NCAA Tournament 2019 Basketball Midwest Regional

“Bubble Watch” : quelles équipes jouent leur qualif’ pour la March Madness en 2022 ?

Le NCAA Tournament est l’un des événements les plus attendus, excitants et regardés des sports majeurs aux Etats-Unis. Communément appelé March Madness par les observateurs et les accros, il couronne le champion national de l’élite du basketball universitaire (Division I) au bout d’un tournoi joué à élimination directe entre 68 équipes.

Mais, pour en arriver au paroxysme du sport universitaire, la route est semée d’embûches.

La qualification est tout simplement la haie la plus haute pour accéder au tournoi.

Divisée entre tickets de qualification automatique et équipes repêchées par le comité de sélection, la qualification est surtout réputée parmi les suiveurs pour l’évolution (et les scandales) de la “bubble”.

C’est-à-dire les dernières équipes repêchées qui jouent leur apparition au NCAA Tournament jusqu’au tout dernier moment ; si ce n’est jusqu’à la veille du Selection Sunday, qui lance les hostilités de la March Madness.

Vous avez trouvé le meilleur endroit pour suivre l’évolution de la “bubble” en 2022.

Les équipes de la “bubble” à 1 semaine de la March Madness ?

Inutile de parler des équipes ayant déjà assuré leur qualification pour le NCAA Tournament. Il est mieux de se focaliser sur les universités qui jouent (littéralement) leur peau sur le début du mois de mars ; notamment, lors des tournois de conférence.

Alors, sur qui doit-on garder un oeil attentif à 1 semaine de la March Madness ?

  1. Les (presque) qualifiés : Seton Hall, Davidson, Colorado State, Boise State, San Francisco.
  1. Attention, ça chauffe : Miami (FL), Notre Dame, Wake Forest, North Carolina, Iowa State, TCU, Xavier, San Diego State.
  1. Aucun droit à l’erreur : Creighton, Michigan, Rutgers, Memphis, Dayton, VCU, Wyoming, South Dakota State.
  1. Il faut signer pour un miracle : Oklahoma, St John’s, Indiana, SMU, North Texas, UAB.

(Cela implique ainsi les équipes qui lévitent autour de la “bubble”, celles dans une position plus sécurisée et celles dans une position plus compliquée.)

Le planning des tournois de conférence en 2022 :

(Cliquez sur les images pour agrandir ou télécharger.)

“Bubble”, “bid-stealers” et “auto-bids” pour la March Madness :

Comme il est mentionné dans notre article explicatif à propos de la March Madness, chaque champion des 32 conférences en Division I obtient un ticket de qualification automatique, que l’on appelle « auto-bid » et qui est attribué au champion du tournoi de conférence.

Le comité de sélection de la March Madness se réunit ensuite lors du Selection Sunday afin de repêcher les 36 meilleures équipes de la ligue et remplir le reste du bracket. Bien que le processus de qualification grâce aux « auto-bids » est très clair, le processus de qualification via le repêchage est une science très fine qui réside sur le jugement du comité de sélection.

Mais, comment sont déterminées les 36 meilleures équipes de la saison ?

Le comité de sélection s’appuie sur les résultats de l’ensemble de la saison régulière et des tournois de conférence, qu’il regroupe en plusieurs critères :

  • le classement des équipes au sein d’un système de mesure, le « NCAA Evaluation Tool »ou NET :  le résultat des rencontres, la difficulté du calendrier, la localisation d’un match (domicile ou extérieur), l’écart au score, le classement offensif et défensif et la qualité des victoires et défaites.
  • l’évaluation de la qualité de jeu de chaque équipe sur la durée de la saison. 
  • une comparaison des résultats à confrontation directe et/ou des résultats entre adversaires communs. 
  • la mise en perspective de la force/faiblesse de la conférence affiliée à l’équipe. 
  • la mise en perspective en fonction de la difficulté/faiblesse du calendrier
  • l’évaluation de la qualité des victoires et des défaites distinguées en 4 catégories : de Quadrant 1 (excellente victoire/défaite) à Quadrant 4 (victoire insignifiante ou terrible défaite). 

