Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Damien Berthenet Cincinnati Athlétisme Heptathlon Indoor 2020
(Crédit photo : Trent S. Photography)

Damien Berthenet (Cincinnati) : “j’utilise la côte devant chez moi pour garder la forme”

Sophomore à l’Université de Cincinnati, Damien Berthenet devait prendre part à ses premiers NCAA Championships en Athlétisme Indoor au début du mois de mars.

Cependant, la compétition (tout comme la saison entière) a été annulée, un jour avant son début, à cause de la propagation du COVID-19 aux Etats-Unis. Damien Berthenet était le seul français qualifié pour les Nationals à Albuquerque (New Mexico), qui venait couronner sa belle saison. Depuis, le jeune français est rentré en France.

En exclusivité pour Midnight on Campus, il revient sur les coulisses de l’annulation de la saison universitaire, son titre à l’heptathlon en conférence et son avenir en NCAA.

“Mon objectif était de battre mon record personnel”

Comment as-tu appris l’annulation des NCAA Championships et de la saison d’athlétisme ?

Après avoir réalisé mon pre-meet, j’étais dans le hall de l’hôtel à Albuquerque (New Mexico). J’attendais mes parents. Puis, j’ai vu l’annonce sur le compte Instagram de FloTrack (média américain).

Ma première réaction était la déception. Après je n’étais pas surpris de cette décision. Plusieurs annonces avaient eu lieu. D’abord, l’interdiction des spectateurs, puis les familles, l’annulation du banquet. La décision suivante était d’annuler la compétition.  

Avant ça, ta saison se passait plutôt bien et tu as même été titré aux championnats de conférence AAC. Quel était ton objectif pour les Nationals ?

Oui, j’ai gagné l’heptathlon de ma conférence [AAC], battu le record de mon université et mon record personnel (5693 points à l’heptathlon). Et j’étais classé 10ème en NCAA.

Mon objectif était de battre à nouveau mon record personnel et de finir dans le Top-8 : ce qui correspond à être dans la First-Team All-American.

Tu étais en grande forme, en passant de la 45ème à la 10ème place du classement national. Est-ce que tu as changé quelque chose dans ta préparation ?

Durant la saison 2018-2019, j’ai souffert d’une fissure du tendon rotulien à cause du changement abrupte de ma méthode d’entraînement et de mon rythme de vie. Globalement, tout avait changé. Je n’avais plus aucun repère.

La saison dernière était une année d’adaptation et d’apprentissage. J’ai aussi grandi mentalement et j’ai appris à mieux me connaître. Je me suis remis en question et j’ai pu me fixer des objectifs.

(Crédit photo : Damien Berthenet)

2019 m’a aussi permis de rencontrer mes deux entraineurs, Chris Wineberg et Alex Bloom. Ils m’ont tous les deux permis de changer ma vision sur l’athlétisme et donc de me faire progresser sur mes points faibles (la vitesse et l’exécution). 

“Un des meilleurs choix de ma vie”

Tu suis quel cursus à Cincinnati ? Et d’ailleurs, pourquoi as-tu choisi cette université ?

J’étais et je suis toujours étudiant à Polytech Lyon en France, une école d’ingénieurs avec une option en informatique. Cela m’a permis d’effectuer un échange pédagogique avec Cincinnati pour valider mon Bachelor in IT (l’équivalent d’une Licence en Informatique) aux Etats-Unis.

J’ai été contacté par de nombreuses universités de Division II et quelques unes de Division I, comme Kentucky, Arizona, Stanford, Purdue et Colorado State.

Damien Berthenet Cincinnati Athlétisme Heptathlon Indoor 2020
(Crédit photo : Trent S. Photography)

J’ai surtout choisi Cincinnati puisque c’était la seule école qui remplissait mes quatre objectifs :

  • Une université de Division I
  • Un entraineur à l’écoute et spécialisé dans ma discipline
  • Une admission dans un Bachelor en IT (diplôme d’informatique)
  • Un soutien financier conséquent 

Depuis, cela a été un des meilleurs choix de ma vie. 

“Casser la barrière des 8000 points en décathlon”

Comment se passe le confinement entre les cours en ligne et l’entretien physique ? As-tu encore des contacts avec tes entraineurs ?

Les cours étant déjà partiellement en ligne aux USA, la transition s’est faite en douceur. Je n’ai eu aucun problème d’adaptation. Ma charge de travail est toujours la même. Ils sont en avance sur cet aspect technologique ! 

J’ai la chance d’être avec mes parents dans une maison et j’ai du matériel pour faire ma musculation et un home trainer. Et puis j’utilise la côte devant chez moi pour courir et garder un semblant de forme. 

Damien Berthenet Cincinnati Athlétisme Heptathlon Indoor 2020
(Crédit photo : Trent S. Photography)

Je reste en contact permanent avec mon entraineur et mon head coach. D’ailleurs, on a des team meetings toutes les semaines sur ZOOM. On est 80 à devoir se connecter pour avoir des nouvelles sur la situation et pour garder le contact avec les coéquipiers. 

As-tu des objectifs en tête pour la prochaine saison d’athlétisme en 2021 ?

Je viens d’être admis en MBA (l’équivalent d’un Master) à Cincinnati et la NCAA a rendu une saison d’été à tous les seniors ayant fini leur éligibilité. Je souhaite y retourner.

Et maintenant, j’attends les décisions au niveau du financement. 

Je n’ai pas d’objectif précis pour le moment. Ce qui me fait continuer à garder cette forme physique, c’est de progresser dans des disciplines où je suis faible. Je veux toujours casser la barrière des 8000 points en décathlon. J’ai encore un long chemin à parcourir, mais, chaque jour me permet de m’en rapprocher.

Damien Berthenet Cincinnati Athlétisme Heptathlon Indoor 2020
(Crédit photo : Trent S. Photography)
Plus de lecture ?
Chris Nilsen South Dakota Coyotes Athlétisme Perche
Chris Nilsen (South Dakota) : “Être diplômé avant de passer professionnel”