Abby Steiner Kentucky Wildcats Razorback 2022
(Crédit photo : Kentucky Wildcats Athletics)

Abby Steiner (Kentucky) et Matthew Boling (Georgia) affolent déjà les chronomètres en Indoor

Cette nouvelle saison d’athlétisme universitaire a démarré en fanfare avec plusieurs records battus. Depuis la fin décembre, Abby Steiner (Kentucky) affole le chronomètre tout comme le leader de l’équipe masculine de Georgia, Matthew Boling.

Les deux sprinteurs sont partis pour animer la saison d’athlétisme universitaire ; et ils n’ont sans doute pas fini de nous surprendre. 

En effet, cette année d’athlétisme aux Etats-Unis sera marquée par plusieurs grands rendez-vous dont un enchaînement avec les NCAA Track & Field Outdoor Championships, USATF Outdoor Championships et World Athletics Championships sur le campus de l’Université de Oregon.

Les deux sprinteurs Abby Steiner et Matthew Boling ont sans aucun doute coché ces 3 grands rendez-vous ; et, comme beaucoup d’autres, ils auront à coeur de prendre part à des championnats du monde à domicile.

Toutefois, avant ces échéances, un arrêt obligatoire au CrossPlex de Birmingham (Alabama) pour les NCAA Track & Field Indoor Championships.

2022 sera-t-elle l’année de Matthew Boling (Georgia) ?

Le jeune américain de 21 ans impressionne tout le monde depuis le lycée.

En 2019, Matthew Boling avait créé le buzz sur la planète de l’athlétisme à la suite d’une performance de 9’’97 (trop venté) sur 100m. les américains n’avait pas perdu de temps à cette époque pour le surnommer « Flèche ».

En référence au personnage du film d’animation « Les Indestructibles »

A la suite d’une première saison raccourcie à cause de la pandémie du COVID-19, le junior de Georgia a obtenu un premier titre national en salle en remportant le 200m, en 2021, avec un temps de 20’’19. Il est devenu le 6ème meilleur performeur de l’histoire avec une telle performance.

Malheureusement, sa saison en extérieur a connu une progression en dents de scie.

Il a seulement pris la 6ème place du 100m et la 5ème place du 200m aux NCAA Outdoor Championships.

Et, lors des sélections olympiques américaines, il n’a même pas réussi à franchir le cap des demi-finales. 

Matthew Boling repart en cette nouvelle saison sur de nouvelles bases avec un nouveau staff à la direction du programme d’athlétisme de Georgia. Il est à présent entraîné par Caryl Smith-Gilbert (ancienne coach de Tianna Madison, Michael Norman, Rai Benjamin, etc.) et Devin West (ancien assistant de Edrick Floréal à Texas). Et, il semblerait qu’un tel changement porte vraisemblablement déjà ses fruits.

Matthew Boiling Georgia Bulldogs Razorback Invitational Track and Field Athlétisme 2022
(Crédit photo : Georgia Bulldogs Athletics)

Lors du début de saison, le sprinteur américain a marqué les esprits avec un temps de 6’’60 sur 60m, un saut de 8.25m à la longueur et surtout un temps de 20’’27 sur 200m. De plus, au départ du relais 4x400m de Georgia, il a couru le tour de piste en 45’’33. 

Le jeune athlète suivi par près d’un million de followers sur TikTok démarre sa saison très vite et encore plus fort que l’année précédente. À vrai dire, on se demande bien jusqu’où il peut aller en 2021-22.

Pour une première qualification en équipe nationale avec les seniors de la Team USA ?

Abby Steiner (Kentucky), de footballeuse à grand espoir du sprint féminin de Team USA

En 2021, Abby Steiner remportait le titre national en salle en égalant le record universitaire du 200m (22’’38).

Tout laissait à penser que l’athlète-étudiante de Kentucky allait peut-être intégrer l’équipe américaine pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Toutefois, sa saison a été écourtée à cause d’une tendinite achilléenne.

C’est donc dans les tribunes qu’elle a dû suivre les sélections olympiques américaines. 

Après un été passé à gérer les pépins physiques, Abby Steiner est revenue en faisant beaucoup de bruit en NCAA. Elle a effectivement lancé sa saison en salle avec un temps de 35’’80 sur 300m dans la nouvelle salle de Louisville (Kentucky). A cette occasion, elle a carrément battu le record universitaire de l’incroyable Merlene Ottey (Nebraska), un vieux record qui tenait bon depuis 1981.

