Ty Rowell Cal Baptist Lancers WAC 2021
(Crédit photo : Cal Baptist Lancers Athletics)

“CBB Preview” : nos 10 belles surprises en Mid-Majors en 2021-22

Cal Baptist Lancers (13-10, 6-6 en WAC)

Cal Baptist est, pour moi, la plus grosse cote au niveau des sleepers en Mid-Majors.

Les Lancers ont cependant perdu l’un de leurs leaders en la personne de Gorjok Gak. Maintenant professionnel en Europe, c’est un double-double de moyenne (13.5 points et 10.3 rebonds de moyenne) qui a fait ses valises. Et, pour combler ce départ majeur, le coaching staff compte sur le transfuge de Gonzaga, le 7-footer et international russe Pavel Zakharov.

Ancienne recrue du Top-50 à la sortie du lycée, il n’a pas eu sa chance avec la rude concurrence au poste des Bulldogs. Il s’est tout de même entrainé face à Drew Timme and co, ce n’est pas négligeable. Pavel Zakharov arrive avec 3 saisons d’éligibilité au compteur, et, avec une place de titulaire dans un système de jeu qui sera axé sur lui (en partie).

Tout est en place pour qu’il lance et confirme ses attentes. Attention, pépite.

Au-delà de cette arrivée, le banc de Cal Baptist s’est étoffé avec le transfuge de Long Beach State, Chance Hunter (12.3 points, 5.8 rebonds), qui apportera un peu d’adresse à longue distance. Daniel Akin, l’ancien d’UMBC, apportera lui-aussi une dureté et une défense solide dans la raquette des Lancers. Et il ne faut pas oublier l’ailier Tara Armstrong, qui arrive d’Australie.

Plus de densité, plus d’options… et un Ty Rowell (15.4 points, 5.8 rebonds) au sommet de son art.

Cal Baptist est l’une des meilleures attaques en Mid-Majors, tout simplement, surtout en matière d’efficacité.

Seule ombre au tableau ? Les Lancers ne sont toujours pas éligible aux tournois d’après-saison, à la suite de leur montée de Division II (la dernière avant d’être enfin éligible). Cependant, Cal Baptist s’impose à nouveau comme un must-see.

Florida Gulf Coast Eagles (10-8, 4-5 en Atlantic Sun)

Depuis le moment de gloire sur le plan national grâce à l’époque de « Dunk City », FGCU est retombé dans l’anonymat, avec un style de jeu qui s’est réinventé, en moins flashy. La reconstruction fut rude. Mais, les attentes sont importantes en 2021-22.

Il faut dire que le recrutement a été à la hauteur des espérances.

Kevin Samuel (8.8 points et 7.8 rebonds), l’intérieur de TCU, arrive sur le campus, lui qui sera le protecteur de cercle qui manquait cruellement aux Eagles. Il apportera surtout son jeu dos au panier, un domaine en carence pour le programme.

Le plus important : on comble les départs sur les postes extérieurs avec des joueurs de qualité.

Matt Halvorsen (12.1 points) arrive de Western Carolina, avec son adresse à longue distance. Le meneur de jeu créateur Tavian Dunn-Martin (10.2 points et 3.6 passes), ancien de Duquesne, va dynamiser cette attaque. Enfin, Austin Richie, le 3&D de Tulsa, sera possiblement le titulaire au poste d’ailier de FGCU, un joueur qui défend dur, qui plante de loin et qui est athlétique. Oui, la panoplie complète.

Caleb Catto est également de retour pour sa dernière saison, après avoir affiché une moyenne de 13.3 points et 4.7 rebonds. Un joueur très important pour FGCU, polyvalent en attaque et en défense. Le leader de l’équipe.

Peut-on revoir « Dunk City » dès cette saison ?

C’est possible, et en plus, avec les résultats qui risquent de suivre… Ouh, j’ai hâte.

Loyola Marymount Lions (13-9, 7-5 en WCC)

Bien souvent, on entend que la WCC est une conférence faible et que Gonzaga doit partir au plus vite. Sauf que c’est faux et que Loyola Marymount est l’un des meilleurs exemples qui prouve que cette conférence devient de plus en plus dense.

Les Lions sont une de ces équipe qui se subliment face à des cadors, mais qui à chaque saison, lâchent des matchs « cadeaux ». Comment ne pas aimer cette équipe, hein.

Surtout que cette intersaison a été sportive pour le coaching staff… avec un recrutement XXL.

Cameron Shelton, le leader de Northern Arizona, pose ses affaires sur le petit campus de Los Angeles avec une moyenne de 19.2 points, 5.9 rebonds et 4.2 passes. Il est rejoint par l’intérieur de CSU Northridge, Alex Merkviladze (10 points, 7 rebonds de moyenne), qui après une prometteuse saison de freshman, arrive avec des intentions de passer un cap supplémentaire avec sa nouvelle équipe. Alors, il va falloir suivre de très près ce stretch four.

Un autre joueur important dans la future rotation est l’ancien pensionnaire de Wyoming, Kwane Marble. L’ailier est un joueur de devoir qui peut prendre des initiatives en attaque, histoire de soulager ses cadres. 

