Les portes du chaos ont été ouvertes sur le basketball universitaire... et la fermeture n'est pas encore connue.

Depuis plusieurs semaines, l’équipe de Yahoo Sports enchaîne les révélations majeures concernant l’investigation menée par le FBI au sein du basketball universitaire.

Aujourd’hui, Pete Thamel et Pat Forde secouent la planète du basketball universitaire de la façon la plus concrète jusque là. Ils mettent à jour clairement la face cachée du sport en révélant les actions illicites de plus de 20 équipes et plus de 25 joueurs universitaires, d’hier ou d’aujourd’hui.

Les deux journalistes de Yahoo Sports ont pris connaissance de centaines de documents découverts par l’investigation du FBI qui dure depuis plusieurs années et qui a déjà frappé durement le basketball universitaire depuis plusieurs mois. Trois enquêtes criminelles sont toujours en cours et prendront de nombreuses années avant de trouver leur épilogue ; toutefois, les pratiques de recrutement illégales révélées par l’investigation devraient mener à des sanctions rétroactives ou effectives en fonction des joueurs et universités impliquées.

Des suspensions, pertes d’éligibilité et pertes de victoire (si ce n’est de titre) devraient certainement avoir lieu dans les prochains mois.

Le coup de massue pourrait bien être le plus violent pour Arizona. Mark Schlabach d’ESPN a révélé quelques heures plus tard que Christian Dawkins, agent désormais célèbre de l’agence ASM Sports, a eu des contacts directs avec le head coach des Wildcats, Sean Miller, pour sécuriser le recrutement du prospect 5-étoiles, DeAndre Ayton.

D’après un enregistrement audio issue d’une mise sur écoute du FBI, les deux hommes ont discuté d’un paiement de $100 000 pour s’assurer que DeAndre Ayton s’engage bien avec Arizona. Et au moment de savoir à qui s’adresser, Sean Miller a demandé de ne pas communiquer avec Emanuel “Book” Richardson (mis en examen pour 6 chefs d’accusation fédéraux par le FBI) et de voir avec lui pour finaliser la transaction.

En sachant qu’un grand nombre d’entraîneurs ont discuté avec Christian Dawkins, qui portait un dispositif enregistrement pour le FBI, il est fort possible que d’autres révélations émergent dans les jours ou semaines à venir.

Les révélations ont repris depuis quelques jours avec Yahoo Sports

Le soufflé était retombé depuis les révélations du FBI en septembre dernier.

Mais ce mois-ci, alors que la saison régulière touche à son terme et que les tournois de conférences sont sur le point de commencer, Yahoo Sports ajoute une couche s’appuyant sur des documents officiels.

Un premier article parait le 15 février, sans donner de nom, affirme que de nombreuses universités se trouvent sous le coup d’une enquête.

“Ces trois affaires de corruption sont des bombes à retardement qui ne vont pas tarder à exploser. Cela touchera toutes les conférences majeurs, des coaches Hall of Famer, certains des meilleurs joueurs actuels et les plus programmes les plus respectés du pays, » écrit Pete Thamel.

Selon les informations de Yahoo, le FBI a en sa possession plus de 4000 appels téléphoniques, des milliers de documents ainsi que des relevés de comptes bancaires et notamment ceux de l’ex-agent NBA, Andy Miller.

“Cette affaire va bien plus loin que l’arrestation de quatre assistants coaches,” ajoute une source contactée par Pete Thamel. Ces sources ajoutent que 50 programmes, au moins, sont touchés dans cette histoire. Rien que cela.

Quelques jours plus tard, le 22 février, Pete Thamel s’associe à Pat Forde pour publier de nouvelles informations. Les journalistes de Yahoo s’appuient sur des documents officiels et selon ces documents, que le FBI a en sa possession, chaque somme que tous les joueurs impliqués ont reçu de la part des personnes gravitants autour de cette affaire sont connus.

Il existe un tableau détaillant qui a été payé, combien ils ont reçu et combien ils étaient censé recevoir prochainement. Les fédéraux ont tout ce qu’ils veulent et même plus, » raconte une source aux journalistes de Yahoo.

Selon ces mêmes sources, Andy Miller et Christian Dawkins étaient en contact avec de nombreux joueurs bien avant que ces derniers ne soient professionnels. Or, tout ceci est totalement interdit si ces même joueurs souhaitent un jour porter un maillot universitaire.

