Enfin, après trois mois de compétition, la grande danse pour accéder à la College Cup de Santa Barbara est sur le point de débuter !

Durant ces trois mois, nous avons pu observer les (futurs) représentants ou les possibles surprises qui nous éblouiront au cours du tournoi national. La NCAA a enfin dévoilé les 48 participants qui se disputeront le titre de champion national en Division I, les 7 et 9 décembre prochains, au Harder Stadium de Santa Barbara dans le cadre de la College Cup.

Le tournoi débute le 15 novembre avec les premiers matchs du First Round. Découvrez ainsi le bracket complet du NCAA Tournament ci-dessous :

(Crédit photo : Midnight on Campus)

 

Présentation des qualifiés pour le NCAA Tournament

 

Pour la 4ème année consécutive, Wake Forest obtient le seed #1. Bobby Muus affiche une impressionnante régularité depuis qu’il a pris les reines de l’équipe en 2015. En toute logique les Demon Deacons sont attendus pour remporter le titre national.

La conférence ACC continue de dominer le paysage du soccer universitaire, pour couronner le tout, avec 9 membres sur 12 au NCAA Tournament.

En comparaison avec 2017, la sélection opérée par le comité de sélection n’est pas prompt à la contestation, mais quelques surprises peuvent été constatées dans le bracket dévoilé par le comité de sélection :

 

  1. On attendait tous à un retour de Creighton au NCAA Tournament après l’échec de la saison dernière. Rien ne laissait présager qu’ils enchaîneraient une deuxième année consécutive sans tournoi final, n’étant pas sélectionnés par le comité de sélection. Ils paient certainement l’affaiblissement de la Big East, qui perd en compétitivité ces derniers années, et leur défaite contre Marquette en demi-finale du tournoi de conférence. Cela a coûté le poste de head coach de Elmar Bolowich, entraîneur légendaire du soccer universitaire.
  2. UNC Wilmington, que l’on pensait hors-course, a été repêché par le comité de sélection, aux dépends de Creighton, par exemple.
  3. Il n’y avait plus trop de doute sur la participation de Syracuse, qui possédait un excellent RPI et un calendrier relevé avant le tournoi de conférence ACC. Une réception pour le First Round était attendue mais être qualifié pour le Second Round tout en obtenant un seed #16, avec un bilan à peine positif, est surprenant.
  4. Même explication pour Maryland, qui a reçu pour sa part le seed #11.

 

Pendant de longues semaines, les conférences mineures étaient en position d’envoyer plusieurs membres au NCAA Tournament, aux dépends des cadors. Malheureusement, certaines équipes n’ont pas su garder leur cadence dans les dernières semaines.

Cependant, quelques conférences se sont détachées avec des champions pour le moins très inattendus :

  • La conférence Big West était très compétitive cette année, ce qui laissait présager un tournoi de conférence plus qu’incertain. Cela a bien été le cas. A chaque tour, les favoris sont tombés mais une seule équipe est sortie championne : UC Riverside. Risée habituelle de la ligue, les Highlanders ont atteint une finale de conférence pour la première fois de leur histoire et remportent cette finale aux tirs au but contre UC Davis. Cette qualification pour le NCAA Tournament est évidemment historique.
  • La Big West possède ainsi deux membres au tournoi national avec UC Irvine, champion de la phase régulière de la Big West, aux côtés de UC Riverside.
  • Le tournoi de conférence Big South était promis à High Point, qui réalisait une saison quasi-parfaite jusque-là avec seulement 2 défaites. Leur excellente saison pouvait laisser entrevoir 2 représentants de la conférence au NCAA Tournament, à condition que les Panthers échouent durant le tournoi. Ce qui n’était qu’un rêve est devenu réalité. High Point rate son entrée contre Campbell, futur champion du Big South Tournament, qui rejoint ainsi le tournoi national.
  • Saint Mary’s a surpris tout le monde en étant la seul équipe invaincue du pays et en remportant le championnat de la West Coast Conference sans contestation. En dehors de ce fait, l’incroyable montée en puissance de la conférence est notable et celle-ci envoie 3 de ses membres au tournoi national : St Mary’s (première participation depuis 2011 avec le seed #8), Pacific (3ème participation consécutive en 5 ans d’existence) et Portland
  • Détail majeur : tous les membres de la WCC sont dans une partie de tableau qui peuvent leur permettre d’atteindre au moins l’Elite 8. Rien n’est joué d’avance mais la WCC est l’une des conférences mineures la mieux armée pour faire déjouer les pronostics.

 

Les français au NCAA Tournament

 

Un violent coup de balai s’est abattu sur les français que nous suivons dans Fight for the College Cup. Parmi les 10 français, seulement trois participent au NCAA Tournament et beaucoup de désillusions pour les autres.

 

Les français qui participent au NCAA Tournament:

  • Julien Armaroli, Grand Canyon (champion du WAC Tournament) : c’est une récompense très inattendue au terme d’une saison avec beaucoup d’incertitudes. Et les Antelopes font d’une pierre deux coups : pour la première fois de leur histoire, ils remportent  le tournoi de conférence WAC et découvrent également le tournoi national de Division I.
  • Hugo Delhommelle, Syracuse : après l’échec de la saison dernière, le français va connaitre le tournoi nationale pour la première fois. Malgré une défaite d’entrée au tournoi de conférence, leur calendrier relevé ainsi que leur bon RPI leur permet d’être choisi par le comité de sélection directement au Second Round avec le seed #16.
  • William James Herve, Maryland : lui-aussi peut expérimenter le NCAA Tournament dès sa première saison universitaire. Les Terrains ont été choisis directement au Second Round avec le seed #11. Le français a également retrouvé les terrains pendant le Big Ten Tournament, donc, plus d’inquiétudes sur sa participation.

