Et un autre prospect élite espérant atteindre le niveau universitaire au plus vite.

Revenu aux Etats-Unis après son sacre lors des Championnats du Monde u19 avec le Canada, le phénomène R.J. Barrett espère atteindre les rangs de la NCAA dès 2018, et non 2019 comme il était initialement prévu.

Dans le blog qu’il tient pour USA TODAY Sports, le jeune arrière de la Montverde Academy (Floride) a annoncé hier, lundi, en début de soirée qu’il avait lancé les démarches nécessaires pour être reclassé dans la promotion précédente, en 2018. Une décision logique tant le joueur domine en High School ; rester deux ans de plus au lycée aurait été une perte de temps pour ce prospect élite.

“Je suis sur la bonne voie afin d’obtenir mon diplôme en 2018. Académiquement, tout va pour le mieux. Ma famille et moi-même pensons que cela m’est bénéfique parce que je suis prêt à avancer et aller à l’université avec un an d’avance,” écrit le tout nouveau champion du monde u19 pour USA TODAY Sports.

R.J. Barrett affirme dans son article qu’il ne changera pas sa manière de voir la phase de recrutement avec les différentes écoles qui lui ont offert une bourse universitaire. A ce jour, le jeune canadien avance que Arizona, Duke, Kansas, Kentucky, Michigan, Oregon, Texas et UCLA ont montré le plus d’intérêts pour lui. Mais d’autres sont aussi toujours dans la course comme Illinois, Indiana, Michigan State, USC, UConn et UNLV.

Il fera les visites des campus prochainement avant d’annoncer son choix d’université. Le joueur n’a cependant encore fixé aucune date.

Dorénavant, comme Marvin Bagley qui a également lancé une demande de reclassement, la balle est dans le camp de la NCAA. Toutefois, au contraire du natif d’Arizona, R.J. Barrett s’y prend en avance et devrait donc avoir moins de mal à obtenir l’aval des autorités collégiales. En attendant, c’est une dernière saison dans les rangs de la Montverde Academy que doit jouer l’arrière canadien.

Une dernière année où lui et ses coéquipiers auront à coeur de reconquérir le titre national cédé l’an passé à La Lumière après l’avoir gagné trois fois consécutivement sous l’impulsion d’un certain Ben Simmons.