trois points) pour éliminer le Georgetown de Pat Ewing. Débuts réussis dans la Big Dance. Et, pour cette saison en 2021-22, le sophomore devrait être plus utilisé par son entraîneur.

Les Buffaloes ont perdu McKinley Wright IV (Minnesota Timberwolves en NBA), Jeriah Horne (Tulsa sur grad transfer) et D’Shawn Schwartz (George Mason sur grad transfer), trois cadres de l’équipe. Autant dire que la voix est libre pour l’avénement du jeune Jabari Walker, né en 2002.

Cette saison peut être celle de l’explosion… ou celle du flop collectif.

Andre Curbelo (Illinois)

9.1 points, 4.0 rebonds, 4.2 passes décisives en tant que freshman

On tient ici le joueur au style le plus incroyable de cette liste de sophomores.

Avec son bandeau dans les cheveux et son look atypique, Andre Curbelo ne laisse personne de marbre et émerveille les observateurs après chaque semaine passée sur les parquets. Parce que si le natif de Puerto Rico a du style en dehors du terrain, il en a encore plus dessus.

Le guard d’Illinois est un joueur d’exception qui a fait rêvé les fans du Fighting Illini lors de la magnifique saison dernière ; conclue par une défaite au Second Round contre l’incroyable équipe de Loyola-Chicago. Une déception après la saison régulière conclue en 24-7 et le seed #2 à la March Madness.

Cette saison aura, donc, un goût de revanche et il faudra, une nouvelle fois, compter sur Illinois.

Si Ayo Dosunmu a cédé aux sirènes de la NBA, Kofi Cockburn et Trent Frazier, eux, sont de retour au State Farm Center.

Guidée par Andre Curbelo, meneur old school par excellence, cette équipe peut faire mal et s’inviter dans la course au titre. À voir comment le meneur de poche (6’1) est utilisé par Brad Underwood. Lui qui avait été élu Sixth Man of the Year en Big Ten la saison passée.

Peu importe son utilisation, vous pouvez être sûr qu’Andre Curbelo va vous faire vous lever de votre chaise plus d’une fois en 2021-22.

Posh Alexander (St. John’s)

10.9 points, 3.4 rebonds, 4.3 passes décisives, 2.6 steals en tant que freshman

En étant élu Big East Freshman of The Year et co-Defensive Player of The Year dès sa saison de freshman, Posh Alexander a rejoint les légendes que sont Allen Iverson, Alonzo Mourning et Patrick Ewing pour avoir été les seuls à réaliser une telle performance.

Rien que cela.

Le natif de Brooklyn, au caractère bien trempé, s’est donné raison d’avoir choisi St. John’s pour sa carrière universitaire. Une décision de coeur, lui qui a toujours voulu jouer au Madison Square Garden, sa seconde maison.

Révélation de la dernière saison en Big East, le guard a participé à la belle saison des siens, pas forcément attendus à un tel niveau. Immense voleur de ballon (2.6 steals par match !) et hyperactif en défense comme en attaque, Posh Alexander a mené les siens haut et compte bien les mener encore plus haut cette année.

Il formera, pour la deuxième saison consécutive, un duo très attendu avec Julian Champagnie.

Jusqu’où les deux leaders peuvent-ils emmener le Red Storm ? Tout reposera sur la direction du petit Posh Alexander (6’0). Et peut-être que St. John’s arrivera à nouveau à performer dans une conférence qui s’annonce, une fois n’est pas coutume, très relevée.

Avis de tempête sur New York et plus précisément dans le quartier des Queens, QG de St. John’s. Une tempête rouge, même.

Tramon Mark (Houston)

7.8 points, 3.0 rebonds, 1.7 passes décisives en tant que freshman

La première saison de Tramon Mark ressemble à un rêve.

Pour sa première expérience universitaire, le guard des Cougars s’est retrouvé au Final Four. Une performance incroyable et une saison plus que réussie dans une équipe de Houston assez exceptionnelle. Et Tramon Mark ne faisait pas simplement de la figuration.

Le joueur né en 2001 a joué tous les matches de la saison, un accomplissement pas si commun pour un freshman. Il faut dire que le Texan aime les premières fois. Lors de son premier match de NCAA, Tramon Mark a planté 22 points et 8 rebonds pour sécuriser une première victoire contre Lamar.

Rapide, véloce et bon des deux côtés du terrain, il sera le joueur “frisson” de Houston pour cette nouvelle saison.

Avec les départs de Quentin Grimes (New York Knicks en NBA), Dejon Jarreau (Indiana Pacers en NBA) et Caleb Mills (Florida State sur transfert), Tramon Mark s’annonce déjà comme l’une des pièces majeures de l’effectif de Houston aux côtés de Marcus Sasser.

Jalen Wilson (Kansas)

11.8 points, 7.9 rebonds, 2.0 passes décisives en tant que freshman

Jalen Wilson est l’un des sophomores le plus “vieux” de cette liste.

Et pour cause, l’intérieur s’était cassé une cheville lors du deuxième match de sa première saison freshman en 2019-20. Un redshirt médical lui avait, donc, été logiquement accordé et Jalen Wilson a débuté sa vraie saison freshman en 2020-21.

