Une désillusion pour les Shockers, mais faut-il admettre que les Bulldogs étaient supérieurs.

Il faut s’attendre à une saison de transition pour Wichita State, après les derniers départs de la génération dorée qui a connu un Sweet 16 en 2014-14.

Pour cette reprise de championnat, les Shockers recevaient Louisiana Tech dans un match qui semblait abordable pour les hommes de Gregg Marshall. Mais ce fut tout autre chose et le programme a perdu sur le score de 71 à 58.

Une première défaite en ouverture de saison depuis 1995 !

Cela faisait bien longtemps que Wichita State n’avait pas été dominé comme hier soir. Absent aux rebonds, une multitude de lancers francs loupés, de quoi frustrer un peu les fans présents. Les statistiques du match pour l’équipe sont assez éloquentes :

  • 37% aux tirs, 28% à trois points, 42% sur la ligne de réparation.
  • 15 pertes de balles.
  • Un différentiel au rebond assez conséquent (37-26).

On est bien loin des standards habituels des Shockers.

Il faut dire que Louisiana Tech possède un effectif de talent et qui, contrairement à son adversaire du soir, se connaît bien. DaQuan Bracey se mue véritablement en leader et il termine avec 16 points. Il sera l’un des meilleurs joueurs de la Conference-USA sans l’ombre d’un doute.

Cependant, Wichita State se devait de remporter ce match. Les deux seniors, Markis McDuffie et Samajae Haynes-Jones, n’ont pas répondu présent, en étant très maladroits aux tirs. C’est le prometteur freshman Erik Stevenson qui a pris le relais en sortie de banc au niveau du scoring, faisant parler son adresse à longue distance.

D’ailleurs, heureusement que le banc a répondu présent : 35 des 58 points sont inscrits par ces derniers, preuve que le cinq majeur n’a pas été à la hauteur.

Il faudra du temps pour que cette jeune équipe de Wichita State trouve une certaine alchimie. L’équipe n’a pas pu mettre en place son jeu, Louisiana Tech défendant fort et jouant surtout en transition.

On attend beaucoup plus de Markis McDuffie, qui termine avec un 2/15 aux tirs et qui a été maladroit dans le money time. Mais sans son apport habituel, Wichita State n’est pas loin de Louisiana Tech, ce qui est encourageant pour la suite de la saison.

Le calendrier à suivre pour Wichita State est toutefois dantesque. Réception de Providence, Davidson, Rice et Baylor puis un déplacement sur le parquet d’Oklahoma. Un début de saison très délicat pour un programme qui est encore en phase de rodage.

Soyons indulgent avec les Shockers : on sait pertinemment que le programme sera prêt pour la deuxième partie de saison.