Conner Mantz BYU Cougars Cross-Country Athlétisme 2021
(Crédit photo : Shane Bevel - NCAA Photos via Getty Images)

Whittni Orton et Conner Mantz (BYU) pour un doublé historique aux Nationals de Cross-Country

La saison de cross-country universitaire a pris fin avec les Nationals qui se sont tenus au Apalachee Regional Park de Tallahassee (Floride). Les grands vainqueurs ? NC State a été couronné par équipe chez les femmes pour la première fois de son histoire tandis que, chez les hommes, Northern Arizona a remporté une 5ème couronne à l’issue de la compétition par équipe.

Pour les résultats complets des Nationals de Cross-Country en 2021, c’est par ici.

C’est devenu une habitude : il n’y a même plus de surprises chez les hommes.

Northern Arizona a encore une fois gagné.

En effet, la petite université basée à Flagstaff (Arizona) a décroché un cinquième titre national de cross-country en l’espace de 6 ans. La troupe de Mike Smith a réalisé une course groupée du début jusqu’à la fin. À l’arrivée, on retrouve 3 garçons des Lumberjacks dans le Top-13 de la compétition. Cette dernière épreuve a encore prouvé le réservoir et le magnifique recrutement réalisé à Northern Arizona.

L’équipe change année après année, et, malgré tout, elle reste toujours aussi dominatrice en cross-country. 

Du côté de la compétition féminine, NC State confirme sa belle saison avec un beau titre par équipe. Le groupe dirigé par Laurie Henes a réussi une course d’équipe parfaite puisque 4 filles du Wolfpack terminent dans le Top 25. Après un titre individuel au cours de sa carrière d’athlète, Laurie Henes a désormais emmené un programme au titre universitaire par équipe.

À noter que les 2 premières écoles au classement féminin sont des programmes dirigés par des femmes. 

Une première depuis 1988 : les champions individuels viennent tous deux de BYU 

Cela faisait 33 ans que l’on n’avait pas observé un doublé en cross-country.

Whittni Orton et Conner Mantz, deux athlètes inscrits à l’université de BYU, ont imité leurs homologues de l’université d’Indiana, Michelle Dekkers et Bob Kennedy, qui avaient remporté les deux titres individuels… en 1988.

Grande favorite de la course féminine, Mercy Chelangat (Alabama) devait conserver son titre. Mais, à la surprise générale, Whittni Orton a surpris l’athlète d’origine kenyane avec un panache de dingue, en plaçant une attaque dans le dernier kilomètre de la course. Mercy Chelangat n’avait pas les moyens de répondre à cette ultime offensive.

Whittni Orton a littéralement survolé les derniers mètres, avec un dernier kilomètre en 3’00’’6 (contre 3’04’’3 pour Mercy Chelangat). 

2021 restera comme une année marquante pour BYU. Le programme féminin des Cougars a remporté son premier titre par équipe lors de la dernière saison de cross-country, en mars, alors que Whittni Orton est devenue la première athlète de l’université à être sacrée championne de cross-country en individuel. 

Whittni Orton Conner Mantz BYU Cougars Cross-Country Athlétisme 2021
(Crédit photo : BYU Cougars Athletics)

Conner Mantz a imité sa coéquipière avec un cross masculin de 10km dominé.

Et il conserve son titre national (une première depuis 2015) pour sa dernière sortie universitaire

Très attendu, le senior a pris la tête de la course dès le départ et a mené plusieurs fois le train. Il a d’ailleurs décrit son départ comme le meilleur de toute sa carrière en cross. Lors du dernier kilomètre, il a d’abord laissé Athanas Kioko (Campbell) tenter de partir en restant en embuscade. Toutefois, le kenyan a placé son accélération très tôt et dès que Kioko a peiné, Conner Mantz est parti comme une bombe.

Et il était alors impossible de rattraper l’américain.

Dès que Kioko a ralenti, j’ai créé une belle avance et j’ai pu en quelque sorte apprécié les derniers 100 mètres de la pente.

L’athlète de BYU a donné une impression de facilité incroyable sur les derniers mètres et il termine le dernier kilomètre en 2’40’’1, pour un temps final de 28’33’’1. Et, sans surprise, Conner Mantz a annoncé qu’il débutait sa carrière professionnelle après cette belle victoire.

L’image forte des Nationals de Cross-Country : Cooper Teare (Oregon) au bout de l’effort

Cooper Teare a souffert pour terminer l’épreuve masculine de cross-country.

Présent durant de nombreux kilomètres dans le groupe de tête, le senior de Oregon s’est écroulé à quelques mètres de l’arrivée. Incapable de se relever et submerger par des crampes. Les bénévoles et un concurrent lui ont proposés de l’aide… mais Cooper Teare a refusé.