Une saison très réussie individuellement, puisque l’ailier a été plus que productif dans la médiocrité de la saison des Jayhawks, avec 11.8 points, 7.9 rebonds. Le joueur de Kansas a même été tester sa côte auprès des équipes NBA cet été. Mais, il est finalement de retour à Kansas pour une deuxième saison complète.

Doté de grosses qualités athlétiques, pas maladroit au tir, très bon en pénétration, l’ailier fort a tout pour prendre les rennes de l’effectif de Kansas. Un effectif renforcé par les arrivées sur transfert de Joel Yesufu (Drake), Jalen Colemand-Lands (Iowa State) et Remy Martin (Arizona State). Cela en fait l’une des équipes favorites pour le titre national.

D’autant plus qu’il y avait déjà dans cette équipe des joueurs comme Christian Braun, Ochai Agbaji ou David McCormack.

Vous l’aurez compris, les Jayhaks génèrent déjà beaucoup d’attentes et Jalen Wilson devra continuer de se développer dans ce collectif très fourni. Peut-il tourner en double-double sur la saison en 2021-22 ?

Adama Sanogo (UConn)

7.3 points, 4.8 rebonds en tant que freshman

Adama Sanogo est peut-être le joueur le moins connu de cette liste.

Pourtant, il mérite bel et bien sa place dans celle-ci.

Le Malien, né en 2002, est un beau bébé. Très fort physiquement, l’intérieur est rapidement devenu un élément indispensable à UConn la saison passée. Une saison qu’il a fini très fort, enchaînant 4 matches de suite à plus de 10 points. Il espère, évidemment, commencer cette nouvelle saison de la même manière.

En tout cas, il faudra encore compter sur UConn en 2021-22.

Même amputés de James Bouknight (Charlotte Hornets en NBA), les Huskies vont encore montrer les crocs et ont réussi à conserver leur noyau dur. R.J. Cole, Tyrese Martin et Isaiah Whaley sont toujours là et vont apporter leur expérience.

Adama Sanogo ne peut que s’insipirer de ses ainés pour grandir encore (6’9) et trouver un rôle toujours plus important. Sa progression ne fait que commencer, accrochez-vous bien, il peut devenir monstrueux dès cette saison.

Justin Powell (Tennessee, transfert de Auburn)

11.7 points (44.2% à trois points), 6.1 rebonds, 4.7 passes décisives en tant que freshman

Récent transfert de Auburn, Justin Powell arrive à Tennessee avec l’étiquette d’un tireur d’exception. On ne peut pas donner tord aux observateurs tant l’ailier est un excellent archer. Au cours de sa saison de freshman, le blondinet a même tiré à 44.2% derrière l’arc, en compilant plus de 4 tentatives par match.

Pourtant, Justin Powell n’a joué que 10 matches en NCAA, la faute à une blessure à la tête.

Cela lui a peut-être remis les idées en place et il a demandé à être transféré. Le voilà atterri à Tennessee, sous les ordres de Rick Barnes. Et ça tombe bien : les Volunteers manquaient cruellement d’un shooteur ces dernières années et tiennent enfin leur homme.

À voir quel rôle le jeune homme obtiendra dans cette équipe qui a quelque peu déçue la saison passée. Au moins, sur le papier, cet effectif reste plus que compétitif.

Avec Justin Powell pour lâcher des bombes à 3-points, ça peut vite mettre le feu à la SEC.

12 autres sophomores à suivre en 2021-22 :

K.D. Johnson (Auburn, transfert de Georgia) : 13.5 points, 2.8 rebonds, 1.5 passes décisives en tant que freshman

Dawson Garcia (UNC, transfert Marquette) : 13.0 points, 6.6 rebonds en tant que freshman

Johni Broome (Morehead State) : 13.7 points (57.0% de réussite au tir), 9.0 rebonds, 1.9 blocks en tant que freshman

Caleb Mills (Florida State, transfert de Houston) : 13.2 points, 2.6 rebonds, 1.1 passes décisives en tant que freshman

Efe Abogidi (Washigton State) : 8.9 points, 7.2 rebonds, 1.3 blocks en tant que freshman

Jae’Lyn Withers (Louisville) : 10.1 points, 7.7 rebonds en tant que freshman

Earl Timberlake (Memphis, transfert de Miami) : 9.3 points, 5.0 rebonds, 2.4 passes décisives, 1.7 steals en tant que freshman

Nimari Burnett (Alabama, transfert de Texas Tech) : 5.3 points, 1.4 steals en tant que freshman

Adam Miller (LSU, transfert de Illinois) : 8.3 points, 2.8 rebonds en tant que freshman

Mike Miles (TCU) : 13.6 points, 3.5 rebonds, 3.1 passes décisives en tant que freshman

Mark Sears (Ohio) : 8.5 points, 2.8 rebonds, 3.3 passes désicives en tant que freshman

Walker Kessler (Auburn, transfert de UNC) : 4.4 points (57.8% de réussite au tir), 3.2 rebonds en tant que freshman

(Crédit photo de couverture : Michael Conroy)