Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Christopher Hanewinckel, USA TODAY Sports)

Flashback et perspectives pour les équipes qualifiées de la conférence SEC

Le champion, la surprise et la déception

Sans aucune suprise ou presque, Kentucky remporte le tournoi de conférence SEC. Malgré un match sérré en demi-finale contre Alabama (79-74), les Wilcats ont assuré l’essentiel pour être titré avec une bonne correction infligée à Arkansas en finale (82-65).

Qui aurait misé sur Vanderbilt lors de ce tournoi de conférence ! Après avoir écrasé Texas A&M au Second Round (66-41), les Commodores ont sorti l’upset de ce tournoi en dominant dans les grandes largeurs #2 Florida en quarts de finale (72-62) mais la fatigue a eu raison d’eux en demi-finale contre Arkansas. Avec 3 matchs en 3 jours, Vanderbilt n’avait pas la condition ni la profondeur de banc pour pouvoir rivaliser (76-62). Mais ils assurent quand même leur place à la March Madness.

Tout le monde voyait déjà une finale Kentucky-Florida mais il n’en fut rien, Florida s’est fait surprendre à la surprise générale en quarts de finale par Vanderbilt. Au terme d’un match où les Gators ont fait preuve d’une adresse catastrophique (34% dont 26% à 3pts !) et d’un écroulement total en prolongation (14-4), Florida s’est fait sortir par la petite porte. De mauvaise augure pour la March Madness.

Qui représentera la conférence à la March Madness ?

Kentucky Wildcats

28 victoires pour 5 défaites dont 16 victoires pour 2 défaites en matchs de conférence SEC (1ère place de la conference SEC). 86.3 points de moyenne (5e), 40.6 rebonds par match (7e), 15.9 passes décisives par match (41e), 71.7 points de moyenne concédés par match (166e).

Meilleur marqueur : Malik Monk (20.5 points de moyenne). Meilleur rebondeur : Edrice Adebayo (7.8 prises de moyenne). Meilleur passeur : De’Aron Fox (4.9 passes de moyenne)

Victoires notables : contre North Carolina (103-100), contre Florida (76-66 le 25/02/2017). Défaites notables : contre UCLA (97-92), contre Kansas (79-73), Louisville (73-70), contre Florida (88-66 le 04/02/2017)

Les perspectives pour la March Madness : On part toujours dans l’inconnue concernant Kentucky. Emmené (comme souvent) par une grande majorité de freshmen (Monk, Adebayo ou Fox), les Wildcats sont inexpérimentés et cela pourrait leur porter tord à un moment avancé du tournoi, mais le talent est là donc cela ressemble à du 50-50 pour espérer un final four pour Kentucky. Premier match contre Norththern Kentucky le vendredi 17 mars.

Florida Gators

24 victoires pour 8 défaites dont 14 victoires pour 4 défaites en match de conférence (2e place de la conférence SEC). 78.3 points de moyenne (63e), 37.3 rebonds par match (94e), 12.6 passes décisives par match (235e), 66.6 points de moyenne concédés par match (49e).

Meilleur marqueur : KeVaughn Allen (13.9 points de moyenne). Meilleur rebondeur : John Egbunu (6.6 prises par match). Meilleur passeur : Kasey Hill (4.6 passes par match).

Victoires notables : contre Arkansas (81-72) contre Kentucky (88-66) le 4 février. Défaites notables : contre Florida State (83-78) contre South Carolina (57-53) le 18 janvier, contre Vanderbilt (72-62) le 10 mars

Les perspectives pour la March Madness : Le tournoi de conférence confirme bien le mal de Florida : un jeu bien trop individualiste, en attestent les 12 passes décisives en moyenne qui les classent à une piteuse 235ème place, malgré une marque bien distribuée (8 joueurs à plus de 6 points/match). En résumé, si l’adresse n’est pas au rendez-vous, on les voit mal aller plus loin que le Second Round. Premier match contre East Tennessee State le jeudi 16 mars.