À 22 ans, Abby Steiner devient ainsi la 3ème meilleure performeuse de l’histoire chez les américaines.

Abby Steiner Kentucky Wildcats NCAA Record 2022
(Crédit photo : Sommer Thomas / Kentucky Wildcats Athletics)

Ensuite, la sprinteuse de Kentucky a enchainé avec un 22’’58 à domicile sur 200m et un joli 7’’17 sur 60m à Lubbock (Texas), synonyme de nouveau record personnel. Et il faut aussi ajouter à ce bon début de saison un excellent temps sur 400m en relais, où elle a couru lancé en 51’’40.

Ce n’est pas sa spécialité mais elle a terminé avec le meilleur chrono des Wildcats.

Toutefois, l’objectif de cette saison pour Abby Steiner est de prendre son temps et de se focaliser sur la récupération. Ainsi que l’amélioration de son départ, le 200m et, surtout, éviter les blessures. L’ancienne footballeuse de formation est connue pour être souvent blessée. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’a poussée à mettre le ballon rond de côté.

Aujourd’hui, Abby Steiner prouve encore un potentiel énorme.

Sa prochaine mission : réaliser une saison pleine sans aucun pépin physique. 

Les français ne font pas de la figuration 

Actuellement, Simon Bédard (Butler) est le français le mieux placé dans les bilans universitaires.

Puisqu’il a couru le 5000m en 13’32’’48 à Boston (Massachusetts) au mois de décembre, le fondeur est pour le moment qualifié pour les NCAA Indoor Championships sur cette épreuve du 5000m. Et, récemment, Simon Bédard a couru un 3000m à Bloomington (Indiana) en 7’54’’03 ; soit le 17ème meilleur temps dans les bilans universitaires et à une place de la qualification pour les Nationals. De plus, ce week-end, il a battu le record de son université sur le Mile en réalisant 3’58”34 à Notre Dame (Indiana).

Bérénice Cleyet-Merle, enrôlé à University of Indianapolis en Division II, a impressionné lors du même meeting de Bloomington avec un temps de 2’03’’89 sur 800m. La française se place ainsi dans le Top-20 mondial et elle explose par la même occasion son record personnel, pour devenir la 2ème meilleure performeuse de l’histoire sur 800m en Division II.

Mieux ? A l’heure actuelle, aucune athlète n’a fait mieux en Division I. 

Simon Bédard Butler Bulldogs Cross Country 2021
(Crédit photo : Butler Bulldogs Athletics)

Clément Paillon (American International College), athlète-étudiant en Division II, a brillé au John Terrier Classic de Boston avec un succès sur le 800m devant des athlètes de Division I. Il devance même un certain Kyle Langford, 4ème des Mondiaux 2017 sur 800m au classement cumulé. En somme : le français a explosé son record avec une belle performance de 1’48’’47.

De plus, avec ses coéquipiers, Clément Paillon bat le record universitaire de Division II sur le DMR avec un temps cumulé de 9’36’’62. Il a surtout couru le 800m de son relais en 1’48’’00.

Lors du même meeting, Maël Gouyette (Iona) a parfaitement démarré sa carrière en NCAA.

Le nouveau venu s’est trouvé à 7 centièmes de casser la barrière des 4 minutes au mile. Il a réussi à prendre une belle 8ème place en 4’00’’07 au sein d’une course menée par des athlètes professionnels.

Le week-end suivant, à New York, le français est descendu pour la première fois sous les 8 minutes au 3000m avec un chrono de 7’59”36.

Aussi, pour sa première universitaire, Shana Grebo (Oregon) a remporté le 60m haies en 8’’51 à Spokane (Washington). Puis, à Fayetteville (Arkansas), la française a enchainé les courses : 24’’04 sur le 200m, 8’’57 sur le 60m haies ainsi que 53’’91 et 53’’57 sur deux 400m en relais. La Bretonne possède des grandes chances de se qualifier pour le grand rendez-vous national en relais avec les Ducks. 

Shana Grebo Oregon Ducks Relais Indoor 2022
(Crédit photo : Oregon Ducks Athletics)

Les meilleures performances du début de saison universitaire : 

Trey Cunningham (Florida State) a marqué les esprits en courant le 60m haies en 7’’49 puis en 7’’46 à Lubbock (Texas). À cette occasion, l’américain a réalisé la meilleure performance mondiale et bat son record personnel. 