Il lui était inconcevable de ne pas finir cette course.

De plus, une aide pouvait le forcer à une disqualification et il devait aussi penser à son équipe dans la course aux points.

Multiple champion en NCAA et 4ème des sélections olympiques de Team US sur 5000m pour les dernières Jeux Olympiques de Tokyo, l’américain a tout de même trouvé la force de terminer la course grâce à une grande abnégation. Ne vous inquiétez pas : Cooper Teare est retourné auprès de son équipe et a répondu aux médias après examen de l’équipe médicale. 

Les français aux Nationals de Cross-Country :

Alessia Zarbo (freshman) et Emilie Girard (junior) à Oregon 

L’antiboise Alessia Zarbo a connu une course difficile et se classe en 137ème place. Son début de saison a été plutôt intéressant avec une 9ème place aux Pac-12 Championships et une 4ème place aux Regionals. Emilie Girard a, de son côté, pris la 154ème position finale pour conclure sa première saison universitaire.

Les deux françaises ont marqué des points pour leur équipe d’Oregon, qui se classe au 24ème rang par équipe à l’issue des Nationals de cross-country. 

Alessia Zarbo Oregon Ducks Cross-Country Athlétisme 2021
(Crédit photo : Oregon Ducks Athletics)

Simon Bédard (senior) et Pierre-Louis Détroube (junior) à Butler 

L’université de Butler termine 28ème par équipe (alors qu’elle avait fini 13ème en 2020). 

Et, malheureusement, la course a été difficile pour les deux français. Simon Bédard a terminé 60ème tandis que Pierre-Louis Détroube prend la 185ème position finale. Détroube ne conclut toutefois pas très loin de son résultat de mars en dépit d’une préparation tronquée.

Le français a pu prendre quelques enseignements pour le reste de la saison :

La compétition s’est bien passée. Le parcours était hyper plat, sec et avec une concurrence au niveau de fou. Malheureusement, on n’a pas eu de banquet à cause du COVID-19.

Cela faisait 3 semaines que j’étais blessé. Depuis, je m’entraînais seulement sur un tapis sans gravité donc je n’étais pas à mon meilleur niveau. Mais la course s’est pas trop mal passée.

raconte Pierre-Louis Détroube à Midnight on Campus.

Simon Bédard, originaire de Malestroit, survolait la fin de saison avec Butler. Le français restait sur 2 victoires consécutives et il sortait d’un statut de All-American grâce à une 37ème place aux derniers championnats universitaires de cross-country.

Malgré cela, il finit la saison sur une déception :

Je suis assez déçu. 60ème, ce n’est pas ce que je visais. J’étais parti pour un Top-20 ou 25. C’était réalisable avec la forme du moment.

[…]

Je me suis réveillé [le jour de la course] à moitié fiévreux, en sueur et le nez plein. Pourtant, j’étais encore bien la veille. Je n’étais pas vraiment malade mais ça m’a empêché d’être à 100 %. J’ai senti de la fatigue durant toute la course.

[…]

J’aurais voulu au moins faire un Top-40.

J’ai regardé par rapport au temps et je suis seulement à 15 secondes du Top-40. Tant pis, c’est comme ça. Je suis un peu déçu de finir ma dernière course de cross sur une 60ème place. Mais bon, j’ai quand même réussi à être All-American en mars.

explique Simon Bédard au micro de Midnight On Campus.
(Crédit : Butler Athletics)

Le résultat obtenu en Floride n’est pas celui attendu.

Toutefois, il y a quelques points positifs à retenir de cette saison : Simon Bédard a commencé la saison derrière toute son équipe à l’entraînement et en compétition. Et, qui plus est, il a été malade fin septembre.

La forme est seulement revenue avant les championnats de conférence.

Malgré des Nationals peu impressionnants, je sais que je suis tout de même en forme. Je vais continuer à m’entraîner pendant 15 jours. Puis je vais courir à Boston avec Barry Keane (coéquipier) sur un 5000m indoor. Je vais profiter de la forme du moment pour faire un bon chrono.

Je sais pas ce que je vaux sur 5000m. Mais l’objectif sera d’être proche de mon record outdoor (13’34’83 en 2021).

précise Simon Bédard à Midnight On Campus.

Après cette sortie à Boston, Simon Bédard reviendra en France pour revenir sur le sol américain au début du mois de janvier. Son objectif pour la saison d’athlétisme indoor ? Se qualifier pour les Nationals en indoor pour les compétitions individuelles, ou même en relais DMR, avec l’équipe de Butler.