South Carolina Gamecocks

22 victoires pour 10 défaites dont 12 victoires pour 6 défaites en match de conférence (4e place de la conférence SEC). 72.1 points de moyenne (201e), 36.3 rebonds par match (145e), 12.6 passes décisives par match (238e), 64.5 points de moyenne concédés par match (29e).

Meilleur marqueur : Sindarius Thornwell (21 points par match). Meilleur rebondeur : Sindarius Thornwell (7.2 prises par match). Meilleur passeur : PJ Dozier (2.9 passes décisives par match)

Victoires notables : contre Michigan (61-46), contre Syracuse (64-50), contre Florida (57-53) le 18 janvier. Défaites notables : contre Seton Hall (67-64), contre Clemson (62-60), contre Memphis (70-54)

Les perspectives pour la March Madness : La seule présence de South Carolina à la March Madness est déjà une réussite, c’est une première depuis 13 ans (depuis 2004) pour l’université, le reste n’est que du bonus. Leurs attentes restent mesurées et tout dépendra des performances de Sindarius Thornwell qui porte tout le poids du jeu de South Carolina (qui est le meilleur marqueur rebondeur et intercepteur de son équipe et le deuxième passeur et contreur). Leur premier match est contre Marquette le vendredi 17 mars, un match compliqué contre une école habituée du tournoi d’après saison-malgré leur avantage de classement ; #7 pour South Carolina contre #10 pour Marquette. Mais s’ils jouent relâchés, ils pourraient être la surprise de cette année.

Arkansas Razorbacks

25 victoires pour 9 défaites dont 12 victoires pour 6 défaites en match de conférence (3e place de la conférence SEC). 80.2 points de moyenne (33e), 36.6 rebonds par match (129e), 14.3 passes décisives (121e), 73.8 points de moyenne concédés par match (222e).

Meilleur marqueur : Dusty Hannahs (14.6 points par match). Meilleur rebondeur : Moses Kingsley (7.8 prises par match). Meilleur passeur : Daryl Macon (2 passes décisives par match)

Victoires notables : contre Texas (77-74), contre South Carolina (83-76) le 15 février. Défaites notables : contre Minnesota (85-71), contre Mississippi State (84-78) le 10 janvier

Les perspectives pour la March Madness : Le parcours d’Arkansas risque d’être difficile car après une entrée compliquée contre Seton Hall (le vendredi 17 janvier), le Second Round et la possibilité de retrouver #1 North Carolina risque d’être fatale pour les Razorbacks mais comme souvent à la March Madness la vérité d’aujourd’hui ne sera peut-être pas celle de demain.

Vanderbilt Commodores

19 victoires pour 15 défaites dont 10 victoires et 8 défaites en match de conférence (7e de la conférence SEC). 71.3 points de moyenne (222e), 34.6 rebonds par match (238e), 13 passes décisives par match (210e), 68.1 points de moyenne concédés par match (74e).

Meilleur marqueur : Matthew Fisher-Davis (13.6 points par match). Meilleur rebondeur : Jeff Roberson (7.1 prises par match). Meilleur passeur : Riley LaChance (3.9 passes décisives par match).

Victoires notables : South Carolina (71-62) le 18 février, Florida (72-62) le 10 mars. Défaites notables : Bucknell (75-72), Middle Tennessee (71-48), Dayton (68-63), Missouri (72-52) le 11 février.

Les perspectives pour la March Madness : Ce Vanderbilt de cette année à tout pour être le coupeur de tête de cette March Madness. Capable du meilleur contre des favoris (3 victoires contre #2 Florida cette saison) mais aussi du mauvais contre des équipes dites plus faibles (comme contre Missouri, dernier de la conférence). Ce premier match équilibré contre Northwestern peut être le déclencheur car la possibilité de rencontrer Gonzaga (30 victoires, 1 défaite) au Second Round pour leur plus gros match de l’année et pourquoi pas pour l’un des plus beau upset ? J’y crois et cela perpétuerait les belles histoires de la March Madness.

Plus de lecture ?
Stretching Evansville
“A day with Evansville” : la préparation physique continue en Europe