Le début du mois de septembre égale le retour de l’athlétisme cross country sur le sol américain.

Mais qu’est-ce que le cross country ?

Le cross country est une épreuve d’athlétisme qui se passe en pleine nature et qui a généralement lieu de l’automne à l’hiver. Les cross peuvent se dérouler sur des terrains boueux, dans les bois ou sur des terrains vallonés, où les coureurs doivent affronter des conditions complexes comme le froid et la neige.

Une saison de cross country se déroule durant trois mois. Le mois de septembre sert de mise en jambe avec des petites rencontres plus des stages de préparation pour la plupart des équipes. Puis arrive le mois d’octobre, où l’on retrouve les grandes rencontres (appelées “Pre Nationals”) et les championnats de conférence couronnant les meilleurs équipes de conférence.

Le mois de novembre est le plus important, puisque l’on y trouve les “Regionals”. Les Regionals (neuf sur tout le pays, dispatchés en fonction des zones géographiques) servent de qualification pour le grand rendez-vous ultime de la saison de cross country, les “NCAA Championships”.

Pour se qualifier aux finales nationales, qui se dérouleront à Madison, sur le campus de l’Université de  Wisconsin, les équipes doivent finir dans les deux premiers des Regionals pour avoir une qualification automatique. Treize autres équipes se qualifient par rapport à leurs résultats réalisés durant la saison régulière et selon leur classement aux Regionals.

Les coureurs qui n’ont pas d’équipes assez fortes peuvent tenter les qualifications pour les compétitions individuelles.

 

Comment les formations sont constituées

 

Une équipe est constitué de sept équipiers, où les cinq premiers marquent des points. L’équipe avec le moins de points à la fin de la saison remportent les NCAA Championships. La construction des formations est réalisée par le head coach de l’université.

(Crédit photo : NCAA Championships 2014, NCAA.com)

Quelle distance ? Les filles courent une distance de 6 kilomètres tandis que les hommes parcourent 10 kilomètres.

Quel est le calendrier typique d’une équipe (durant la saison de Cross Country) ? Prenons par exemple le programme de Stanford en 2018 :

  • 1 Septembre 2018 : San Francisco Invitational
  • 2 semaines de stage de préparation à Bend (Oregon)
  • 29 Septembre 2018 : Stanford Invitational
  • 13 Octobre 2018 : Pre-National à Madison (Wisconsin)
  • 26 Octobre 2018 : Championnats de conférence Pac-12 à Palo Alto (Californie)
  • 9 Novembre 2018 : NCAA West Regional à Sacramento (Californie)
  • 17 Novembre 2018 : NCAA Championships à Madison (Wisconsin)

 

Les équipes à suivre en cette saison de Cross Country

 

Pour le championnat féminin : 

 

1. New Mexico Lobos

Les Lobos devront défendre leur titre par équipe comme celui en individuel. En 2017, la kenyane Edna Kurgat a dominé le cross des NCAA Championships et elle a mené son équipe au titre par équipe. D’ailleurs, la plupart des classements de pré-saison les donnent favorites, il y a des grandes chances qu’elles conservent leur titre.

L’université aura la chance de faire avec le retour de son trio gagnant Kurgat, Kelati et Prouse.

Le programme de New Mexico est aussi connu pour être l’une des meilleurs du pays dans le domaine du demi-fond. Il sera tout de même intéressant de voir si l’équipe ne sera pas impacté par les coupures budgétaires opérées en début de saison.

 

2. Colorado Buffaloes

Le programme de Colorado est mené par Mark Wetmore et n’a pas connu beaucoup de mouvement durant l’été. C’est l’équipe qui parait la plus forte et possède les moyens de priver New Mexico de conserver son titre en Dani Jones en chef de file.

L’athlète sort d’une saison de redshirt, durant laquelle elle a pu courir toute la saison sur le circuit professionnel en demeurant non-affiliée, afin de rester éligible, et elle a pu progresser sur sa vitesse. Elle aura à coeur de faire mieux que sa 10ème place lors des NCAA Championships en 2017.

