Présentation de la région South à l'aube du Sweet 16, avec Kentucky en favori.

Le premier week-end s´est révélé incroyablement excitant avec des First et Second Round dantesques.

La March Madness reprend ses droits après une petite coupure et au programme de ces quatre prochains jours de compétition (du 22 au 25 mars), le Sweet 16 et l’Elite 8.

Midnight on Campus vous présente chaque dernier carré de région et quoi de mieux que de commencer avec la région South (aka la région des mid-majors).

Le favori : #5 Kentucky Wildcats

Je tape souvent à titre personnel sur Kentucky (enfin, moins qu’Arizona mais tout de même) mais force est de constater que les Wildcats m’ont bien fait mentir depuis maintenant le tournoi de la conférence SEC.

Alors que sur la saison régulière, Kentucky n’était pas au top, une équipe naïve (normal quand la moitié de votre effectif sort du lycée), que ce soit défensivement ou offensivement, John Calipari n’a pas hésité à tirer à balles réelles sur ses joueurs, montrant un soupçon de “non-tenue de son groupe”.

Et puis, vient le mois de mars et tous les petits défauts de l’équipe ont disparu. Alors non, ce n’est pas une équipe comme Villanova par exemple, ou Duke, qui maîtrise allègrement son sujet, mais les Wildcats sont solides malgré un First Round délicat face à Davidson.

Mais le suivant, face à Buffalo, fut une véritable démonstration.

Shai Gilgeous-Alexander est un joueur extraordinaire (enfin) et s’impose comme le véritable métronome de cette équipe. Kevin Knox continue d’endosser à merveille son rôle de leader offensif.

Pourquoi Kentucky est favori dans la région South ? Puisque l’adversité semble un peu plus aisée que dans les autres régions. Lors du Sweet 16, un seed #9 se présente en la personne de Kansas State.

Mais attention, tout de même…

L’outsider : #9 Kansas State Wildcats

Voir Kansas State à ce stade de la compétition est assez incroyable. Les (autres) Wildcats nous ont fait vibrer en février, avec notamment une défaite cruelle d’un point sur le parquet du rival Kansas.

Kansas State s’appuie surtout sur une défense très agressive, ce qui permet à l’équipe de se projeter rapidement en attaque.

Mais voilà, le gros souci, c’est que le leader Dean Wade est blessé depuis trois matchs. Il n’a pas joué les deux premiers matchs de cette March Madness et à chaque fois, Kansas State s’impose mais toujours dans la difficulté. Face à Creighton, c’est le freshman Mike McGuirl qui a pris feu, faisant le meilleur match (et de très loin) de sa jeune carrière avec 17 points en sortie de banc (3 points de moyenne sur la saison).

Le tour suivant fut une véritable purge, face au petit poucet, UMBC. Un score final de 50 à 43, avec un Barry Brown en back-to-back à 18 points qui permet d’éviter un upset.

Kansas State ne ressemble pas à grand chose en l’absence de son leader et face à une armada offensive comme Kentucky, cela peut rapidement tourner au vinaigre. En tout cas, ce sera une belle opposition de style et sait-on jamais !

La grosse cote : #7 Nevada Wolfpack

Ah Nevada, cette merveilleuse équipe si talentueuse…

Le Wolfpack est enfin capable de se montrer avec ce comeback aussi monstrueux que historique de 22 points face à Cincinnati, seed #2 de la région !

Nevada possède un noyau de joueurs extrêmement talentueux, avec en tête d’affiche les jumeaux Martin. Les anciens de NC State s’éclatent tellement dans un système de jeu plus “jeune”, adapté à leur qualité physique et offensive. Sans oublier le lieutenant de luxe Jordan Caroline, Kendell Stephens ou encore Josh Hall.

La politique de recrutement via le marché des transferts, en donnant une deuxième chance à des prospects en perdition dans d’autres programmes, portent enfin ses fruits. Sachant que les joueurs précédemment cités font partie de cette nouvelle politique qui est en place depuis maintenant deux-trois saisons.

Et puis, Eric Musselman est l’un des entraîneurs les plus sous-côtés du championnat, et je ne dis pas ça à la légère.

L’invité surprise : #11 Loyola-Chicago Ramblers

Alors oui, Loyola-Chicago est l’invité surprise de cette région mais honnêtement, on a déjà parlé de ce programme et ce n’est qu’une demi-surprise de les voir au Sweet 16.

Le champion de la nouvelle Missouri Valley Conference post-Wichita State a ébloui cette première semaine de compétition.

Deux upsets face à Miami (qui n’en était pas forcément dominant tant les Hurricanes jouaient sur courant alternatif cette saison) et Tennessee et à chaque fois, cela se joue à une possession.

Loyola-Chicago joue avec insouciance et a déjà réussi sa saison. Une qualification à l’Elite 8 serait incroyable pour ce petit programme. En tout cas, l’affiche face à Nevada sera la plus palpitante à suivre dans cette région et cela nous promet un véritable feu d’artifice !

Tout en sachant que les Ramblers excellent défensivement. Hâte de voir ça face à l’armada offensive du Wolfpack.