Se dirige-t-on vers l'extinction des cupcakes schedules ?

Le comité de la NCAA s’est réuni, et comme tous les ans, nous avons le droit à des nouveautés. Après le changement du règlement lors du dernier NIT à propos des fautes, la ligue universitaire a cette fois réfléchi à un nouveau système de sélection pour les tournois d’après-saison.

Depuis longtemps, le comité de sélection pour les différents tournois choisissait les équipes participantes suivant les victoires et bilans des équipes mais aussi en fonction de leurs calendriers sur la saison complète. Ainsi, comme l’explique ESPN, de nombreuses équipes jouaient avec ce système pour rencontrer des équipes, sur le papier, d’un calibre bien inférieur afin d’ engranger les victoires et des points en vue d’une sélection dans un des tournois de fin de saison.

“Le comité a décidé d’utiliser la saison à venir pour étudier la façon dont différents composite rating (notation globale) fonctionneraient tout en explorant d’autres options. En fin de compte, nous reconnaissons la nécessité de continuer à utiliser des méthodes plus modernes dans la sélections des équipes et des seeds (têtes de série),” s’exprime Dan Gavitt, vice-président de la section basketball de la NCAA, dans un communiqué.

Désormais, et notamment pour éviter les litiges que les sélections provoquent au fil des années, la NCAA veut changer son système tout en gardant le classement RPI (Ratings Percentage Index), qui permet de classer les équipes suivant leur bilan et selon différents critères comme la difficulté du calendrier d’une équipe, mais en ajoutant d’autres outils pas encore dévoilés.

Pour cela, le comité a pensé à une nouvelle formule qui prendrait en compte “la qualité” des victoires de chaque équipe lors des confrontations à domicile (face aux équipes du Top 30 au RPI), à l’extérieur (Top 75) et aussi sur terrain neutre (Top 50). Et ce de façon égale pour les trois.

Une équipe qui gagne à l’extérieur face à une équipe classeé 50ème au RPI aura plus de points par rapport à une victoire à domicile face à une équipe classé au 40ème rang. Le changement garantira également que les équipes ne subiront pas les mêmes pénalités pour les défaites à l’extérieur que pour les défaites à domicile dans le processus de sélection en fin de saison.

Pour image, au RPI de la saison précédente, la 50ème équipe était Oklahoma State (à égalité avec Wake Forest) et possédait un bilan de 19 victoires, 12 défaites au terme de l’exercice 2016/2017 tandis que la 40ème équipe, Monmouth (à égalité avec Northwestern et Princeton), possédait un record de 27-6.

La saison 2017/2018 servira de test pour la NCAA et en cas d’essai concluant, elle décidera de changer de méthode de sélection pour la saison 2018/2019 en se basant sur ces nouveaux outils de calcul et les réunions qu’elle tiendra avec différents experts.

“Il y avait un consensus parmi le comité qu’une notation globale était un meilleur indicateur que le RPI seul,” poursuit toujours Dann Gavitt.

L’objectif semble clair : donner plus de mérite à certaines équipes et dans le même temps éviter les calendriers faciles construits par certaines équipes.