Avec l’aide de Sage Hurta et Mackenzie Caldwell, elles pourront viser mieux que leur troisième place acquise en 2017.

(Crédit photo : @CUBuffsTrack, Pac-12 Championships 2017)

 

3. Oregon Ducks

L’Université d’Oregon a connu un été totalement chamboulé par la perte de ses entraineurs emblématiques du nom de Maurica et Andrew Powell. Ils sont tous les deux partis du côté de Seattle pour prendre la tête du programme de l’Université de Washington.

Ils doivent aussi faire avec la perte de Katie Rainsberger et Lilli Burdon, présentes lors du titre acquis au NCAA Championships en 2016. Les deux athlètes ont suivi Maurica Powell chez les Huskies.

Oregon se trouve ainsi dans une année de transition. L’équipe possède un nouvel coach, Helen Lehman-Winters, qui arrive tout droit de San Francisco, où elle a d’ailleurs mené le programme à petit budget à la deuxième place des NCAA Championships en 2017. Même si le programme connait une période de transition, on attend beaucoup de cette équipe à gros budget.

Le collectif parait aussi le plus complet sur le papier. Oregon a la chance de composer avec Jessica Hull, qui sort de sa meilleure saison, en peuvent enfin profiter de la pépite Kate Murphy, qui sort elle d’une saison de redshirt. On annonçait cette dernière comme la nouvelle star du demi-fond américain.

On peut aussi noter les transferts de Pyzik (5ème au NCAA Championships), Bauer (15 ème) et de la britannique Bowden. Il faut dire aussi que le demi-fond reste une grande tradition à Eugene avec les légendes Steve Prefontaine et Vin Lanannan.

Les Ducks auront à coeur de chercher un cinquième titre national de cross country après ceux de 1983, 1987, 2012 et 2016.

 

4. Stanford Cardinal

A l’instar d’Oregon, l’équipe de Stanford parait elle-aussi très complète sur le papier. Elle peut se classer comme une prétendante au podium si ce n’est mieux. L’université a réalisé un bon recrutement avec la jeune pépite américaine Caitlin Collier.

La plupart de ses têtes d’affiches sont toujours présentes sur le campus comme Christine Aragon et Fiona O’Keefe. Stanford voudra faire mieux que leur quatrième place obtenue lors des finales en 2017.

 

(Crédit photo : Gonzaga Bulletin 2015)

Pour le championnat masculin : 

 

1. Northern Arizona Lumberjacks

Comme New Mexico chez les femmes, Northern Arizona possède de grandes chances de conserver son titre nationale. L’équipe de Michael Smith peut régner sur la saison de cross country chez les hommes, du fait qu’elle n’a presque pas changé et s’est même renforcée à l’intersaison.

En 2017, ils avaient réussi à placer trois garçons dans le Top-10 des NCAA Championships et les trois seront de retour cette saison. Cela prouve une nouvelle fois les ambitions de cette université, qui a le souhait de dominer la saison de Cross Country en 2018. Le collectif paraît tellement fort et imbattable qu’il est difficile de les imaginer être vaincu lors des NCAA Championships cette année.

Derrière le trio composé de Baxter, Lomong et Day, ils ont de grandes chances de faire coup double en remportant le titre national par équipes et en individuel à Madison dans le Wisconsin. Ils ont aussi signé la meilleure recrue, en la personne de Brodey Hasty.

Pour l’histoire, Broden Hasty devait s’engager avec l’Université d’Oregon mais il a changé d’avis avec le départ du couple Powell pur Washington.

 

2. BYU Cougars

L’équipe de BYU a très peu changé et comme l’an passée, elle misera une fois encore sur son collectif pour accomplir de beaux résultats. Cette formaton est très homogène, bien qu’elle manque tout de même d’un individualité pour jouer le titre en individuel.