 

Les français qui ne verront pas le NCAA Tournament :

  • Alexandre Castaing, USC Upstate : il n’aura même pas connu le Big South Tournament, puisque son équipe a déjoué lors le dernier match de la conférence. Cette défaite profite à Longwood et Gardner-Webb qui ont remporté leur match pour décrocher les dernières places qualificatives du tournoi de conférence.
  • Faouzi Taïeb et Thibault Candia, UCSB : les Gauchos ont échoué dès leur premier match du tournoi de conférence aux tirs au but contre Cal State Fullerton. Ayant eu un très mauvais parcours dans les confrontations extérieures, ils ne sont pas invités au tournoi nationale par le comité de sélection.
  • Antoine Vial, New Mexico : le français ne verra donc jamais le NCAA Tournament pour sa dernière année universitaire. New Mexico a vécu une année noire, très loin de ce qui était espéré, et l’aventure des Lobos s’est arrêtée au premier tour du C-USA Tournament contre Old Dominion.
  • Hugo Fauroux, FIU : d’une saison historique, les Panthers sont tombés dans un fossé dont ils n’ont jamais pu s’en sortir. La défense a annihilé toutes les chances des Panthers pendant toute la saison. Ils sortent brutalement dès le premier tour du C-USA Tournament, avec un penalty raté dans les dernières secondes pour d’égaliser, afin de continuer à croire au tournoi national.
  • Romain Lopez, Indiana Purdue Fort Wayne : le français a vécu une saison presque historique avec Fort Wayne, en marquant de son empreinte le programme de soccer. Mais la belle aventure s’est arrêtée lors des demi-finales de la Summit League contre Omaha. Il ne découvre pas le NCAA tournament et, de plus, il est inexplicablement snobé lors des récompenses de fin de saison de la conférence
  • Thomas Delplace, Florida Gulf Coast : il n’aura joué qu’une seule minute de jeu lors du tournoi de conférence et a malheureusement vu la saison de son équipe prendre fin dans une séance de tirs au but perdu contre Steston. Retrouvez l’entretien exclusif que Thomas Delpace a donné à Midnight on Campus.

 

Ces autres français qualifiés pour le NCAA Tournament :

  • Emmanuel Kouma, Coco Sylvain, Arthur Herpreck, Mathis Catanzaro, Elliot Otmani, Clément Bourret de Rider, champion du MAAC Tournament.
  • Sofiane Djeffal, Joel Shungu de Oregon State.
  • Gaetan Roux de Virginia Tech.
  • Louis Perez, Hattabiou Barry, Yanis Leerman de Central Florida.
  • Blaise N’Gague, Robin Lapert de UConn.

 

Place au NCAA Tournament !

 

La “grande danse” débute dans la nuit du 15 au 16 novembre avec les premiers matchs du First Round. Mais comment regarder le NCAA Tournament ? Plusieurs options :

  • ESPN détient les droits de diffusions pour la globalité des matchs et l’intégralité de la College Cup, il est donc nécessaire de posséder l’ESPN Player. Mais certains matchs jusqu’à la College Cup ne sont pas diffusés par ESPN en fonction de l’équipe qui reçoit à domicile.
  • La Big Ten diffuse chaque année gratuitement sur BTN2GO International les matchs de ses équipes qui accueillent, à chaque tour et ce jusqu’au Elite 8.
  • Les universités qui n’ont pas de diffuseurs pour leur rencontre diffusent gratuitement sur leur propre multimédia ou le site de streaming de leur conférence.

Il est nécessaire d’aller directement sur le site de chaque université afin de connaitre les options de diffusion des rencontres. Suite à la refonte de certains sites et la nouvelle loi de protection des données de l’Union Européenne, certains ont omis de vérifier que leur site n’était plus accessible en Europe.

Fight for the College Cup liste les cinq équipes à suivre capables de créer la surprise et d’atteindre la College Cup afin de remporter le titre national :

5 équipes surprises Conférence
St. Mary’s WCC
Pacific WCC
Rhode Island A-10
UC Irvine Big West
New Hampshire America East

 

Dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 novembre : deux rencontres du First Round à ne pas manquer

UCLA @ Portland – 1h00 heure française vendredi 16 novembre – wccsports et  watchstadium

C’est la rencontre la plus relevée du First Round avec deux programmes phares du soccer universitaire.

Nick Calin-Voight reçoit UCLA dont il a été l’assistant head coach avant de prendre la direction de Portland. Ces deux entraîneurs ainsi que les joueurs se connaissent parfaitement. Cela fait de très longues années que Portland n’a plus accueilli un match au NCAA Tournament, l’attente est grande. Et pour couronner le tout, les Portland Timbers (MLS) on fait un appel du pied à leurs propres fans pour soutenir l’Université de Portland. Toutes les conditions sont réunies pour un match électrique.

 

– Rhode Island @ Uconn – 19h00 heure française jeudi 15 novembre – Huskies All-Access

On en sait peu sur Rhode Island, seul représentant de l’Atlantic-10 et champion du tournoi de conférence. Ils sortent d’une saison très accomplie et cela peut devenir un match piège pour UConn, qui jouera la rencontre à la maison, dans le Pratt & Whitney Stadium. L’upset est de mise.