Les dernières universités repêchées (et les premières laissées sur le bord de la route) passent obligatoirement par la « bubble ».

Cette zone poreuse regroupe les équipes qui jouent sur le fil du rasoir et qui se trouvent parmi les dernières équipes susceptibles d’apparaitre parmi les 36 équipes repêchées. Les prédictions vont bon train dès le mois de janvier jusqu’au Selection Sunday, où les 4 dernières équipes qualifiées (« Last Four In ») peuvent souffler un bon coup au contraire des 4 premières équipes refoulées (« First Four Out »), qui ne connaitront pas les joies du NCAA Tournament.

Ainsi, on peut désormais expliquer le principe du “bid-stealer”.

Un “bid-stealer” est une équipe qui n’avait aucune chance d’être repêchée par le comité de sélection et qui récupère le ticket de qualification automatique à la March Madness avec le titre de son tournoi de conférence. De ce fait, l’équipe victorieuse s’ajoute à une équipe qualifiée au repêchage et octroie un 2ème “bid” (ou plus) à la conférence dont elle est membre.

La conséquence directe ? Cette équipe “vole” la place d’une équipe présente à la limite de la “bubble”, qui aurait pu/dû être repêchée par le comité de sélection, et réduit le nombre d’équipes qualifiées en faisant remonter la ligne de flottaison d’une place à chaque “bid-stealer”.

Éliminant ainsi une ou plusieurs universités de la compétition pour la dernière place qualificative.

Le remplissage du bracket de la March Madness ne déroge pas à la règle en 2022.

Ci-dessous, un état des lieux de la “bubble” avec les différents acteurs principaux du mois de mars, par conférence, et les tickets de qualification automatique pour le NCAA Tournament distribués aux champions de conférence :

Champion en America East : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Vermont.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Il faudra un sacré concours de circonstances pour que Vermont obtienne une qualification sur repêchage. Autant dire “impossible” avec le passif du comité de sélection. Les Catamounts doivent remporter le tournoi pour atteindre le NCAA Tournament.

Champion en American : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : SMU, Memphis.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Temple, Tulane.

Aussi bien SMU que Memphis doivent valider leur place à la March Madness avec un tournoi de conférence impeccable. Une présence en demi-finale est impérative ; si ce n’est mieux. Temple et Tulane peuvent espérer un upset face à Houston, mais, là encore, c’est plus une utopie qu’autre chose.

Champion en Atlantic 10 : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Dayton, Saint Bonaventure, VCU.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Dayton, Richmond, Saint Bonaventure, Saint Louis, VCU.

La conférence A-10 est un haut-lieu pour les “bid-stealers” à chaque saison. A première vue, Davidson est plutôt en sécurité pour une qualification “at-large” ; mais c’est bien la seule équipe à connaitre son destin.

Dayton, Saint Bonaventure et VCU se trouvent en plein coeur de la “bubble” et jouent leur participation à la March Madness lors du tournoi. Ajoutez à cela les escouades expérimentées de Richmond et Saint Louis… et vous obtenez un cocktail explosif pour l’ensemble des équipes en suspens dans la “bubble”. Surtout que les Flyers, les Bonnies et les Rams se reposent chacun sur de réels atouts pour exister au mois de mars.

Champion en ACC : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Miami (FL), North Carolina, Notre Dame, Wake Forest.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Florida State, Virginia, Virginia Tech.

North Carolina est-il déjà qualifié ? Possible. L’upset sur le parquet de Duke (pour la der de Mike Krzyzewski) arrive à point nommé pour pencher la balance en faveur des Tar Heels. Toutefois, s’ils jouent leur qualif’ au tournoi de conférence ACC, ils devront à tout prix éviter une élimination précoce à cause de leur atroce défense.

Miami (FL), Notre Dame et Wake Forest ont déjà un pied au NCAA Tournament. Mais, attention à la glissage dès le début du tournoi de conférence, qui pourrait être très préjudiciable au moment de faire les comptes.