Les Cougars joueront les points pour viser le titre national par équipes.

 

3. Portland Pilots

Les athlètes de Rob Conner peuvent à nouveau nourrir l’ambition de monter sur le podium aux prochains NCAA Championships.

Le français Emmanuel Roudolff-Levisse sort d’une belle saison et s’affiche comm le leader de cette équipe de Portland. Avec une 11ème place au Cross Country des NCAA Championships en 2017, il a aussi gagné le cross de la région West et a été finaliste lors des NCAA Championships en Outdoor sur 10.000m. Il peut espérer et viser beaucoup mieux en 2018.

D’ailleurs, pour que Portland fasse mieux que l’an passée, ils auront besoin d’un excellent Emmanuel Roudolff-Levisse, qui sera clairement la pièce maitresse des Pilots.

 

4. Stanford Cardinal

Stanford est largement connu parmi les rangs universitaires pour son programme de demi-fond. Et comme chez les femmes, les hommes peuvent viser le podium.

Le Cardinal pourra briller avec une belle équipe et un grand head coach tel que Chris Miltenberg. Ils peuvent également compter sur Grant Fischer dans leur équipe, un coureur très complet qui peut viser la victoire en individuel. Grant Fischer fait partie des coureurs capables de priver Northern Arizona d’un sweep au NCAA Championships. Stanford peut aussi compter sur Thomas Ratcliffe, qui était redshirt l’an passée.

 

Les français à suivre sur cette saison de Cross Country

 

Emmanuel Roudolff-Levisse (junior, Portland)

Emmanuel Roudolff-Levisse est le français qui présente le plus de chance de briller cette saison en Cross Country. Il peut viser le podium avec son université et le Top 10 en individuel.

 

Antoine Sénard (freshman, Eastern Kentucky)

Le franco-belge, pour sa première saison en NCAA, a réalisé une belle rentrée en finissant 11ème en individuel de son premier cross de la saison. Il pourra postuler pour une place de titulaire dans l’équipe pour les NCAA Championships.

Eastern Kentucky peut espérer se qualifier pour les NCAA Championships.

 

Antoine Godin (freshman, Texas Rio Grande Valley)

Il sera compliqué de le voir à Madison en novembre. Cela fait un moment que Texas Rio Grande Valley ne s’est pas qualifié aux NCAA Championships. Il sera intéressant tout de même de suivre ses débuts dans le circuit universitaire.

 

Baptiste Jard (freshman, Incarnate Word)

Difficile pour lui aussi de viser une qualification pour les finales nationales, que ce soit par équipe ou en individuel. Cette saison devrait servir d’acclimatation à la vie d’athlète-étudiant.

Après, on ne s’est jamais en cross avec les championnats de conférence et les Regionals, où il pourra tout de même rencontrer la plupart des meilleurs coureurs sur le territoire américain. Pour sa première sortie de la saison à Waco sur 6 km, il a fini 33ème en individuel et 3ème par équipes.

 

Grégoire Saury (freshman, South Alabama)

Il n’apparait pas dans le roster actuel de l’Université de South Alabama. Il y a donc très peu de chances de le voir durant cette saison de cross country. Comme Baptiste Jard, il sera compliqué pour son université de se qualifier axu NCAA Championships.

 

Hasna Kaarour (junior, Art College of San Francisco)

Elle vient de commencer sa saison par un cross, le San Francisco Invitational, où elle s’est classée 19ème en individuel. Une qualification par équipes aux finales nationales semble complexe pour son équipe, malheureusement.

Elle devra plutôt jouer la carte de la qualification en individuel pour les NCAA Championships. Hasna Kaarour peut tout de même viser le podium par équipes si ce n’est la victoire lors des championnats de conférence PacWest en octobre.

 

Il faudra aussi suivre en Division II : 

Emilie Renaud (freshman) et Simon Bedard (junior) évoluent à l’Université Chrétienne de Californie. Tous les deux viseront le titre NCAA par équipes en Division II.