Présentation de la région East à l'aube du Sweet 16, avec Villanova en favori.

Le premier week-end s´est révélé incroyablement excitant avec des First et Second Round dantesques.

La March Madness reprend ses droits après une petite coupure et au programme de ces quatre prochains jours de compétition (du 22 au 25 mars), le Sweet 16 et l’Elite 8.

Midnight on Campus vous présente chaque dernier carré de région et la région East se trouve au centre de l’attention pour cette troisième présentation.

Parmi la liste des équipes ayant été renversées par des seeds plus faibles, seul un programme provient de la region East : #4 Wichita State. Les Shockers étant le seul favori ayant subi un upset (75-81 face à #13 Marshall), la partie de tableau en question n’a finalement pas été si minée que cela.

Au final, les plus forts sur le papier ont répondu présents puisque quatre des cinq meilleurs seeds se tireront la bourre ce vendredi (Sweet 16) et ce dimanche (Elite 8).

Le favori : #1 Villanova Wildcats

Un premier tour écarté sans aucun souci face à #16 Radford (87-61) puis un second tour géré de main de maître contre #9 Alabama (81-58), les Wildcats répondent bel et bien présents.

En étant l’équipe la plus rassurante et celle ayant donné la meilleure des impressions lors de cette première semaine, Villanova avance confiant pour le Sweet 16. Cette confiance qui règne sur le parquet ne signifie cependant pas que les hommes de Jay Wright prendront leur adversaire de haut.

Au contraire, le head coach des Wildcats a réussi à inculquer une réelle mentalité de compétition au sein du collectif au fil des années. Résultat, ils ne prennent pas un seul match à la légère, encore plus cette année.

Après l’upset de la saison dernière face à Wisconsin, Villanova tient à cœur de prendre sa revanche en atteignant de nouveau le Final Four, deux ans après y avoir été titré. Pour ce faire, le fait que le collectif se connaisse à merveille, le groupe a tout pour aller au bout.

Jalen Brunson, Mikal Bridges et Donte DiVincenzo, tous les trois sacrés en 2016, ont repris le flambeau à merveille et sont aujourd’hui les leaders de cette équipe. Lors des deux premiers tours, ils arrivent à trouver le juste milieu entre prendre leurs responsabilités dans les moments brûlants et intégrer chacun des autres joueurs aux différents systèmes.

Ainsi, Villanova excelle en attaque (la meilleure selon les statistiques avancées de KenPom) de par sa régularité puisqu’il est rare de voir les Wildcats être confrontés à une panne sèche.

Défensivement, cela met également un paquet d’agressivité et étouffe l’adversaire.

Le face-à-face contre West Virginia est néanmoins ce qui pouvait arriver de “pire” pour Villanova. Les Mountaineers, en tant qu’équipe au jeu plutôt atypique, possèdent pas mal d’armes pour contrarier leurs plans.

La menace : #5 West Virginia Mountaineers

Avec son seed #5, West Virginia se présente au Sweet 16 en tant qu’équipe la moins bien classé dans la région East. Cependant, tout le monde est d’accord pour s’accorder sur le fait que les Mountaineers sont sûrement un des programmes les plus redoutés du tournoi.

Pourquoi ? En trois mots, “press” et Jevon Carter.

Cela paraît plutôt réducteur, mais c’est tout simplement de cette manière que fonctionne cette équipe.

Concernant cette fameuse press’ tout terrain, il est rare que l’escouade de Bob Huggins passe à côté d’une rencontre, encore moins à la March Madness, comme l’attestent les victoires face à #12 Murray State (85-68) et #13 Marshall (94-71), deux potentielles Cinderella.

La défense de West Virginia est tout simplement celle avec le meilleur ratio en pertes de balle (5.2) parmi les participants de la March Madness. En gros, les Mountaineers récupèrent beaucoup de ballon, en perdent peu et obtiennent donc davantage de possessions.