Plus de 20 universités et plus de 25 joueurs corrompus

Ces révélations étaient vraies et l’onde de choc est immense.

Le duo de journalistes de Yahoo Sport en remet une couche avec les noms et les sommes perçues par les individus cités. Pete Thamel et Pat Forde affirment qu’au minimum 20 programmes sont touchés ainsi que plus de 25 joueurs actuellement en NCAA.

Concernant les programmes, des joueurs et/ou des familles des universités de DukeNorth Carolina, Texas, Kentucky, Michigan StateUSC et Alabama.

De ces documents, les noms de Miles Bridges, sophomore à Michigan State, Collin Sexton, freshman à Alabama ou encore Wendell Carter, freshman à Duke, ressortent.

Bennie Boatright et Chimezie Metu, aujourd’hui à USC, ainsi que Eric Davis, aujourd’hui à Texas, sont également cités dans les documents au même titre que les anciennes stars universitaires qu’étaient Kyle Kuzma à Utah ou bien P.J. Dozier à South Carolina.

Mais, selon un relevé de compte datant du 31 décembre 2015, des joueurs actuellement de première année en NBA, apparaissent également comme Dennis Smith, qui aurait touché une somme d’argent alors qu’il n’était encore qu’au lycée, Isaiah Whitehead, qui était lui freshman à Seton Hall, Tim Quarterman, junior à LSU au moment des faits mais aussi Diamond Stone (ex-Maryland), Bam Adebayo (ex-Kentucky) et Markelle Fultz (ex-Washington).ASM Sports balance sheets included in the feds' case on corruption in college basketball. (Credit: Yahoo Sports)

Une liste particulièrement bien tenue par ASM Sports, agence dirigée par Christian Dawkins, fait partie des éléments révélés par Yahoo Sports. Les noms sont directement associés aux sommes d’argent, plus ou moins importantes, détaillées au centime près.

(Crédit photo : Yahoo Sports)

D’autres informations font état de paiements concernant des repas payés par personnes de l’agence ASM Sports, pour laquelle travaille également Andy Miller. Si ces faits sont moins graves, le règlement NCAA l’interdit.

Collin Sexton, Wendell Carter et Kevin Knox, évoluant aujourd’hui en NCAA à Alabama, Duke et Kentucky, respectivement, ont rencontré et/ou ont déjeuné avec Christian Dawkins. Tony Bradley (ex-North Carolina), Justin Patton (ex-Creighton), Prince Ibeh (ex-Texas), Demetrius Jackson (ex-Notre Dame), Wade Baldwin (ex-Vanderbilt), Malcolm Brogdon (ex-Virginia) et Monte Morris (ex-Iowa State) se trouvent dans le même cas.

Or tous les joueurs cités sont ou ont été à l’université et ont joué sur les parquets universitaires.

Yahoo Sports révèle que Brian Bowen et sa famille ont reçu des billets d’avion, les parents de Miles Bridges un repas, pareil pour Josh Jackson, alors au lycée. Fred VanVleet, l’ancienne star de Wichita State, a lui reçu au moins une avance à hauteur de 483 dollars.

Mais des entraineurs sont aussi impliqués tels que Tom Izzo (Michigan State) ou encore Jay Wright (Villanova).

(Crédit photo : Yahoo Sports)

(Crédit photo : Yahoo Sports)

Suite à ces multiples informations, le basketball universitaire tombe dans un véritable chaos. Un chaos dont on ne connait pas encore la fin. Cette situation ubuesque est plutôt bien résumée par une des sources de Yahoo Sports :

Vous verrez peut-être Tennessee-Chattanooga en tant que seed numéro deux [à la prochaine March Madness].”

Suite à ces révélations, la NCAA a rapidement réagi via un communiqué de presse signé du nom de Mark Emmert, son président :

Ces allégations, si elles sont vraies, montrent que le système ne fonctionne pas et qu’il doit être fixé et fixé maintenant si l’on veut que perdure le sport universitaire en Amérique. Tout simplement, les personnes avec un tel comportement n’ont plus leur place dans le sport universitaire. Ils sont une honte face à ceux qui respectent les règles. […]

Le conseil d’administration et moi-même sommes entièrement engagés afin de changer les choses et faire en sorte que toutes les personnes impliquées dans le sport universitaire fassent preuve d’intégrité. Nous continuerons également de coopérer avec les fédéraux afin de punir ces personnes sans scrupules qui cherchent à exploiter le système de façon criminel.”

