Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Marcus Zegarowski Guard Creighton Bluejays 2019
(Crédit photo : Catherine Grosdidier - Creighton Bluejays Athletics)

“CBB Preview” : quels sont les juniors et seniors à suivre en 2020-21 ?

Souvent moins connus que les freshmen stars, poussés par la hype de la NBA, les juniors et seniors sont pourtant ceux qui font la pluie et le beau temps en basketball universitaire.

Plus développés en terme de physique et plus expérimentés, les juniors et seniors reviennent sur leur campus pour gagner le titre universitaire et rien d’autre. Avant de les retrouver dans les meilleurs ligues du monde, ces upperclassmen étaleront leur talent dans les salles les plus chaudes des Etats-Unis.

À l’aube d’une nouvelle saison, nous avons sélectionné 13 juniors et seniors à suivre de près en 2020-21. Notez bien leur nom : 13 d’entre eux ont été nommés “Player of the Year” au cours des 20 dernières années.

Luka Garza (Iowa)

23.9 points, 9.8 rebonds et 1.8 contres en tant que junior

S’il ne fallait en choisir qu’un, ce serait probablement l’inévitable Luka Garza.

L’an passé, l’intérieur d’Iowa tournait déjà à 23.9 points et 9.8 rebonds par rencontre. Des performances qui lui ont valu de recevoir une pagaille de distinctions individuelles et une sélection dans la First-Team All-American de l’année. Capable de scorer dans n’importe quelle position, Luka Garza est une vraie plaie pour les défenses adverses.

En 2019-20, il marquait 35 % de ses tentatives à 3-points et convertissait plus de 60% de ses tentatives sous le cercle. Une bête d’adresse profitant d’un footwork et d’un touché d’exception pour faire tourner la tête de ses défenseurs. Nul doute qu’il sera capable d’élever encore ces chiffres cette année.

Le seul fait de revoir Luka Garza sur le terrain suffit pour nous hyper avant la saison. 

A noter : la dernière fois que l’intérieur de Iowa a scoré moins de 20 points en match officiel, c’était le 7 janvier 2019. On imagine que les autres écoles de la Big Ten transpirent déjà à l’idée de recroiser son chemin.

Jason Preston (Ohio)

16.8 points, 6.4 rebonds, 7.4 passes décisives et 1.4 interceptions en tant que sophomore

Jason Preston est sans doute le joueur le moins connu de la liste.

Mais, il n’est pas le moins talentueux.

Entre sa saison freshman et sophomore, le guard de Ohio a plus que doublé ses stats et a passé de 6 points et 3.4 passes par match à 16.8 points, 7.4 passes, 6.4 rebonds par rencontre (à 51 % aux tirs et 40.7 % à 3-points). Auteur d’un triple-double contre Miami (OH) et de 11 doubles-doubles, il a fait preuve d’une capacité à porter son équipe dans tous les secteurs du jeu.

Prochaines étapes pour être encore plus performant ? Limiter les pertes de balles après avoir améliorer sa sélection de tirs.

Remy Martin (Arizona State)

19.1 points, 4.1 passes décisives et 1.5 interceptions en tant que junior

Difficile de décider qui de Remy Martin ou Alonzo Verge Jr. mérite plus que l’autre de figurer dans ce classement.

Le choix s’est finalement porté sur le meneur d’Arizona State.

Auteur de 19 points, 4 passes et 1.5 interceptions par match en 2019-20, Remy Martin s’est imposé comme le point guard de référence chez les Sun Devils. Aucun défenseur ne le tient sur pick-and-roll sur le plan individuel grâce à une vitesse dévastatrice et une capacité à shooter de n’importe où.

Cette saison, au sein d’une équipe dotée d’une profondeur de banc incroyable, Remy Martin aura un rôle de capitaine essentiel. Il devra intégrer les nouvelles stars débutantes (Josh Christopher et Marcus Bagley) au sein d’un effectif qui se connait bien.

Ayo Dosunmu (Illinois)

16.6 points, 4.3 rebonds et 3.3 passes décisives en tant que junior

On était en droit de se demander si l’ancienne star de Morgan Park allait se présenter à la NBA Draft 2020. Finalement, Ayo Dosunmu reviend à Illinois pour une 3ème année.

