Il est loin le temps où Memphis, mené par un certain Derrick Rose, bataillait pour le titre national.

On est en 2008. Kansas refait son retard au cours des dernières minutes, dans un match complètement fou, avant que Mario Chalmers crucifie les Tigers sur un tir à trois points. Prolongation. Cinq minutes de trop pour les Tigers, entrainés à ce moment par John Calipari.

Un peu plus de 10 ans après cette finale, Memphis revient sur le devant de la scène.

Penny Hardaway est revenu sur les terres de ses débuts, le Tennessee. Après avoir fait ses gammes à Memphis State, il revient prendre les commandes de l’Université de Memphis. Et, en plus de l’ancienne gloire du Magic d’Orlando (NBA), Memphis a récupéré un autre ancien joueur de NBA pour compléter le staff, Mike Miller.

Le début d’un renouveau pour les Tigers ?

(Crédit photo : Nike/EYBL-Getty Images)

La première saison de Penny Hardaway à Memphis est maintenant dans les cartons. Les Tigers ont terminé leur année avec un bilan de 21 victoires pour 13 défaites et une cinquième place dans la conférence American. Un bilan identique à la saison 2017/2018, avant son arrivée. L’unique différence entre les deux saisons : une qualification au NIT.

Malheureusement pour Memphis, le tournoi tourne court. Les hommes d’Hardaway sont éliminés au second tour après une défaite 79-67 contre Creighton.

Dans le vestiaire après ce revers, le jeune head coach lâche : « Croyez moi, les choses seront différentes la saison prochaine. L’attitude, notre façon de jouer, tout sera bien différent pour nous. »

 

Memphis avec un recrutement digne de ce nom

 

Le changement prononcé sous le coup de l’émotion a déjà commencé par le recrutement.

Pour la saison prochaine, Penny Hardaway a déjà recruté quatre nouveaux joueurs. Trois prospects 4-étoiles : le poste 4 D.J. Jeffries (#49), le (petit) pivot Malcolm Dandridge (#95) et le combo-guard Damien Baugh (#126). Mais surtout un prospect 5-étoiles et pas n’importe lequel, le meilleur prospect de la promotion 2019, l’intérieur James Wiseman.

Et ce n’est peut-être pas terminé.

Les Tigers sont encore en course pour attirer un autre prospect 4-étoiles et trois autres prospects 5-étoiles : l’arrière Lester Quinones (#62), qui annoncera son choix le 10 mai, l’ailier Precious Achiuwa (#14), qui a visité le campus ces derniers jours avec ses frères, l’ailier fort Trendon Watford (#26), qui connait Mike Miller depuis qu’il a cinq ans et le combo-guard R.J. Hampton (#7), fraichement reclassé dans la promotion 2019.

De plus, un autre prospect vient de faire son entrée dans la danse : le combo-guard Boogie Ellis (#34). Initialement engagé avec Duke, le joueur a été libéré de sa lettre d’intention début mai (le 2), et selon plusieurs insiders, Memphis aurait un réel coup jouer pour l’attirer dans ses filets.

 

Penny Hardaway devra dompter la jeunesse

 

Même si cela ne devrait pas être le cas, Memphis peut débuter la saison prochaine avec un cinq majeur composé uniquement de joueurs freshmen (si tout le monde choisit de rejoindre les Tigers), à l’image des bluebloods tels que Duke ou Kentucky.

R.J. Hampton – Lester Quinones – Precious Achiuwa – Trendon Watford – James Wiseman.

Seul problème : les Tigers n’ont plus que trois bourses d’études à offrir, peut-être quatre, si le transfert de David Wingett Jr. est confirmé.

(Crédit photo : Joe Murphy-Getty Images)

Memphis peut se retrouver, sur le papier, avec l’une des meilleurs classes de recrutement de l’histoire mais on a constaté à plusieurs reprises que le talent ne fait pas tout en NCAA. L’équipe de Penny Hardaway sera (très) jeune pour la saison à venir. Cinq sophomores et peut-être autant de freshmen.

Aussi talentueux soient-ils, Penny Hardaway devra user d’imagination pour arriver à faire jouer correctement cette bande.

La question majeure reste de savoir si cette équipe peut se qualifier pour une nouvelle March Madness, ce qui serait une première depuis la saison 2013-14. L’avenir nous le dira bien assez tôt.