Le public attendait ce choc entre Texas et #1 Duke. Le duel entre Marvin Bagley III et Mohamed Bamba était enfin arrivé. Mais finalement, on s’est contenté d’un duel entre la sensation freshman de Duke et Dylan Osetkowski.

Grayson Allen en manque de réussite et l’équipe de Duke se retrouve déstabilisée. Jamais lors des vingt première minutes les Blue Devils n’arrivent à prendre le dessus sur Texas. Il y a une raison à cela : elle s’appelle Dylan Osetkowski.

Du haut de ses 2.05m, le junior est la plaque tournante des Longhorns dans le début de rencontre. A l’intérieur avec ses paniers, à l’extérieur avec ses passes. Le transfuge de Tulane est partout pour les Longhorns dans les premières minutes et c’est logiquement que les hommes de Shaka Smart prennent le large sur le parquet du Moda Center de Portland (10-16).

Des texans sans complexes

Mike Krzyzewski décide alors de sortir le freshman Alex O’Connell du banc. Depuis le début de saison l’arrière est une bonne surprise pour Duke. Encore une fois, ses présences sur le terrain ont bien aidé Duke. Actif des deux côtés du terrain, le freshman permet à Duke de rester au contact. Bonne vision en attaque, féroce sur l’homme en défense, mais ça ne suffit pas pour contrer les Longhorns.

Car en face, pour Duke, le jeu à du mal à se mettre en place. Rapidement mené, “Coach K” décide de passer en zone 2-3 ; une idée qui s’avère être mauvaise au fil des minutes. En effet, les trois joueurs sous le panier ne sont absolument pas coordonnés au mouvement du ballon. Une fois le ballon à 45° ou dans le corner, la défense est déséquilibrée car ce n’est jamais le bon joueur qui sort, et derrière, les autres ne parviennent pas à boucher les trous. En défense, Mohamed Bamba sort ses longs bras et les Longhorns prennent jusqu’à douze points d’avance (22-34)

Finalement, à la mi-temps et sans complexes, Texas rentre aux vestiaires en menant 43 à 31 face à des Blue Devils privé de Grayson Allen (0 points, 0/6 au tir) une bonne partie du premier acte avec ses trois fautes.

Le retour de Grayson Allen

A la traine, Duke met un petit longtemps à revenir dans le match. Mais grâce à un joueur, Grayson Allen, les champions nationaux de 2015 respirent encore. Avec zéro point en première mi-temps, le senior retrouve le niveau qu’on lui connait.

Placé à la mène à la place d’un Trevon Duval totalement hors du coup, Grayson Allen inscrit 12 points, à 4/7 au tir, distribue 4 passes décisives et intercepte un ballon. Voila la seconde période du capitaine de Duke. Il remet les siens dans le match à lui tout seul. Enfin presque tout seul.

A ses côtés, Marvin Bagley III devient intraitable dans la raquette adverse. Mo Bamba et Dylan Osetkowski n’arrivent plus à le contenir.

Comptant jusqu’à 16 points de retard au milieu de la seconde période (46-62), emmené par son duo, Duke revient dans la partie petit à petit. A deux minutes de la fin, Blue Devils et Longhorns sont à égalités 70-70 à deux minutes du terme. Problème, Grayson Allen commet sa cinquième faute du match et est obligé de quitter ses partenaire. Le show Marvin Bagley III prend de l’ampleur.

Sur les deux minutes restantes, Trevon Duval trouve à quasiment chaque offensive de Duke son intérieur qui enchaîne alors les paniers. Il aura même la balle pour donner la victoire à son équipe. Sauf que c’est très mal joué de la part du freshman. Totalement dominant dans la peinture, il décide de prendre un tir de loin. C’est raté. On prend la direction de la prolongation (73-73).

Une prolongation que Texas doit jouer sans Mo Bamba, d’ailleurs. L’intérieur est lui aussi obligé de rejoindre le banc avec cinq fautes. Son absence se fait ressentir et dans la foulée, Jericho Sims doit aussi prendre le chemin du banc pour cinq fautes. Avec seulement Dylan Osetkowski comme intérieur, Marvin Bagley III s’amuse dans la peinture des Longhorns.

Sans opposition, le freshman mène Duke à la victoire. Non sans mal face à une coriace équipe de Texas, les Blue Devils l’emportent finalement 85-78. On attendait Marvin Bagley III, il a répondu présent.

Le natif de Phoenix termine la rencontre avec 34 points et 15 rebonds. Sorti à cause de ses fautes, Mohamed Bamba finit lui avec 9 points, 10 rebonds et 2 contres.