Après une belle saison de cross country, l’athlétisme fait son retour dans les salles américaines. Cette nouvelle saison s’annonce passionnante avec énormément de changements de staff, de départs, de transferts et d’arrivées de freshmen de renom dans le circuit universitaire. 

En cette période, il fait beaucoup trop froid pour courir à l’extérieur. Alors, l’athlétisme se déroule en salle de décembre à mars. La piste d’athlétisme est un anneau de 200m (norme IAAF) à la différence des pistes d’extérieur (400m). Certaines salles américaines possèdent même des pistes de 250m ou de 300m. 

(Crédit photo : Oregon Athletics)

Les épreuves :

 

  • Piste:  60m, 200m, 400m, 800m, 1 Mile, 3000m, 5000m 
  • Lancés: Poids, marteau
  • Sauts: Longueur, triple saut, hauteur, perche
  • Relais: 4x400m et DMR (1200m, 400m, 800m,1600m)
  • Epreuves combinés: Heptathlon pour les hommes et Pentathlon pour les femmes

Comment se déroulent les qualifications ?

Les athlètes doivent faire face à une période de qualification, qui dure du 30 novembre 2018 au 25 février 2019. Durant cette période, ils ont la tâche d’être classer dans les seize meilleurs du pays en individuels et dans les douze meilleurs en relais pour avoir la possibilité de concourir aux Nationals. Le classement est géré par TFFRS, qui est une association qui s’occupe de valider et vérifier les performances. 

Comment une équipe remporte le titre ?

L’équipe doit avoir le plus de points possible à la fin de la compétition. L’athlète qui se classe premier d’une épreuve remporte 10 points, le 2 ème 8 points, 3 ème 6 points, 4 ème 5 points, 5 ème 4 points, 6 ème 3 points, 7 ème 2 points et le dernier 1 points pour son équipe.

Quel est le calendrier typique d’une équipe (durant la saison indoor) ?

Prenons par exemple le programme de l’université de l’Oregon en 2019 :

  • 12 janvier 2019 : UW Preview à Seattle (Washington)
  • 25 – 26 janvier 2019 : Razorback Invitational à Fayetteville (Arkansas)
  • 8 – 9 février 2019 : Don Kirby Invitational à Albuquerque (New Mexico)
  • 8 – 9 février 2019 : Husky Classic à Seattle (Washington)
  • 15 février 2019 : UW Last Chance College Elite à Seattle (Washington)
  • 22 – 23 février 2019 : MPSF Championships à Seattle (Washington)
  • 8 – 9 mars 2019 N: CAA Championships à Birmingham (Alabama)

 

Les universités à suivre en cette saison :

 

Pour le championnat féminin :

 

Florida Gators

Cette saison, Mike Holloway peut espérer mettre fin à 27 ans sans titres universitaires chez les femmes. Grâce à la française Yanis David, Sharrika Barrnett et l’une des championnes du monde junior au 4x400m, Taylor Manson, l’équipe a beaucoup de potentiel sur des épreuves comme le 400m ou les sauts.

 

USC Trojans

Les vainqueurs des Nationals 2018 en outdoor font partie des équipes à suivre. Aujourd’hui, USC présente le programme le plus talentueux sur le sprint. La head coach Caryl Smith-Gilbert possède plusieurs cartouches que se soit sur le sprint plat ou sur les haies.

Pour l’emporter à Birmingham (Alabama), les Trojans pourront compter sur la vice-championne du monde junior du 100m, Twanisha Terry, la championne du monde junior du 400m haies en 2016 et la dauphine sur 60m haies l’an dernier, Anna Cockrell, et sur l’arrivée de Lauren Rain Williams, vice-championne du monde junior sur 200m, qui était auparavant à l’Université de l’Oregon.

(Crédit photo: Michael Scott)

 

Oregon Ducks

L’équipe féminine des Ducks est très complète. L’écurie compte de bonnes sprinteuses et les demi-fondeuses sortent d’une belle saison de cross country. Toutefois, Oregon a des points faibles comme les lancers et les épreuves combinés. 