Mais encore faut-il savoir les gérer correctement, et c’est bien là que le bât blesse.

Jevon Carter est évidemment l’homme clé et apporte énormément des deux côtés du terrain. Néanmoins, lorsque ce dernier est en perte d’adresse ou n’est tout simplement pas dans un bon jour, rare sont les joueurs qui prennent le relais.

Esa Ahmad ou encore Daxter Miles Jr. peuvent apporter leur pièce à l’édifice, mais le facteur X pourrait bien être Sagaba Konate.

Dominant en défense (3.2 contres de moyenne), si ce dernier remporte sa bataille  à l’intérieur face à Omari Spellman, il sera un point d’ancrage essentiel pour West Virginia. C’est simple, lorsqu’il affiche un double-double, le record de West Virginia est de 6-1.

Si l’upset sur Villanova est réalisé, les Mountaineers peuvent clairement envisager une participation au Final Four.

L’incertitude : #2 Purdue Boilermakers

Nous ne savons pas si Isaac Haas foulera le parquet à l’heure actuelle.

Jouera ? Jouera pas ? La question quant à la présence ou non de Isaac Haas dans l’effectif pour affronter #3 Texas Tech est sur toutes les lèvres du côté de Purdue.

En se blessant au coude lors du premier tour face à #15 CSU Fullerton (74-48), Isaac Haas n’a pas pu jouer contre #10 Butler (76-73) lors du Second Round, bien qu’on l’ai vu s’échauffer à quelques minutes du match avec une attelle. La NCAA a refusé qu’il joue avec celle-ci, qualifiant l’objet comme dangereux.

Le staff tente le tout pour le tout pour trouver une solution à ce problème. L’université a même demandé à ses étudiants en ingénierie de créer une attelle qui pourrait être approuvé par la NCAA.

Bref, le flou total règne encore dans cette histoire et pour l’instant, Isaac Haas ne jouera pas… ce qui laissera un trou immense dans la raquette.

Le pivot de 22 ans est un élément essentiel aux Boilermakers (14.7 points et 5.7 rebonds par match), t sans lui, Purdue part clairement avec un sacré désavantage.

Déjà face à Butler, la défense de Purdue a fait jeu égal avec les Bulldogs à l’intérieur alors que ces derniers ne sont pas les plus réputés dans ce domaine. Avec une belle rotation dans la peinture du côté des Red Raiders formé par Justin Gray, Tommy Hamilton, Zach Smith ou encore Norense Odiase, la tâche s’annonce même davantage compliquée.

Mais attention, Purdue n’est pas perdu pour autant, au contraire !

Les frères Vincent et Carsen Edwards sont en forme et qui sait, les étudiants de Purdue pourraient être le surprenant facteur X de cette rencontre.

La grosse cote : #3 Texas Tech Red Raiders

Parmi les quatre équipes encore en vie dans la région East, Texas Tech est sûrement celle qui a le plus souffert avec deux succès difficiles : 70-60 face à #14 Stephen F. Austin (score trompeur) et 69-66 contre #6 Florida.

Keenan Evans est toujours au sommet de son art (23 et 22 points), Zhaire Smith se donne à 200%, mais derrière, la fatigue se commence à se ressentir énormément.

La fin de saison régulière en demi-teinte (5 défaites sur les 7 derniers matchs) présageait déjà d’une baisse de forme et ces deux succès à l’arrachée viennent confirmer ce ressenti. Pourtant, Chris Beard utilise fortement son banc et chaque joueur mis à part Keenan Evans peut souffler.

Quoi qu’il en soit, Texas Tech détient les armes pour s’imposer contre Purdue. Cependant, si ce premier pas est fait, la possible rencontre face à Villanova ou West Virginia pourrait être de trop pour les organismes.

Le pronostic :

#5 West Virginia vs. #3 Texas Tech à l’Elite 8.

#5 West Virginia au Final Four.