Pour cette deuxième saison sous l’ère de Stan Johnson, les attentes sont encore plus importantes pour les Lions.

Cela faisait 9 saisons que Loyola-Marymount n’avait pas connues une saison avec un bilan positif, et, avec le recrutement qualitatif et le retour de cadres (tels que Eli Scott, Dameane Douglas, Keli Leaupepe et Jalen Anderson).

Gonzaga et les autres équipes de la WCC sont prévenues.

Milwaukee Panthers (10-12, 7-10 en Horizon League)

J’essaye de regarder un maximum de programmes au moins une fois à chaque saison.

Ce fut le cas avec Milwaukee et je peux vous dire que ce fut rude. Le jeu était brouillon avec beaucoup d’individualités. Vous allez me dire : pourquoi Milwaukee figure dans les possibles surprises ?

C’est simple : Patrick Baldwin Jr.

Top-5 de la promotion de freshmen en 2021-22, le prospect 5-étoiles rejoint le petit programme des Panthers. Un merveilleux coup pour Milwaukee, pour les Mid-Majors et pour l’Horizon League. Bon, il faut dire que son père est le head coach de Milwaukee… mais, passons.

C’est juste incroyable d’avoir un tel prospect dans une telle équipe. Apprécions.

Même si Te’Jon Lucas, l’un des meilleurs joueurs de l’effectif a quitté le campus (avec un transfert pour BYU), il faudra surveiller Vin Baker Jr, une ancienne top recrue de Boston College, qui va enfin pouvoir revenir sur un parquet ainsi que l’une des seules satisfactions de la saison dernière, Deandre Gholston.

San Francisco Dons (11-14, 4-9 en WCC)

Vous savez l’amour que je porte à San Francisco depuis 4 ans. Une ambiance californienne dans la salle, un niveau de jeu des plus attrayants… mais cela ne paie pas au niveau des résultats, malheureusement.

Il faut dire que la saison dernière a été celle de la reconstruction avec le départ de 4 cadres.

Pour une 2ème saison à la tête de l’équipe, Todd Golden a réalisé un bon travail avec une victoire de prestige contre Virginia. Sauf que l’équipe s’est essoufflée lors des matchs de conférence, avec des carences en défense (et cela se paye cash en WCC). Il manquait de densité sur le banc et c’était donc le principal objectif en cette intersaison.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a des paris.

Mais cela s’annonce excitant sur le papier, c’est sur.

Il faut surveiller de près Gabe Stefanini (13.8 points et 4.1 passes à Columbia), Yauhen Massalski (9.6 points et 8.3 rebonds à San Diego), Patrick Tape (11.3 points et 5.9 rebonds à Duke) ainsi que Zane Meeks (9 points et 5.9 rebonds à Nevada).

Sans oublier Jamaree Bouyea, qui ne sera plus seul à assumer ses responsabilités en attaque, et Khalil Shabazz, qui a été inconstant mais aussi une 2ème option plus qu’intéressante dans un bon jour.

On attend beaucoup de Gabe Stefanini à la mène, dans un rôle de gestionnaire et créateur. Il doit avoir faim après 2 saisons blanches à cause d’une blessure et de l’annulation de la saison de basketball en Ivy League.

Le talent est présent, sur chaque poste, et vous tenez l’un des head coaches les plus prometteurs de cette jeune génération d’entraineurs.

Je crois à la belle surprise des Dons, en tout cas.

Charlotte 49ers (9-16, 5-11 en C-USA)

Charlotte végète dans le ventre mou de la C-USA depuis quelque temps, malgré des petits éclairs de génies la saison dernière. Il fallait un petit boost pour les 49ers et c’est chose faite avec des nombreux transferts.

Austin Butler est LE joueur qui m’a vendu Charlotte parmi les surprises.

Le transfuge de Holy Cross est un formidable joueur qui est très fort offensivement. Il apportera ses 16.1 points et 8.8 rebonds de moyenne. Et, avec lui, on suivra avec attention Clyde Trapp (ancien de Clemson), Robert Braswell (Syracuse), Perry Francois (Texas A&M CC) et Musa Jallow (Ohio State).

On apporte un peu d’expérience, de solidité en sortie de banc, ce qui faisait défaut à l’équipe.

Jahmir Young (18 points, 4.9 rebonds) est un formidable joueur et il aura enfin des lieutenants de qualité à ses côtés. Brice Williams a montré du bon et du moins bon, mais cela reste encourageant pour le futur des 49ers.

Charlotte devrait être dans la course pour la March Madness.

Et pourquoi pas revenir dans le plus beau des tournois pour la 1ère fois depuis 2013 !

Louisiana Ragin’ Cajuns (17-9, 10-7 en Sun Belt)

Louisiana a perdu gros à l’intersaison avec le départ de 2 titulaires et cadres, Cedric Russell (17.2 points) qui part à Ohio State et Malik Wilson (12.9 points) à Texas Tech. En plus de Jacobi Gordon parti lui à California.

