Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Getty Images)

“In The Zone” : Bryce Brown (Auburn) joue comme si chaque match était le dernier

La March Madness, rendez-vous tant attendu des fans de basketball universitaire, a démarré. Stars en devenir, futur lottery pick ou facteur X, pour créer l’upset ou assurer une qualification, retrouvez le récit de la performance individuelle de la soirée dans In The Zone.

 

Si Jared Harper a été monstrueux en prolongation, Bryce Brown est entré en premier dans la zone afin de conduire Auburn en direction de Minneapolis, où se déroulera le Final Four la semaine prochaine.

Que deviendra Bryce Brown dans les prochains mois ? Difficile à deviner, mais on sait au moins où il passera le prochain week-end. Il joue chacun des matchs comme si c’était le dernier, achevant actuellement son cursus en tant que senior. Il savoure d’autant plus ce qui arrive à son équipe que très peu d’observateurs ont misé sur l’ancienne fac de Charles Barkley à ce niveau du NCAA Tournament.

Cet ancien prospect 3-étoiles est pour ainsi dire absent de toutes les Mock Draft mais cela ne l’empêche pas d’être un joueur efficace capable d’entrer dans la zone à tout moment.

Il réalise à nouveau une saison solide avec près de 16 points, 2 rebonds et 2 passes décisives par match et s’est même permis d’être élu meilleur joueur du SEC Tournament.

Quant à son équipe, elle abordait l’Elite 8 en tant qu’outsider face à Kentucky et retrouvait un adversaire contre qui elle a déjà perdu à deux reprises cette saison dont une fois lourdement le mois dernier avec 28 points d’écart.

La blessure de Chuma Okeke est également présente dans toute les têtes.

 

Le calme avant la tempête

 

Mais nous sommes désormais au mois de mars et depuis cette seconde défaite contre les Wildcats, les Tigers n’ont pas perdu. Alors, après les upset face à Kansas et UNC, pourquoi ne pas se payer le programme historique de sa propre conférence ?

Bryce Brown est plutôt timide en première période. Aux côtés de Jared Harder, sans être adroits, ils maintiennent Auburn face à P.J. Washington qui prend un malin plaisir à maltraiter la zone voulue par Bruce Pearl.

Avec un arbitrage plutôt favorable au Wildcats, l’écart est de 5 points à la mi-temps. Bryce Brown en est à 7 points à 2/6.

 

Le SMS qui change la donne

 

Nous sommes en 2019 et le premier réflexe des joueurs en entrant dans le vestiaire est de regarder leur téléphone. Bryce Brown découvre alors des messages de son père qui lui laisse quelques conseils.

A ces conseils, il répond : « Je ne vais plus rater un seul tir ». Le message est clair.

Comme en saison, le senior est plutôt du type « diesel » mais au retour des vestiaires il est plus que déterminé et va tenir sa parole. Il lui faut 90 secondes pour prendre feu et permettre aux Tigers de passer devant Kentucky pour la première fois de la rencontre avec un premier tir à 3 points. Il inflige alors à lui seul un 8-0 aux joueurs de John Calipari pour un « run » de 10 points au total.

En moins d’une minute, il rentre deux tirs à 3-points dont un sur un renvoi malheureux de P.J. Washington, alors qu’il venait de rater son troisième lancer franc obtenu suite à une faute provoquée derrière l’arc.

La suite ?

9 autres points marqués grâce notamment à deux énormes step back réalisés avec classe en tête de raquette. Au total, cela fait donc 24 points sur la rencontre et 17 en seconde période.

Chacune des deux équipes a eu une balle de match sans concrétiser. Et en prolongation, Bryce Brown laisse son pote Jared Harper prendre la suite et entrer dans la zone à son tour. Son copain d’enfance avec qui il se livrait à des un contre un endiablé sur les playground d’Atlanta.

Peut-être avaient-ils tous les deux déjà mis en scène des fins de matchs à suspense comme celui-ci à cette époque ?

Les Tigers réalisent un nouvel upset, le troisième de suite, et surtout, ils s’offrent les trois programmes les plus victorieux de l’histoire dans ce tournoi. Le charismatique Bruce Pearl entre lui dans la légende en emmenant son équipe au Final Four pour la première fois de l’histoire.