L’équipe doit aussi face à d’autres difficultés : le Hayward Field est en travaux, les Ducks ont connu beaucoup de départs et de transferts, et il faudra miser sur des freshmen si Oregon veut gagner à Birmingham (Alabama). 

(Crédit photo : Oregon Athletics)

 

Arkansas Razorbacks 

L’équipe est quasiment identique par rapport à 2018, qui s’est terminé avec une deuxième place aux Nationals. 

Les Razorbacks pourront compter sur les retours de la tenante du tire du 60m haies, Payton Stumbaugh-Chadwick, la tenante du titre à la perche, Alexis Jacobus et de sa dauphine qui n’est autre que sa soeur jumelle, Victoria Hoggard, des deux sprinteuses Kiara Parker, Jada Baylark et du groupe de demi-fond qui sort d’une bonne saison de cross country. 

Il faut dire aussi que Arkansas est très complet, capable de prendre des points sur un grand nombre d’épreuves. De plus, les Razorbacks ont la chance d’avoir Bryan Compton à leur coté. Il est l’un des meilleurs entraineurs, menant Sandi Morris au titre de vice-championne olympique du saut à la perche. Effectivement, l’équipe peut trois ou quatre filles dans le Top-10 aux Nationals à la perche. 

 

Pour le championnat masculin : 

 

Texas A&M Aggies

Texas A&M possède une équipe très forte et complète, qui a faim et l’envie de récupérer le titre national perdu l’an dernier. Les Aggies peuvent compter sur le retour de deux garçons, Devin Dixon et Ilolo Izu, qui composaient le relais du 4x400m qui a réussi à battre le record du monde en 2018. 

Ils ont aussi la chance d’accueillir Jamal Walton dans leurs rangs, qui a participé au championnat du monde 2017 et déjà couru sous les 45 secondes au 400m.

 

Florida Gators

Il existe de grandes chances que Florida réalise un “back-to-back” cette saison.

Mike Holloway peut compter sur le retour de son leader, Grant Holloway. Le junior se présente comme le favori pour le titre national sur 60m haies, à la longueur et il est une pièce importante du relais 4x400m. 

De plus, Hakim Sani-Brown est encore présent dans l’effectif. Le jeune japonais a vécu une saison difficile en tant que freshman, où il a très peu couru. Il sera un élément important pour la réussite des Gators, et il peut apporter des points clés sur le 60m et le 200m. 

(Crédit photo : Florida Athletics)

 

Texas Tech Red Raiders

Sans aucun doute, les Red Raiders vont dominer la conférence Big 12. La saison dernière, ils étaient donnés favori juste avant les Nationals mais l’équipe n’a pas assumé son rôle lors du grand rendez-vous. 

Bien qu’elle n’ait pas beaucoup changé, l’équipe doit toutefois déplorer le départ de son grand sauteur, Trey Culver. Texas Tech peut de nouveau se reposer sur le nigérian, Divine Oduduru, favori sur 200m, de son groupe de sauteur à la perche, de ses sauteurs en longueur, de ses demi-fondeurs et du jeune kenyan venu de l’université du Texas d’El Paso, Jonah Koech.

 

Florida State Seminoles

Les Seminoles ont construit un programme ayant le potentiel de monter sur le podium des Nationals. Andre Ewers sera le leader du groupe, puisqu’une grande performance de sa part sur le 60 mètres plat pourrait permettre à Florida State de finir sur le podium au mois de mars.

Le marocain Zouhair Talbi peut apporter beaucoup sur les épreuves de demi-fond et les deux jeunes talentueux comme Trey Cunningham et le français Martin Lamou.