Une flopée d’emails très compromettants

Yahoo Sports révèle à nouveau des informations ce jour, cette fois des e-mails qui détaillent avec précision l’organisation du système caché de corruption. Christian Dawkins échangeait presque tous les jours avec ses supérieurs à ASM Sports, dont Andy Miller, à propos de ses activités illicites.

Le 25 juillet 2016, précisément, Christian Dawkins est entré en contact avec plus de 40 personnes différentes représentant tous les niveaux d’action dans le monde du basketball ; du lycée jusqu’à la NBA.

Il a échangé ce jour-là avec six clients d’ASM Sports, une myriade de head coaches universitaires dont deux hommes arrêtés par le FBI, Lamont Evans (Oklahoma State) et Tony Bland (USC), ainsi qu’un représentant d’Adidas, Merl Code, lui-aussi arrêté par l’agence gouvernementale du renseignement américain.

Le FBI possède des échanges, datant de 2016, montrant que de nombreux programmes passaient par ASM Sports pour sécuriser l’arrivées de certaines recrues. Yahoo Sports affirme d’ailleurs que Michigan State, Indiana et Arizona, a minima, composent cette liste de programmes ayant des contacts fréquents avec l’agence de joueurs.

On apprend via deux emails que Chrisitan Dawkins fait tout pour sécuriser l’arrivées de lycéens, en l’occurence Brian Bowen dans l’exemple ci-dessous, en échange de signatures de joueurs à représenter ; à destination de Dwayne Stephen à Michigan State et l’autre de Chuck Martin, ancien d’Indiana.

“Dwayne Stephens – Trying to close the deal on Brian Bowen for Michigan State. Trying to do a trade deal for (Spartans) Gary Harris, Miles Bridges, etc”

“Chuck Martin – Trying to close the deal on Brian Bowen for Indiana. I told him if we can work together and if he can push for us to get (Hoosiers) Thomas Bryant and OG Anunoby two projected first rounders from IU this year we can work something out.”

En plus de ces emails, on apprend que Christian Dawkins était très proche de l’Université d’Arizona, « comme si je faisais parti de l’équipe » écrit l’intéressé.

Il s’est allègrement servi de cette position de force pour faire chanter Sean Miller, l’entraîneur des Wildcats. Dans le cas dont fait référence Yahoo, Christian Dawkins apprend que Arizona souhaiterait enrôler Brian Bowen. L’ancien représentant d’ASM Sports fait alors tout son possible pour que l’actuel joueur de South Carolina prenne le chemin de l’Arizona.

“Maintenant, ils ont besoin de nous,” écrit Dawkins à ses supérieurs. “Ils sont tous désolés,” après que Sean Miller se soit énervé contre ASM suite à des recrutement ratés.

Par la suite, on apprend que Christian Dawkins était aussi, de près ou de loin, lié à Rawle Alkins et Lauri Markkanen (Arizona), Markelle Fultz (Washington), Josh Jackson (Kansas), Jason Blossomgame (Clemson) ou encore Miles Bridges (Michigan State) sans que toutefois, à l’heure actuelle, nous n’en sachions beaucoup plus sur l’étendue des contacts.

L’investigation du FBI avait déjà frappé Louisville à l’automne

Le service de renseignements du gouvernement américain a dévoilé les premiers éléments de son enquête il y a maintenant cinq mois avec les arrestations de quatre entraineurs assistants : Tony Bland de USC, Chuck Person d’Auburn, Emanuel Richardson d’Arizona et Lamont Evans d’Oklahoma State. Le FBI a aussi arrêté des représentants de la marque Adidas dont le directeur du marketing, James Gatto, ainsi qu’un ancien agent NBA, Christian Dawkins.

Ces premières révélations ont entraîné une tempête médiatique sur le paysage entier du basketball universitaire et notamment l’université de Louisville. Les Cardinals, déjà impliqués dans une affaire de scandale sexuel quelques mois auparavant qui a mené à la perte du titre national acquis en 2013, se trouvent de nouveau sous les spotlights. Une affaire de corruption a émergé et a forcé l’université de Louisville à faire le ménage au sein de son programme de basketball.

Exit l’éternel head coach Rick Pitino, en place depuis 2001 sur le banc des Cardinals, et Tom Jurich, le directeur athlétique de l’université. Cerise sur le gâteau : plusieurs retours sur parole d’engagement de recrues.