Western Kentucky possède de grandes ambitions dans l'immédiat et doit se reposer sur des hommes comme Lamonte Bearden.

En cette période creuse, nous vous parlons de joueurs méconnus mais qui doivent exploser cette saison, que ce soit avec de nouvelles responsabilités dans leur équipe ou alors à la suite d’un transfert vers un nouveau programme. Nous évoquons aujourd’hui le cas de Lamonte Bearden, qui arrive du côté de Western Kentucky.

Ah, la hype grandissante de Western Kentucky. Ce programme, huppé à l’époque, était dans les abysses de la Conference-USA depuis des longues années mais cela s’apprête à changer cette saison. La promotion 2017 de recrutement compte les arrivées de Josh Anderson (4-étoiles) mais surtout de l’intérieur 5-étoiles Mitchell Robinson (#5). Et puis, n’oublions pas notre Lamonte Bearden, qui arrive de Buffalo après s’être acoquiné aux systèmes de sa nouvelle équipe la saison dernière, étant resté une année sur la touche à cause du règlement des transferts de la NCAA.

Des débuts prometteurs, mais…

Catalogué comme l’un des meilleurs joueurs de l’Etat du Wisconsin, Lamonte Bearden arrive sur le campus de Buffalo avec l’étiquette de la future star du programme. Il ne tarde pas à montrer sur le parquet ce dont il est capable, affichant à la fin de sa première saison une moyenne de 8.3 points et 4.4 passes. Le tout en étant titulaire à chaque reprise. Certes, la ligne statistique n’est pas démentielle mais c’est plutôt solide pour un true freshman.

Lors de sa saison de sophomore, on attendait plus du jeune prospect. Force est de constater une nette progression de sa moyenne, surtout au niveau du scoring et au détriment d’un jeu collectif à l’abandon sur certaines rencontres. Avec 13.8 points et 4.4 passes de moyenne, il était l’une des premières options de son équipe lors des phases offensives. Il avait cependant tendance à forcer ses situations ballon en main, voulant à tout prix marquer des points en oubliant parfois ses coéquipiers.

Il a connu un milieu de saison délicat, avec un accrochage avec l’un des assistants lors d’un entraînement. Il a aussi été suspendu trois matchs pour possession de marijuana. Une récidive depuis qu’il est sur le campus et il a été mis sous tutelle pendant un an. Une rechute et c’était l’expulsion pure et dure de l’université. Ceci a eu pour effet un électrochoc et une prise de conscience de Lamonte Bearden. Il effectue une deuxième partie de saison splendide, menant son équipe à un deuxième titre de conférence en deux ans.

Sur les cinq derniers matchs de la saison, il affichait 16 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne avec 19 points au compteur dans la défaite de son équipe à la March Madness face à Miami (FL). Sa cote au plus haut et vu la saison assez délicate sur le plan extra-sportif, Lamonte Bearden a décidé de quitter le campus. Il laisse un goût d’inachevé avec Buffalo, montrant de belles choses mais aussi des choses que l’on n’aime pas voir sur des personnes capables d’être aussi influentes.

Une forte concurrence l’attend dès cette saison

Western Kentucky s’est construit un groupe pour revenir à la March Madness le plus rapidement possible (dans le meilleur des cas dès cette saison). Il reste à Lamonte Bearden deux années d’éligibilité universitaire, alors que son principal concurrent à son poste, Darius Thompson, qui lui arrive lui de Virginia, n’aura plus qu’une année. Deux autres meneurs arrivent par l’intermédiaire de la promotion de freshmen 2017 mais seul “Chris” Duarte peut prendre des minutes pour ses premiers pas dans le championnat universitaire.

Trois potentiels joueurs pour un poste (les postes d’arrières et même d’ailiers sont archis-pleins…), il va falloir gagner ses minutes lors de l’intersaison. Malgré tout, Lamonte Bearden possède la pole position avec un énorme avantage : il a réalisé une année blanche à Western Kentucky, apprenant les systèmes. Il a pu prendre un peu de muscle et a du vécu avec une grande partie du groupe. Des affinités sur et en dehors du parquet se sont créées, toujours un point positif.

Il a énormément travaillé sur son tir à trois points, qui est l’un de ses points faibles. Déjà athlétique, l’un des combo guards les plus durs au mal des mid-majors, son année sur la touche a pu lui permettre de prendre encore plus de volume. Lamonte Bearden aura pour objectif d’encadrer au mieux cette jeune génération qui arrive à Western Kentucky, le tout en essayant d’enlever un peu de pression à Mitchell Robinson & co.

Si les Hilltoppers veulent retrouver la March Madness, cela passe aussi par ces joueurs d’expérience qui apporteront toutes les garanties ainsi que leur vécu pour faire passer des paliers au groupe. En tout cas, Lamonte Bearden est une excellente recrue qu’il faudra surveiller de très près. Un joueur idéal dans la quête du programme.