Après un record de 1-12 lors du calendrier hors-conférence, Monmouth est aujourd'hui placé pour le titre en MAAC.

Connu depuis quelques saisons pour les célébrations de son banc, Monmouth essaie, tant bien que mal, d’exister sur les parquets de basketball universitaire.

La saison dernière, Monmouth a terminé dans les bas-fonds de la MAAC, terminant avec un bilan général de 11 victoires pour 20 défaites. La cause ? Un groupe assez jeune et donc inexpérimenté, dans une conférence dense sans véritable cadre. Cette saison, les Hawks ont gagné en expérience mais ils restent quand même assez jeunes, si l’on compare avec les autres programmes qui visent la March Madness. Cela se traduit par un début d’exercice cataclysmique.

Les résultats de la première partie de saison parent d’eux-même.

Une seule victoire au compteur, après prolongation, face à Penn.

Pour le reste, des défaites au cours d’un calendrier assez délicat, il faut le dire : Kentucky, Hofstra, West Virginia, Bucknell ou encore Saint Joseph’s. Pourtant, Monmouth n’a pas été ridicule au cours de certaines confrontations, malgré les revers. La défaite la plus rageante fut face à Saint Joseph’s.

Un non-match total lors de la première période, puis une démonstration pendant le deuxième acte, qui prouve que le programme possède du talent. Frustrant.

Le head coach des Hawks, King Rice, avait sa petite idée sur le problème.

“J’ai connu une petite période délicate sur le plan personnel. Du coup, j’étais assez irritable, assez rapidement. Je m’énervais rapidement et quand un entraîneur s’énerve, il n’est pas bon dans son travail.

Mon mauvais passage se ressentait aussi sur le groupe. Pour des joueurs de cet âge, quand on perd beaucoup de matchs, cela met un énorme coup au moral. Il fallait retrouver le sourire, ensemble. Cela a pris du temps mais au final, nous sommes en janvier et on commence à montrer notre vrai visage donc je suis content”.

 

Et puis, Monmouth se relance au cours du calendrier de MAAC

 

Le premier match de conférence reflète à merveille le début de saison.

Une défaite face à Iona sur le score de 103 à 84. Défensivement, les Hawks ne défendent toujours pas… Mais, ce match a marqué un tournant dans la saison de Monmouth. Nous sommes le 20 février et Monmouth affiche un bilan de 9 victoires pour 6 défaites en MAAC… et se trouve à égalité pour le titre de saison régulière dans la MAAC !

Oui, vous ne rêvez pas, la lutte pour la première place est tellement dense que le programme, qui a commencé la saison avec 12 défaites consécutives, est dans la course pour la March Madness.

Le renouveau de Monmouth est à mettre à l’actif de sa défense.

Offensivement, le programme est assez… comment dire… Monmouth est une purge. 335ème attaque au niveau de l’efficacité sur le plan offensif, 29.3% à trois points (340ème équipe) et 69% sur la ligne des lancers francs (229ème équipe). Des statistiques qui font froid dans le dos, clairement.

Au milieu de ce marasme, les sophomores Ray Salnave et Deion Hammond surnagent. Presque 24 points de moyenne pour le duo, soit 1/3 des points de l’équipe. Monmouth se repose un peu trop sur ces sophomores, sans que les autres n’élèvent leur niveau de jeu dans les moments importants. Heureusement, défensivement, c’est plus productif et cela provoque du jeu en transition et donc des points faciles.

Il reste trois matchs à Monmouth avant la fin de saison régulière. Deux réceptions, contre deux adversaires directes que sont Canisius et Quinnipiac, puis un déplacement à Manhattan. Deux victoires assurent un potentiel seed dans le Top-3 pour le tournoi de conférence. Mais ce sera un vrai test pour le programme.

En tout cas, la résurrection de Monmouth montre une nouvelle fois que les Mid-Majors sont vraiment un monde à part.