Grace Stark (Florida) âgée de 20 ans, a couru le 60m haies en 7’’86 et le 60m en 7’’12. Sur cette dernière discipline, elle a explosé son record passant de 7’’44 à 7’12. Il va être intéressant de suivre comment elle peut assumer ce nouveau statut. En effet, elle reste sur deux épreuves très disputées. D’ailleurs au 60m haies, Alia Armstrong (LSU) a aussi réalisé un chrono de 7’’86. Paula Salmon (NC A&T) est en constant progrès (7’’89 cette saison) au même titre que la championne du monde juniors, Ackera Nugent (Baylor), avec un 7’’90 en janvier. 

Jasmine Moore (Florida) a établi un nouveau record en NCAA du triple saut avec 14.55m. Elle rate malheureusement de peu le record des Etats-Unis. Sur la même piste en début janvier, son coéquipier Jacory Patterson a amélioré son record universitaire du 300m avec un temps de 31’’99.

Jasmine Moore Florida Gators Triple Saut 2022
(Crédit photo : Florida Gators Athletics)

Micah Williams (Oregon) confirme être l’homme à battre cette saison sur 60m. L’athlète de la Team USA aux derniers Jeux Olympiques de Tokyo a réussi à reproduire un temps de 6’’48 à deux reprises, depuis le début de la saison. 

NC A&T s’annonce comme l’université à suivre en 2022 : les Aggies sont vus par beaucoup comme l’un des grands favoris pour le titre national chez les hommes. En effet, Randolph Ross a récemment couru le 400m en 45’’37 ; et, pour le moment, personne n’a fait mieux dans le monde. Javonte Hadring a réalisé 20’’33 sur 200m alors que Leonard Mustari a surpris tout le monde avec un temps de 7’’58 sur 60m haies. 

Zach McWorther (BYU) a débuté sa saison avec une performance de 5.82m à la perche et il domine aujourd’hui les bilans en NCAA dans sa discipline de prédilection. 

Certains étudiants-athlètes ont participé au prestigieux meeting des « Millrose Games » à New-York. Courtney Wayment (BYU) a pris la 6ème place du 3000m en 8’50’’05 tandis que Morgan Beadlescomb (Michigan State) finit 7ème de la même épreuve chez les hommes en 7’43’’22, devant Wesley Kiptoo (Iowa State) 11ème en 7’55’’53 et Charlie Hicks (Stanford) 12ème en 7’59’’02, qui bat d’ailleurs son propre record.

Shey Taiwo (Ole Miss) est devenue la 4ème meilleure performeuse de l’histoire du lancer du marteau en salle avec un jet de 25.02m. Cela équivaut au meilleur lancer d’une athlète universitaire depuis 2008.

Ayden Owens (Arkansas) a accompli la 2ème meilleure marque de l’histoire en NCAA à l’heptathlon avec 6272 pts.

Le bahaméen Terrence Jones (Texas Tech) a égalé le record universitaire du 60m en 6’’45, qui appartient à Christian Coleman de Tennessee (2017) et Leonard Myles-Mills de BYU (1999). Toutefois, cette performance pose question parce qu’une vidéo laisse à penser qu’il vole le départ.

Les grandes dates de la saison d’athlétisme en 2022 :

  • 24 au 27 février : championnats de conférence d’athlétisme Indoor 
  • 11 au 12 mars : NCAA Track and Field Indoor Championships à Birmingham (Alabama)
  • 18 au 20 mars : World Indoor Championships à Belgra
  • 23 au 26 mars : Texas Relays à Austin (Texas)
  • 31 mars au 2 avril : Pepsi Florida Relays à Gainesville (Florida)
  • 13 au 16 avril : Mt. SAC Relays à Walnut (Californie)
  • 21 au 23 avril : Oregon Relays à Eugene (Oregon)
  • 28 au 30 avril : Penn Relays à Philadelphie (Pennsylvanie)
  • 12 au 15 mai : championnats de conférence d’athlétisme Outdoor 
  • 26 au 28 mai : NCAA West/East Preliminaries à Fayetteville (Arkansas) et Bloomington (Indiana)
  • 8 au 11 juin : NCAA Track and Field Outdoor Championships à Eugene (Oregon)
  • 23 au 26 juin : USATF Outdoor Championships à Eugene (Oregon)
  • 15 au 24 juillet : World Athletics Championships à Eugene (Oregon)