Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
DePaul Blue Demons Big East Campus

À DePaul, Brendan Favre face à la réalité du COVID-19

Ce n’est pas un scoop : le COVID-19 bouleverse cette saison de basketball universitaire. Et DePaul connaît l’enfer depuis plus d’un mois.

Entre matchs repoussés, annulés et calendrier chamboulé, rien ne se passe comme prévu en 2020. L’Ivy League a, tout bonnement, choisi d’annuler sa saison de basketball et la Patriot League, quant à elle, ne commencera qu’en janvier 2021, si tout se passe bien.

Pour le reste, la saison a tout de même débuté, non sans mal et ajustements.

La plupart des programmes ont, à quelques exceptions près, pu lancer leur saison. La quasi-totalité des universités du Power Six a démarré sa saison. Une seule exception garde son compteur de match bloqué à zéro et n’a pas encore pu disputer une seule petite rencontre.

Bienvenue dans l’enfer de DePaul.

Reports et annulations en cascade

Dans un monde parfait, DePaul aurait dû jouer son premier match le 28 novembre passé, face à Chicago State.

Malheureusement, notre monde en 2020 est bien loin d’être parfait.

Le 19 novembre, les Blue Demons ont annoncé la mise à l’arrêt de ses activités “basketballistiques” pour des cas positifs au COVID-19. Un début de saison bafoué et les 3 premiers matchs passent à la trappe.

Le lancement de la saison est repoussé au 6 décembre pour un Big 12-Big East Battle attendu face à Iowa State. Les Blue Demons se rendent donc en Iowa, pour y affronter les Cyclones, afin de démarrer cette saison de basketball. Mais, là encore, le match est annulé à moins d’une heure du coup d’envoi.

Des cas de COVID-19 ont été détectés et les équipes doivent respecter le protocole sanitaire. L’athlète suisse de DePaul, Brendan Favre, se souvient à notre micro :

L’annulation du match à Iowa State était déprimante. On fait le déplacement, on se prépare, on a tous notre maillot et on apprend qu’il y a eu des tests positifs juste avant le début du match.

confie le guard junior originaire de Vevey, Brendan Favre.

Du coup, le 8 décembre, DePaul est, à nouveau, contraint de suspendre ses activités.

Les matchs de Big East prévus face à Seton Hall (11 décembre) et Villanova (14 décembre) sont par la même occasion repoussés. La saison devrait commencer face à Xavier (18 décembre), se dit-on.

Mais, 2020 est décidément une année noire.

Des cas positifs chez les Musketeers forcent les Blue Demons à retarder encore un peu plus leurs grands débuts. 

Et, le 14 décembre, un troisième coup de massue tombe : DePaul doit observer un troisième arrêt. Une troisième quarantaine. Une malédiction pour les hommes de Dave Leitao et les matchs face à Providence (17 décembre) et Butler (21 décembre) tombent à l’eau. 

On a connu 3 quarantaines au total. C’est une malédiction. Vraiment pas de chance. C’est énervant, mais, on fait passer la sécurité d’abord.

déclare Brendan Favre.

Brendan Favre : “c’est une situation dure à vivre.”

Les mots “postponed” (reportés) et “canceled” (annulé) raisonnent dans toutes les têtes sur le campus de DePaul.

Au total, 10 matchs ont été reportés ou annulés pour Brendan Favre et ses coéquipiers. Une situation difficile pour tous les membres du programme, mais, surtout pour les joueurs.

C’est une situation dure à vivre, moralement et sportivement.

Être enfermé pendant 4 semaines dans sa chambre, ne pas pouvoir faire son sport, ne voir personne, c’est moralement compliqué. Mais on doit le faire pour ensuite pouvoir sortir et jouer, c’est un sacrifice qu’on est prêt à faire.

renseigne Brendan Favre.

Trois quarantaines qui laissent des traces, des entraînements qui n’ont pas lieu et un moral en berne…

Mais toujours ce seul et même objectif : retrouver les terrains.

Et, pour ce faire, on s’arrange comme on peut en quarantaine dans une chambre de campus.

On a fait des exercices comme on pouvait dans notre chambre. On a tous un ballon de basket, on a pu dribbler, on a fait des exercices physiques pour essayer de rester en forme.

DePaul de retour à la compétition le 23 décembre ?

Le retour à la compétition pour DePaul devrait se faire mercredi soir face à Western Illinois. Un adversaire de dernière minute qui remplace UConn, initialement prévu pour cette rencontre.

Une véritable délivrance pour le junior Brendan Favre et tous les joueurs des Blue Demons.

On a tellement hâte de jouer mercredi soir contre Western Illinois.

Ça va faire plaisir de retrouver le terrain, sortir de la chambre et jouer au basket. C’est ce qu’on veut. 

Le retour à la compétition s’annonce cependant compliqué au vu des complications qu’ont connues les troupes de Dave Leitao. L’équipe n’a pas foulé les parquets en compétition depuis plus de 9 mois et n’a pas pu s’entraîner correctement.

Ca va forcément être compliqué de jouer sans s’être entraîner comme les autres équipes. On va faire ce qu’on peut. On a un petit désavantage, mais toutes les écoles ont aussi ce désavantage. Donc on va faire ce qu’on doit faire et essayer de gagner le match. 

lâche Brendan Favre avec confiance.

Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts et espérer pour DePaul que cette triste saison se lance bel et bien mercredi soir.

Avec une victoire à la clé ?

Plus de lecture ?
Joel Ayayi Celebration Guard Gonzaga Bulldogs WCC 2019-2020
“CBB Preview” : nos pronostics (objectifs) sur la saison de basketball en 2020-21