 

Quatre freshmans à suivre :

 

Armand « Mondo » Duplantis, LSU

Le jeune garçon de 19 ans a refusé de nombreux prize-money pour rester amateur. Il a remporté les championnats d’Europe, les mondiaux juniors et il est le meilleur performeur de l’année 2018 à la perche. Surnommé « Mondo », il a réussi à franchir la barrière des 6m (6.05m record du monde junior à Berlin) avant même d’avoir 19 ans.

Pour sa première en NCAA, il aura pour objectif de tout rafler, que se soit en terme de records et du titre à la perche. Il voudra aussi remporter son premier titre de champion du monde chez les seniors à Doha. 

 

Anthony Schwartz, Auburn 

Double statut footballeur et sprinteur, il sera très suivi cette saison par les observateurs. Anthony Schwartz peut descendre sous les 10 secondes et remporter le titre sur 60m comme sur 100m. Depuis Devon Allen (Oregon), on avait plus vu un garçon capable de jouer au football américain et de remporter un titre en athlétisme. 

Le champion du monde junior au 4x100m et vice champion du monde junior sur 100m a réalisé une belle saison en tant que remplaçant en football américain, il tentera de faire de même en athlétisme et de rapporter des titres pour Auburn. 

 

Abby Steiner, Kentucky 

Abby Steiner est inscrite dans l’équipe de soccer féminine de Kentucky mais aussi dans l’équipe d’athlétisme des Wildcats. Selon plusieurs observateurs, elle est vue comme l’une des filles à suivre durant la saison avec un gros potentiel sur 200m. Il sera donc intéressant de voir, comment elle gère cette première saison en ayant cette double casquette. 

 

Sondre Guttormsen, UCLA 

Le jeune norvégien peut remettre UCLA au premier rang. 

Depuis plusieurs saisons, les Bruins ont perdu de leur popularité et l’équipe ne fait plus partie des grosses écuries. Pourtant, l’école est reconnu pour avoir sortie des grandes stars comme Kevin Young, Dawn Harper-Nelson ou Rafer Lewis Johnson. Avec l’arrivée de Sondre Guttormsen, il y a des chances que l’université brille de nouveau. 

Le freshman est un très bon perchiste. Il fait d’ailleurs parti des garçons qui joueront le podium à la perche lors des NCAA Championships. Le jeune norvégien a aussi les championnats du monde à Doha dans un coin de sa tête.

 

Les français en NCAA :

 

La France fait partie des 10 pays qui possède le plus de représentants en athlétisme. On risque ainsi de voir de nombreux français sur le circuit universitaire cette saison.

 

Rougui Sow (senior), à la longueur à Florida State

La jeune française vient tout juste d’obtenir son transfert à Florida State, en provenance de l’Université de South Carolina. Elle est une habitué des finales en longueur et il existe de grandes chances de la voir de nouveau aux NCAA Championships.

Elle peut viser le titre dans la conférence ACC et pourquoi pas aussi tenter d’être sélectionné en équipe de France, cet été. 

 

Yann Randrianasolo (senior), à la longueur à South Carolina

Crédit photo : South Carolina Athletics)

En 2018, Yann Randrianasolo avait réussi à se qualifier aux Nationals et il visera une nouvelle fois une qualification à la longueur lors de cette saison. Il a comme objectif de remporter la compétition de la longueur dans la conférence SEC en indoor et outdoor. Le senior veut aussi représenter la France aux championnats d’Europe en salle et aux Mondiaux, au Qatar. 

 

Yanis David (senior), à la longueur et au triple-saut à Florida

Comme chaque saison, Yanis David visera le podium sur le triple saut mais aussi à la longueur. Avec la fin de carrière universitaire de Keturah Orji, elle sera l’une des grandes favorites au titre national en triple saut. De plus, elle reste une fille importante dans l’équipe des Gators et une bonne performance de sa part permettrait à Florida de remporter le titre, cet hiver, lors des Nationals. 

 

Emmanuel Roudolff-Levisse (junior), sur la distance à Portland

Après un nouveau podium par équipes avec Portland lors du championnat de cross country, le junior espère se qualifier sur le mile ou le 3000m aux Nationals. Son principal objectif reste tout de même le 10’000m en outdoor, plus tard dans la saison.