Heureusement, le travail a été fait pour essayer de combler ces trous.

Surtout : Jordan Brown, ancienne recrue du Top-20 à la sortie du High School, arrive de Arizona.

L’intérieur ne s’est pas illustré comme il le souhaitait (9.4 points et 5.2 rebonds). Il formera qui plus est un duo dans la raquette qui risque de faire grincer des dents dans la Sun Belt avec Theo Akwuba (11.3 points, 9.3 rebonds et 2.6 contres). Brown pourra se concentrer sur l’aspect offensif, tandis que Akwuba sera là pour faire le travail de l’ombre, avec le statut de meilleur défenseur de la conférence.

Greg Williams (9.5 points) arrive de St John’s, tout comme Jalen Dalcourt (9.6 points de moyenne à San Jose State) et l’ancien de Creighton, Antwann Jones.

De quoi étoffer un peu le banc… et d’avoir plus d’options pour revenir à la March Madness, l’objectif affiché cette saison.

Valparaiso Crusaders (10-18, 7-11 en MVC)

Valparaiso a du mal à exister depuis quelques saisons… depuis le départ de Bryce Drew ainsi que le changement de conférence (précédemment en Horizon League). Là, en MVC, les Crusaders affrontent des équipes plus rudes et des intérieurs physiques à l’ancienne.

Bien loin de l’image que renvoyait Valparaiso avec un jeu en 4-out à l’époque avec Alec Peters (qui joue d’ailleurs en Espagne, à Baskonia).

La transition fut rude et longue mais est-ce le bout du tunnel pour les Crusaders ?

Il y a un espoir, léger, mais un espoir. Cela passera par les nouveaux visages, comme bien souvent, et une bonne masse de recrues en provenance d’universités du Power Six. Le joueur qui peut potentiellement exploser est Kobe King, lui et ses 10 points de moyenne à Wisconsin. On parle aussi de l’ailier fort de Michigan State, Thomas Kithier, du combo-guard de Wisconsin Trevor Anderson (grosse gâchette à longue distance), du 7-footer Joe Hedstrom, un autre joueur qui a débuté avec les Badgers, et enfin, un pari avec Kevin Taylor, qui arrive de Division II.

Oui, Valparaiso ne jouera plus les dernières places dans la conférence, c’est certain.

Kobe King reste sur une saison blanche, mais peut devenir le go-to-guy dont a besoin les Crusaders. Les renforts en provenance de Wisconsin peuvent être le facteur X de la réussite de l’équipe.

Si la mayonnaise prend, cela peut faire mal…

Dayton Flyers (14-9, 9-7 en A-10)

J’ai essayé de me contenir vis-à-vis de l’Atlantic 10 car j’adore la conférence et je trouve qu’elle est la plus intéressante à suivre en Mid-Majors (et que certaines conférences du Power Six). Dayton, l’un des patrons emblématiques de la conférence, n’a pas participé à la dernière March Madness, et a été sortie dès le 1er tour du NIT contre Memphis.

Une saison décevante. Et, cette nouvelle saison apporte son lot d’incertitudes.

Jalen Crutcher, Chase Johnson, Ibi Watson et Jordy Tshimanga ont quitté l’équipe. Et, du coup, Dayton se reconstruit avec un effectif très jeune.

Mustapha Amzil n’a joué que la 2ème partie de saison et a montré des belles choses. A lui de prendre plus de poids dans le système de son équipe et pourquoi pas devenir le leader que recherche les Flyers. On pense aussi à Toumani Camara, l’ancien de Georgia, et Zimife Nwokeji qui composeront le noyau dur de Dayton en 2021-22.

Et pour les entourer, Dayton compte beaucoup sur Da’Ron Holmes.

La meilleure recrue de l’histoire du programme possède le profil pour avoir un impact immédiat, que ce soit en sortie de banc ou titulaire (peut jouer poste 3-4). La question qui se pose reste sur les postes 1 et 2 : Elijah Weaver (ex-USC) et Kobe Elvis (ex-DePaul) devront apporter beaucoup.

Mais, Dayton doit également compter sur la nouvelle promotion de freshmen, et, notamment Malachi Smith ou Lynn Greer

Ah, la jeunesse. Cela passe ou cela casse.

Northern Iowa Panthers (10-15, 7-11 en MVC)

Northern Iowa sort d’une saison catastrophique pour son statut.

Mais, l’essentiel de l’effectif revient pour une nouvelle saison : Trae Berhow, Austin Phyfe, Bowen Born ou encore Noah Carter, seront tous de la partie.

Mais ce qui doit vraiment rendre heureux les fans des Panthers, c’est bien le retour du leader, AJ Green. Ce dernier n’a joué que 3 matchs avant de subir une grave blessure. LEs mauvais résultats de Northern Iowa s’expliquent par son absence. C’est simple, avec lui, Northern Iowa vise un retour à la March Madness.

Il est l’un des prospects les plus sous-estimés en Mid-Majors. Mais, vous verrez bien.

Mentions honorables : Drake, Eastern Kentucky, Vermont.