Le Président d'Arizona est capable de jouer physique pour retenir Sean Miller, s'il le faut.

Avec le départ surprise de Thad Matta du poste de head coach d’Ohio State, les rumeurs les plus folles  se propagent pour le futur propriétaire d’une positon plutôt attirante dans le paysage du basketball universitaire.

Le nom de Greg McDermott, actuel head coach de Creighton, est apparu comme l’issue la plus sérieuse mais des noms comme Billy Donovan, Fred Hoiberg ou Brad Stevens, aujourd’hui en NBA, ont également flotté dans les bouches de certains insiders.

D’autres entraineurs universitaires sont pressentis, bien que le nom de Sean Miller soit le plus intéressant. Il semble peu probable que l’actuel head coach d’Arizona décide de quitter les Wildcats, qui pourraient débuter la saison 2017-18 avec le premier rang du Top-25 national et continuent de jouer les premiers rôles en terme de recrutement.

Le journal local The Arizona Republic est allé à la rencontre du nouveau Président de l’Université d’Arizona, Robert Robbins, qui a tenu des propos on ne peut plus clair concernant son entraineur :

“L’Université d’Ohio State est une grande université, mais ils n’auront pas Sean Miller”, déclare Robert Robbins au micro de The Arizona Republic. “Ils devront venir me rencontrer pour le prendre, et comme on dit, il faudra me passer sur le corps.”

“Sean Miller est un individu formidable qui a connu un grand succès sur le parquet. Je sais qu’il st déçu de n’avoir pu ramené un titre national à Arizona, en sachant que le Final Four était à portée.”

Sean Miller a obtenu une extension de contrat jusqu’en 2022 plus tôt cette année, élevant son salaire annuel à $2.9 millions lors des trois prochaines saisons. Ce nouveau contrat aurait permis aux Wildcats de conserver Sean Miller sur le campus de Tucson, qui est chaque année à la portée des sirènes extérieures.

Il existe très peu de chances que Sean Miller veuille quitter une université de basketball, qui connait un très grand succès sur le parquet dans l’histoire très récente, pour une université de football, qui doit reconstruire son programme de basketball avec le départ de Thad Matta.

Arizona a remporté en 2017 un troisième titre de conférence Pac-12 en quatre ans. Toutefois, le Final Four échappe toujours à Sean Miller avec les Wildcats, bien que ces derniers possèdent une des équipes les plus talentueux du pays.

La machine ne devrait pas s’arrêter de sitôt puisqu’Arizona possède à ce jour la troisième classe de recrutement nationale derrière Kentucky et Duke, avec l’arrivée de cinq joueurs 4 ou 5-étoiles, dont Emmanuel Akot (#19) et DeAndre Ayton (#3).

Difficile d’imaginer qu’un excellent entraineur laisse tomber un des meilleurs effectifs du pays. Mais le Président de son université est là pour s’interposer s’il le faut.