 

Antoine Sénard (freshman), sur la distance à Eastern Kentucky

Après sa belle saison de cross country, Antoine Sénard n’aura pas de réel objectif pour l’hiver. Comme la plupart des coureurs de demi-fond, l’hiver sert de préparation pour la saison en outdoor. Avec son coach, le français a fait le choix de s’aligner sur 800m, sur le Mile mais aussi sur le 5000m. 

Son principal objectif sera de se qualifier pour les championnats d’Europe junior, où le franco-belge a l’envie de représenter la France. 

 

Marie Josée Ebwea-Bilé (senior), à la longueur et au triple-saut à Kentucky

Pour sa dernière saison en NCAA, elle doit faire face à un changement complet du staff de Kentucky.

Marie Josée Ebwea-Bilé travaille dorénavant avec Kris Grimes pour sa dernière saison en NCAA. Son nouveau head coach est connu pour avoir accompagné Lindon Victor (Texas A&M) au record universitaire au décathlon et aux jeux olympiques. Il semblerait que ce changement ait d’ailleurs été très difficile pour la jeune française.

(Crédit photo : Elliott Hess, Kentucky Athletics)

Toutefois, elle reste candidate au titre sur le triple saut. En cette nouvelle saison, elle aura plusieurs objectifs comme celui d’intégrer l’équipe de France, de s’imposer dans la conférence SEC et en NCAA sur le triple saut. 

Elle a aussi opéré quelques changements techniques, qui semblent être déjà payants, et son début de saison prouve même qu’elle a enfin digéré le changement de staff.  

 

Martin Lamou (freshman), au triple saut à Florida State

Fraichement arrivé à Florida State, on apprend que Martin Lamou pratiquera deux sports cette saison sur le campus de Tallahassee : il sera à la fois aligné au sein du programme d’athlétisme mais aussi de celui de football américain.

Le vice-champion du monde junior au triple saut est annoncé comme l’une des plus belles recrues de la saison. Effectivement, il sera candidat au podium voire au titre sur le triple saut. De plus, il peut apporter beaucoup aux Seminoles. Avec une bonne performance de sa part, il pourrait même aider Florida State à s’imposer lors des championnats de conférence ACC et obtenir un podium par équipes à Birmingham (Alabama).

 

Baptiste Jard (freshman), sur la distance à Incarnate Word

La saison hivernale va plutôt servir de préparation pour l’été. Baptiste Jard va doubler 3000m-5000m avec comme objectif de faire un podium au championnat de conférence. Les chronos ne seront pas le plus important pour lui. 

 

Antoine Godin (freshman), sur la distance à Texas Rio Grande Valley

Vu ses bons tests à l’entrainement, Antoine Godin devrait finalement s’aligner sur 800m et le Mile. Il vise les championnats de conférence mais aussi une place dans le relais DMR. Il pourrait devenir un élément important pour son université avec son potentiel de coureur de 800m au 3000m. 

 

Maxime Gardes (freshman), au sprint à Texas Rio Grande Valley

Pour sa première saison, Maxime Gardes tient plusieurs objectifs comme celui de remporter le championnat de conférence avec son équipe et d’accrocher un podium en individuel. Il veut aussi descendre sous les 6.80 sur 60m. 

 

Axel Hubert (freshman), au décathlon à Texas Tech

Le jeune vice-champion de France du décathlon a rejoint l’Université de Texas Tech et a la capacité de bien figurer lors des championnats de conférence de la Big 12. Il peut aussi espérer une qualification pour Birmingham (Alabama) sur le décathlon.

 

Simon Bedard (junior), sur la distance à Cal Baptist

Déception : on ne verra pas Simon Bedard à l’action durant l’hiver. Son université de California Baptist a fait le choix de se concentrer sur l’outdoor.

(Crédit photo : California Baptist Athletics)