Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Brianna Paciorka/News Sentinel)

Ô Admiral Schofield, mon amiral du Tennessee

Pas une recrue 5-étoiles, pas une recrue de premier choix. Juste un joueur déterminé qui a un rêve de travailler à fond tous ensemble et réussir.

Aujourd’hui sous les lumières, Admiral Schofield ne l’a pas toujours été.

5 offres d’université à sa sortie du lycée, 4 saisons avec les Volunteers de Tennessee, un tir à trois points en constante progression, 2 présences dans les équipes de l’année en conférence SEC mais surtout une identité unique : Admiral Schofield.

Un prénom qui n’a pas fait l’unanimité dans les premières années de sa vie.

Ouais, c’est un nom plutôt cool. Cependant, je ne l’aimais pas quand j’étais plus jeune. Du coup mes parents ne m’appelaient jamais Admiral mais par mon deuxième prénom : Donovhan. Mais je me suis habitué,” raconte-t-il aujourd’hui au Times Free Press.

Désormais, c’est bien Admiral Schofield que tout le monde l’appelle.

Lui et Tennessee étaient, dimanche, devant le Selection Sunday pour connaître leur tableau de la prochaine March Madness. Réel outsider pour le titre national, l’aventure entre les Volunteers et Admiral Schofield se termine de la plus belle des manières avec cette participation.

Pourtant, il n’avait pas forcément prévu cela.

 

Inconnu au bataillon à la sortie du lycée

 

Le jeune Admiral Scholfield est sorti du lycée, il y a 4 ans, en n’apparaissant pas dans les différents classements de scouting établis.

Annoncé prospect 3-étoiles, seulement 5 universités se penche sur son cas : Wofford, Wisconsin-Milwaukee, Wisconsin-Green Bay, West Virginia et Tennessee. Mais seulement une d’entre elles s’intéresse réellement au dossier. Je vous le donne dans le mile, ce sont les Volunteers.

Le campus de Knoxville est d’ailleurs le seul campus qu’il prendra la peine de visiter au cours de son processus de recrutement. On est en août 2014. Quelques jours plus tard, il s’engage avec Tennessee.

Depuis, le natif de l’Illinois est devenu l’un des meilleurs joueurs du programme.

 

Admiral Schofield n’est pas qu’un shooter

 

Cette saison, Admiral Schofield assure 16.4 points, 6.3 rebonds et 2 passes par rencontre aux Volunteers. Une ligne statistique qu’il a encore sortie samedi face à Kentucky pour offrir aux siens une qualification pour la finale de la conférence SEC contre Auburn. Avec un 4/8 à 3-points.

Une caractéristique de son jeu qui n’a cessé de s’améliorer au fil de ses quatre années sous la tunique orange de Tennessee.

De 30% de réussite lors de saison freshman, il passe à 41% cette saison en tant que senior. Ses trois derniers matchs : 100% (2-2) face à Mississippi State, 75% (3-4) contre Auburn, 75% (3-4) de nouveau face aux Bulldogs.

Mais le cantonner à un rôle de shooter serait bien mal le connaitre.

Une amélioration dans le jeu qui le propulse comme l’un des meilleurs des joueurs de la conférence. D’une non-présence en 2015 et 2016 à une sélection dans la First All-SEC team en 2019, en passant par une présence dans la Second All-SEC team en 2018.

Tout arrive à qui sait attendre.

Ultra athlétique, il attaque le cercle avec facilité malgré un premier pas lent qui peut le pénaliser à certaines reprises. Bon au poste, il est également bon rebondeur. Côté défense, il y a du bon et du moins bon. Annonce à environ 2.00 mètres, il a une envergure qui atteint quasiment les 2.10m. Ce qui lui permet de pouvoir défendre sur plusieurs positions avec les Vols.

Mais une histoire est encore mieux racontée quand c’est l’intéressé numéro un qui le fait.

La parole est à vous, mon Admiral.

Plus de lecture ?
Kerry Blackshear Jr. Florida SEC Meetings 2019
#CBBPreview : nos prédictions complètes de la conférence SEC en 2019-20