Son duo avec le sophomore Kofi Cockburn devrait continuer d’enflammer les matchs des Fighting Illini. Cependant, bien que très bon offensivement, l’arrière doit encore régler son shoot à 3-points pour devenir une menace encore plus inquiétante et grimper dans les mock drafts.

Bon passeur, cet étudiant en communication possède une influence immense sur l’équipe et il ne fait aucun doute qu’en sa présence, Illinois sera un outsider au titre de la Big Ten (si ce n’est mieux).

Marcus Zegarowski (Creighton)

16.1 points, 3.8 rebonds et 5.0 passes décisives en tant que sophomore

Marcus Zegarowski est une vraie plaie offensive et sa saison de sophomore aboutie en est la preuve.

Il a terminé en tant que 6ème meilleure scoreur de la conférence Big East et il s’est également retrouvé comme le 3ème meilleur passeur. Vous l’avez compris. S’il ne marque pas, il délivre le ballon pour un shoot ouvert à l’un de ses coéquipiers.

D’autant plus qu’il profite d’une équipe talentueuse, où il a partagé le backourt avec Ty-Shon Alexander (16.9 points par match).

Une preuve qu’on l’attend au tournant ?

Marcus Zegarowski fait partie des joueurs pré-sélectionnés pour le Bob Cousy Award et il a été nommé Big East Preseason Player of the Year

Marcus Garrett (Kansas)

9.2 points, 4.5 rebonds, 4.6 passes décisives et 1.8 interceptions en tant que junior

Le cauchemar de tout attaquant.

Marcus Garrett est un formidable premier rempart et ce n’est pas pour rien que le guard de Kansas a tourné à 1.8 interceptions par match en 2019-20.

Jusqu’ici, Devon Dotson s’occupait des tâches offensives à l’arrière et il ne laissait à Marcus Garrett que les miettes. Le départ de l’arrière devrait le libérer et lui permettre de confirmer les quelques fulgurances aperçues l’an passé (25 points et 7 passes contre Oklahoma). 

Keyontae Johnson (Florida)

14.0 points et 7.1 rebonds en tant que sophomore

Membre de la First-Team All-SEC à la conclusion de la saison dernière, Keyontae Johnson a fait parler de lui dans une équipe en difficulté collective, loin de satisfaire les attentes placées en elle.

Le pivot des Gators obtient un vrai rôle de cadre cette année aux côtés de Scottie Lewis et Noah Locke afin de porter cette équipe vers les sommets de la conférence.

Rapide et athlétique, ses adversaires n’étaient pas assez rapides ou manquaient de physique pour le contenir sous le panier. Keyontae Johnson s’avère surtout être un vrai leader par l’exemple, en donnant de sa personne de chaque côté du terrain.

Le départ de Kerry Blackshear donne toutes les cartes en mains à Keyontae Johnson pour s’affirmer comme l’un des meilleurs poste 4 du pays. 

Sam Hauser (Virginia)

14.9 points, 7.2 rebonds et 2.4 passes décisives en tant que junior

Après une saison junior terminée aux côtés de son frère à Marquette, Sam Hauser a décidé de quitter l’université de Milwaukee à la surprise générale.

Direction l’ACC et (techniquement) l’équipe championne nationale en titre, Virginia.

Il devrait faire valoir une panoplie offensive sûre sous les ordres de Tony Bennett, d’autant plus qu’il est très doué pour shooter de loin (44.5% à 3-points en carrière). Une bonne nouvelle pour des Cavaliers en difficulté dans ce domaine malgré de très jolis résultats.

Pas de panique pour les fans de Virginia : Braxton Key et Mamadi Diakite ont donc un remplaçant d’une extrême qualité. Certes, il n’étouffera pas les attaques adverses, mais, Sam Hauser marchera sur toutes les défenses qui lui seront opposées

Jared Butler (Baylor)

16.0 points, 3.2 rebonds, 3.1 passes décisives et 1.6 interceptions en tant que sophomore

Si Baylor a terminé la saison passée avec une vraie place d’outsider pour le titre national, Jared Butler n’y est pas étranger.