Florida State pourrait être la meilleure surprise du tournoi (du fait de leur talent et de Leonard Hamilton) ; et ne peut qu’espérer cela avec leur CV.

Champion en Atlantic Sun : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Big 12 : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Iowa State, Oklahoma, TCU.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Kansas State, Oklahoma.

La véritable question est de savoir si Kansas State et Oklahoma pourront se battre et ajouter du grain à moudre pour le comité de sélection. Avec la densité incroyable de la Big 12, il existe plus de probabilité qu’ils perdent dès leur premier match de tournoi face à un cador. Toutefois, si les Sooners ou les Wildcats remportent cette rencontre d’ouverture, la différence pourrait être massive.

Champion en Big East : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Creighton, Saint John’s, Seton Hall, Xavier.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Saint John’s.

Cela devient une rengaine annuelle : Saint John’s joue sa présence à la March Madness lors du tournoi de Big East. Et, comme d’habitude, il faudra sortir (a minima) une course jusqu’en demi-finale pour espérer un repêchage. La folie de cette conférence permet d’espérer ; mais, la densité de celle-ci est également un frein.

Quant à Creighton, une défaite dès le premier match pourrait causer de sacrés gouttes de sueur jusqu’au Selection Sunday.

Champion en Big Sky : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø.

Champion en Big South : Longwood.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Big Ten : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Indiana, Michigan, Rutgers.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Maryland, Rutgers.

Les places d’Indiana, Michigan et Rutgers peuvent être interverties avec une véritable aisance en fonction des résultats du tournoi de conférence Big Ten. Qui est qualifié ? Qui est recalé ? L’issue finale demeure encore très floue. A la vue des dernières semaines, les Scarlet Knights partent en pole position pour obtenir une place au repêchage ; et les Wolverines ne sont pas loin derrière.

Je mettrais personnellement une jolie pièce sur un exploit de Rutgers.

Et, s’il fallait sortir un vrai “bid-stealer” en puissance, Maryland coche de nombreuses cases.

Champion en Big West : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Colonial : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Conference USA : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : North Texas, UAB.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : UAB.

Une non-qualification en finale de tournoi serait rédhibitoire pour North Texas. Le Mean Green apparait comme une des dernières équipes repêchées à l’heure actuelle et peut toujours espérer une présence au NCAA Tournament sans être couronné en C-USA. Cependant, UAB possède des atouts à faire valoir… et pourrait se transformer en “bid-stealer” avec un titre de champion acquis aux dépens de North Texas.

Champion en Horizon : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Ivy League : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en MAAC : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Iona.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Siena.

En toute honnêteté, Iona devrait avoir du mal à se qualifier à la March Madness au repêchage… et il faudrait également un cataclysme pour échouer au tournoi de conférence MAAC. Aux hommes de Rick Pitino de ne pas trébucher.

Champion en Mid-American : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en MEAC : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Missouri Valley : Loyola-Chicago.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Loyola-Chicago.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Northern Iowa, Missouri State, Drake.

Loyola-Chicago était, un temps, en lice pour un repêchage. Mais leur place à la March Madness ne fait plus aucun doute : les Ramblers ont remporté le tournoi de conférence MVC (soit le 2ème titre consécutif, ce qui n’était pas arrivé depuis les années 60). Ils n’ont plus besoin de laisser leur destin dans les mains du comité.

Malheureusement, aucune autre équipe de la conférence n’est présent dans la “bubble”.

Champion en Mountain West : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Boise State, Colorado State, San Diego State, Wyoming.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : UNLV.

La MWC a certainement confirmé un statut de conférence à 4 bids ; grâce à Boise State, Colorado State, San Diego State et Wyoming. Il faudra tout de même éviter les mines lors du tournoi pour se diriger en paix vers le NCAA Tournament ; et, notamment, pour les Cowboys. Ils ont déjà grillé plusieurs jokers et il serait mieux d’éviter de nouvelles mauvaises surprises.

Toutefois, si un exploit doit se produire, UNLV possède le playmaking adéquat pour devenir un magnifique “bid-stealer”.

