Le basketball universitaire connait une semaine un peu dantesque. Mais avant les événements à propos de l’investigation du FBI, la semaine a commencé avec une (autre) bombe : le talentueux freshman de Missouri, Michael Porter Jr., est déclaré apte à jouer !

Il s’agit d’une énorme nouvelle pour les Tigers mais aussi pour la conférence SEC, tellement indécise cette saison. Les places risquent de coûter cher lors du début du tournoi, moment où l’on risque de voir l’intérieur 5-étoiles de retour sur les parquets universitaires.

Est-ce le retour à la compétition de Michael Porter Jr. redistribue les cartes dans la conférence SEC ?

Avant l’un des derniers rush de la saison régulière ce week-end, la situation actuelle de la conférence SEC propose six équipes avec le même bilan. Pour la beauté du jeu, on décompte quelques confrontations directes ce samedi (on pense notamment à Kentucky face à Missouri qui risque de compter pour un seed primordial au tournoi de conférence).

Auburn et Tennessee, deux leaders inattendus dans la SEC

Quelque peu à la surprise générale, Auburn est le leader incontesté de la conférence. Les Tigers obtiendront le premier seed pour le tournoi de conférence sauf accident de parcours. Mais cela n’en fait pas le favori, loin de là, surtout quand vous perdez votre homme de l’ombre par excellence, le sophomore Anfernee McLemore.

Le prospect, qui affiche une moyenne de 7.4 points, 5.3 rebonds et 2.7 contres cette saison, vient d’être opéré (fracture du tibia avec ligaments touchés et une blessure à la cheville, la totale…) et ne reviendra pas cette saison. Anfernee McLemore était devenu indispensable aux Tigers, d’autant plus en l’absence d’Austin Wiley, qui réalise une saison blanche suite à l’affaire de corruption menée par le FBI.

Ce duo devait régner en maître sur les intérieurs adverses. Athlétique, grand, capable de marquer à mi-distance et surtout à trois points (18/46 sur la saison en cours), il était ce joueur polyvalent, qui rendait des services en attaque mais aussi en défense.

Ne plus avoir d’intérieur dominant risque de jouer en la défaveur d’Auburn. Le junior Horace Spencer risque de prendre le relais mais c’est bien en-dessous du niveau de Anfernee McLemore. On espère voir aussi le freshman Chuma Okeke prendre un peu plus de temps de jeu, lui qui se révèle être une belle surprise cette saison (7.9 points, 5.3 rebonds en 20 minutes de moyenne).

Tennessee arrive en deuxième position, le programme de notre frenchie Yves Pons, mais Grant Williams est le joueur qui représente au mieux son équipe. Un joueur qui joue avec la hargne, se bat sur chaque ballon, mais le sophomore est aussi capable de prendre feu et de frôler le double-double de moyenne.

Les Volunteers ne sont pas l’équipe la plus flashy de la SEC, mais elle s’appuie sur une grosse défense pour faire la différence. On le sait bien, une équipe qui défend avance loin à la March Madness. C’est déjà une belle saison pour les Vols, dont certains prédisaient une 13ème place lors du classement d’avant-saison de la conférence.

Le gros morceau de la SEC : six équipes avec un bilan identique !

Mississippi State est une agréable surprise avec une attaque de folie et les frères Weatherspoon évoluant au sommet de leur art.

A eux deux, Quinndary (junior) et Nick (freshman), c’est 26 points de moyenne, soit un peu plus du tiers des points de leur équipe. Mais limiter les Bulldogs à ce duo serait pas juste. Lamar Peters est un métronome hors pair, et la jeunesse sur le banc apporte sa pierre à l’édifice. Cela joue vite et c’est un petit plaisir à voir en tant que spectateur. Mais cela suffira-t-il pour retrouver la March Madness ?

Malgré un bilan très bon, la première partie de saison (11 victoires – 1 défaite) reste assez faible au niveau de l’adversité et cela ne compte pas énormément dans le CV des Bulldogs. Une performance au tournoi de conférence est primordiale pour ce jeune groupe. Cela confirmera nos attentes du début de saison (lisez notre présentation).

On passe au direct opposé avec Arkansas et son effectif très expérimenté. Le trio composé de Jaylen Barford, Daryl Macon et Anton Beard gère à merveille cette saison, tout en drivant les jeunes pousses qui devront prendre le relais dès la saison prochaine.

Il manque cependant un intérieur dominant, le freshman Daniel Gafford étant talentueux, mais il reste un freshman et joue comme tel (problème récurrent avec les fautes), afin de pouvoir se projeter un peu plus loin. Mais chez les fans, la hype est présente et on parle déjà d’un retour à la March Madness.

Alabama reste l’énigme de la conférence. Donta Hall est en train d’élever son niveau de jeu et compose un joli duo complémentaire avec Collin Sexton. Mais de manière générale, cela reste assez faible tactiquement et bien trop souvent, il faut des exploits individuels pour se sortir du pétrin.

Florida déçoit énormément cette saison et n’arrive pas à être constant au fil des semaines. Chris Chiozza est toujours aussi smooth, mais l’équipe patine offensivement. Très peu de finition au cercle, cela préfère artiller à trois points sans trop de réussite actuellement.

Et que dire de Kentucky, si ce n’est que le programme est incroyablement décevant. Pas un réel leader capable de prendre réellement les choses en mains (Kevin Knox sort quelques matchs intéressants, mais pas dans la durée), voilà peut-être la limite de faire confiance à des freshmen alors que le championnat évolue et devient de plus en plus compétitif, peu importe la conférence.

Et puis, Missouri. Les Tigers faisaient partie des favoris en début de saison, notamment avec Michael Porter Jr. Mais ce dernier n’a joué que deux petites minutes, avant de se blesser. Malgré tout, comme nous avons pu l’expliquer dans un Zooming On, le programme se porte très bien.

La West Coast Offense de Cuonzo Martin est le fond de jeu idéal pour son groupe. Jontay Porter, le frère de Michael, effectue une très belle saison et remplit à merveille le poste d’intérieur dans ce système. Missouri est surtout une équipe très dangereuse car elle évolue avec quatre extérieurs, tous capable de driver et de marquer à trois points.

Kevin Puryear a pris la place numériquement de Michael Porter Jr. et s’éclate à ce poste 4. Il reste désormais à savoir comment peut s’intégrer le talentueux freshman de retour de blessure, s’il sort du banc ou pas. Mais à 100%, Missouri ajoute une nouvelle option au large et risque d’être très difficile à battre sur un match !

N’oublions pas les outsiders, comme South Carolina ou encore Georgia (avec un Yante Maten tellement au-dessus cette saison encore, joueur de la conférence et de loin !). LSU aussi, avec la petite pépite freshman Tremont Waters, qui a effacé Ben Simmons des livres des records cette semaine sur le nombre de passes décisives par un freshman. Texas A&M semble à l’agonie, comme d’habitude, capable d’enchaîner deux belles victoires de prestiges, puis de perdre face à Vanderbilt et Ole Miss dix jours plus tard.

La conférence SEC disposera de, au moins, 5 places en vue de la March Madness, si ce n’est 6 sur un malentendu Du coup, si l’on prend Auburn et Tennessee qui sont déjà assurés (à 90%) d’une place, il en reste 3 ou 4 à remporter… pour 6 ou 7 prétendants.

Il va y avoir des déçus, mais c’est une nouvelle preuve que la conférence SEC est si indécise en cette saison. Cela nous offre toutefois un spectacle haletant et on en redemande !