Le meneur des Bears sait tout faire sur le terrain. En atteste les 16 points, 3 rebonds et 3 passes de moyenne par match. Très fort dribbleur, il est capable de créer pour lui ou ses coéquipiers avec une vraie facilité.

Il faudra tout de même qu’il progresse au tir et en défense pour dominer un peu plus.

Une chose est certaine : s’il tourne au moins aussi bien que l’an passé, Baylor a de quoi s’affirmer dans l’une des conférences les plus relevées de la ligue.

Avant de viser le titre universitaire ?

Charles Bassey (Western Kentucky)

15.3 points, 9.2 rebonds et 1.6 contres en tant que sophomore

Pourvu que les blessures l’épargnent.

Excellente recrue à sa sortie de High School, Charles Bassey a écrasé les raquettes de la C-USA dès sa première saison. On l’attendait tous ultra-dominateur pour sa 2ème saison, après des débuts conclus avec 14.6 points et 10 rebonds de moyenne.

Mais, finalement, celle-ci s’arrêta au bout de 10 petits matchs.

15 points, 9 rebonds, 1.3 passes, 1.6 contres en 28 minutes à cause d’une affreuse blessure au genou.

Le natif de Lagos devrait faire souffrir les cercles et les intérieurs adverses… avec un goût de revanche en bouche.

Collin Gillespie (Villanova)

15.1 points, 3.7 rebonds et 4.5 passes décisives en tant que junior

Sa présence dans la watchlist du Bob Cousy Award en 2020-21 n’est pas un hasard. Collin Gillespie est le bras droit de Jay Wright à Villanova.

Le head coach des Wildcats lui a montré sa confiance dès 2017, lors de sa saison de freshman, alors qu’il n’avait reçu que 3 offres d’universités de D-I à la sortie du lycée. Et, en 3 ans, il est devenu un joueur complet et scoreur fou par moments.

Comme lorsqu’il performe au Myrtle Beach Classic contre Baylor avec 27 points.

Peu de monde l’entrevoyait en tant que futur titulaire des Wildcats en 2018. Cette année, Collin Gillepsie reçoit la lourde tâche d’opérer le lien entre ses coéquipiers et de mener une équipe des Wildcats taillée pour le titre national… encore une fois.

Jalen Crutcher (Dayton)

15.1 points et 4.9 passes décisives en tant que junior

Le défi est immense pour Jalen Crutcher.

Il n’a pas attiré forcément l’attention qu’il méritait aux côtés de Obi Toppin la saison passée. Pourtant, le guard a réalisé une saison de haut niveau, avec 15.1 points et 4.9 passes de moyenne. Sa capacité à mettre des paniers dans les moments chauds est d’ailleurs ce qui lui a permis de se montrer dans l’ombre d’Obi Toppin.

Cependant, le senior est attendu au même niveau cette saison.

Les défenses le cibleront davantage avec le départ de son coéquipier vers la NBA. Insolent de réussite il y a un an (42.4% à 3-pts), Jalen Crutcher doit maintenant résister à la pression et à son nouveau statut.

C’est lui le nouveau leader de Dayton.

Garrison Brooks (North Carolina)

16.8 points et 8.5 rebonds en tant que junior

Après la progression, la confirmation pour l’ailier fort de UNC.

Passé de 7.9 points à 16.8 points (et 8.5 rebonds) entre sa saison de sophomore et de junior, Garrison Brooks a explosé alors que UNC a sombré. Il est bien l’un des seuls à avoir surnagé, d’ailleurs.

Son travail dans la raquette a soulevé les Tar Heels, que ce soit en attaque ou en défense.

Il colle parfaitement au plan de jeu de Roy Williams et il profite souvent de son activité dans la raquette pour scorer sur deuxième chance.

Son axe de progression principal : ses lancers-francs (64%) et pourquoi pas plus de jeu au périmètre.

Plus de lecture ?
Cade Cunningham Oklahoma State Cowboys Recrutement 2020
“CBB Preview” : quelles sont les équipes qu’il faut regarder à la télévision en 2020-21 ?