Champion en Northeast : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Ohio Valley : Murray State.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Murray State.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Belmont.

Le “bid-stealer” le plus probable de cette saison pouvait être Belmont. Les Bruins ont implosé en demi-finale face à Morehead State… qui a donné du fil à retordre à Murray State en finale. Toutefois, les Racers étaient trop forts. Et ils remportent haut la main le tournoi pour conclure une saison parfaite en conférence OVC.

Murray State est qualifié avec l’auto-bid et apparaitra au NCAA Tournament avec un seed élevé. Tout se déroule à merveille.

Champion en Pac-12 : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Oregon.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Colorado.

Le chemin du repêchage étant devenu aujourd’hui une utopie, Oregon doit remporter le tournoi de conférence Pac-12 pour se qualifier à la March Madness. Vous pensez que c’est impossible ? Non, loin de là. Les Ducks l’ont déjà réalisé dans le passé et cette équipe, bien que inconstante et décevante, se repose sur d’excellents joueurs bourrés de talent.

Champion en Patriot : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en SEC : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Florida.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Florida.

Le sort de la conférence SEC ne devrait pas beaucoup changer lors du tournoi. Tous les qualifiés sont à peu près “safe”. Florida peut éventuellement créer la surprise ; mais, les Gators n’ont pas réellement suscité de l’engouement lors des dernières semaines. Ne pariez pas sur leur qualification, ce serait de l’argent perdu.

Champion en Southern : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Southland : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en SWAC : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en Summit : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : South Dakota State.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : North Dakota State, Oral Roberts.

South Dakota State se bat dans la “bubble”, mais, les Jackrabbits semblent plutôt se trouver du mauvais côté de celle-ci. Et il n’est même pas certain qu’une victoire au tournoi de Summit League puisse aider leur cote. Un titre est la seule issue pour couronner une saison régulière invaincue en conférence.

Mais, la Summit League accouche souvent de surprises. Et les meilleures chances se nomment, encore, North Dakota State et Oral Roberts. Max Abmas peut-il encore provoquer le chaos ?

Champion en Sun Belt : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Champion en West Coast : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : San Francisco.
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Santa Clara.

En plus de Gonzaga et Saint Mary’s, San Francisco est ancré solidement au sommet de la “bubble” et il faudrait une catastrophe pour que les Dons manquent le NCAA Tournament. Première étape franchie : une victoire dès l’entame du tournoi face à BYU (qui assure quasiment un repêchage).

A l’inverse, cette défaite signifie que BYU abandonne ses espoirs de March Madness pour de bon.

Champion en WAC : TBD.

  • En lice dans la “bubble” pour un repêchage : Ø
  • Les meilleurs “bid-stealers” du tournoi : Ø

Les dates importantes de la March Madness

Le “Selection Sunday” se déroule le dimanche 13 mars et donne le coup d’envoi officiel du NCAA Tournament.

Le First Four lance les hostilités du tournoi final dès le mardi 15 mars avec 4 matchs prévus en deux journées inaugurales. Le First Round et le Second Round suivront dans la foulée, entre le jeudi 17 et le vendredi 18 mars pour le Round of 64 et entre le samedi 19 et le dimanche 20 mars pour le Round of 32.

Les demi-finales régionales ou Sweet 16 ouvriront une deuxième semaine de compétition séparée sur 4 sites différents (San Antonio, San Francisco, Chicago et Philadelphia) entre le jeudi 24 et le vendredi 25 mars, avant les finales régionales ou Elite 8, entre le samedi 26 et le dimanche 27 mars.

Le Final Four se disputera, en conclusion du NCAA Tournament, au sein du Caesars Superdome de New Orleans. Les demi-finales nationales se joueront lors du samedi 2 avril. Les deux équipes victorieuses se qualifieront pour le NCAA Championship Game. 

Un nouveau champion national sera ainsi couronné dans la nuit du lundi 4 avril.

Pour l’ensemble des informations (dates et lieux) sur la March Madness, c’est par ici.