La saison de basketball universitaire a été lancée hier soir et pour tous les junkies, retour sur les faits marquants.

Quelle soirée. Ce 10 novembre marquait le retour du basketball universitaire sur nos écrans. Si la saison avait officiellement commencée autour de 17 heures ici en France, les gros calibres se sont montrés bien plus tard. Petit récapitulatif de la soirée des outsiders et freshmen sous les spotlights.

Les premiers à fouler les parquets pour cette rentrée étaient #25 Texas A&M et #11 West Virginia. Les deux programmes s’étaient donnés rendez-vous sur la base navale de Ramstein, en Allemagne. Privé de Robert Williams, suspendu, les Aggies connaissent une entame bien compliquée sous la pression de la défense presse tout terrain des Mountaineers. La tête sous l’eau, Texas A&M est complètement à côté de ses pompes et se voit infliger un 20-7 sur les huit premières minutes du match. On se dis alors que ce sera une longue soirée pour les texans.

Surement interpellé par le highlight du début de partie (je vous laisse cliquer), les Aggies se réveillent d’un coup. Sur les 12 minutes restantes, porté par Tyler Davis et D.J. Hogg, ils parviennent prendre à revers le pressing incessant de West Virginia en infligeant un 38-18 pour virer un tête à la pause après un début de partie catastrophique (38-45).

Mais au retour des vestiaires, c’est la débandade. Les Mountaineers sont complètement étouffés par les Aggies qui deviennent intraitable sur le parquet. Au buzzer final, Texas A&M l’emporte 65-88 sous l’impulsion du trio Tyler Davis (25 points, 13 rebonds), D.J. Hogg (19 points, 7 rebonds, 6 passes) et Admon Gilder (23 points, 9 rebonds, 7 passes).

Les déboires de Kentucky et des freshmen à l’affiche pour Duke

Dans le même temps outre-Atlantique, #1 Duke et #5 Kentucky commençaient la saison sur leur parquet respectivement contre Elon et Utah Valley.

John Calipari se retrouve avec huit freshmen sur les bras et on attendait de les voir en action. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont quelque peu galéré face à une équipe d’Utah Valley au rendez-vous. Du moins en première période. Les Wolverines font face à des freshmen dans le dur. Hamidou Diallo, Kevin Knox ou encore Quade Green ne parviennent pas à donner le ton et imprimer leur jeu. Utah Valley en profite et termine la première période en menant de 9 points (34-25). Puis la déferlante.

Le début de seconde période est renversant. Avec une défense retrouvée, les Wildcats infligent un sévère 21-8 aux Wolverines sur les cinq premières minutes du second acte. Les jeunes pousses de Kentucky prennent l’avantage au score (42-46), une avance qu’ils ne lâcheront plus. Au final, les Wildcats se font peur pour une première rencontre face à une équipe de Utah Valley qui a joué son va-tout durant les 40 minutes de la partie (63-73). Désormais, il reste à découvrir la réaction de Kentucky face à une équipe de plus gros calibre. A tout hasard, mercredi prochain, face à #4 Kansas.

Du côté de Durham, les Blue Devils ont montré de quoi ils étaient capable. Emmené par un Grayson Allen dans ses petits souliers, le senior sort une première mi-temps complètement folle avec 19 points. Mais il n’était pas l’attraction de la soirée. Tous les observateurs attendaient de voir Marvin Bagley III, Trevon Duval, Gary Trent Jr. et Wendell Carter en action. Tous titulaire.

Trevon Duval a, sur cette saison, la dure mission de faire oublier Luke Kennard. Pas simple. L’ancien de l’IMG Academy n’a pas forcément montré tout l’étendu de son talent hier soir. On reste un peu sur notre faim malgré ses 8 points et 8 passes. A ses côtés, Gary Trent Jr. a lui montré de belles choses notamment au tir en terminant avec un 6/11 sur l’ensemble du match, mais surtout un 4/5 derrière l’arc. Le freshman termine avec 17 points, 6 rebonds et de jolies promesses.

Sous les paniers, Wendell Carter a lui été plus discret. Avec 16 minutes de temps de jeu, c’est le titulaire qui a passé le moins de temps sur le parquet. Caché par Marvin Bagley, il sort du match avec 8 points, 6 rebonds et 2 contres mais plusieurs interrogations. Surtout que Marques Bolden était lui absent pour un petite maladie.

Et puis l’attraction de la soirée, Marvin Bagley III. D’ores et déjà attitré de la pancarte de premier choix de la Draft NBA, le freshman a pourtant mis du temps à entrer dans son match, en délicatesse avec son tir (0/2 à trois points) en début de rencontre. Le joueur est monté en puissance sur le fil du match et il termine avec 25 points, 10 rebonds au buzzer final. Le seul hic : le 1/4 sur la ligne de réparation.

Concernant le match, Duke n’a pas tremblé une seconde face à Elon qui pourtant tir à 42% à trois points sur la rencontre (14/33). Le Phoenix s’incline finalement 68-97 en s’étant bien battu. Concernant les Blue Devils, on attend le premier test face à #2 Michigan State avec impatience. Rendez-vous mercredi à 1 heure du matin.

Aucun souci pour Michigan State et Arizona

En parlant de Michigan State, les Spartans commençaient leur saison face à North Florida. Outsider le plus attendu, les hommes du Tom Izzo ont débuté la partie difficilement. Il faut attendre le milieu de la première période pour que la machine se mette en route, bien aidé par Nick Ward. Les sophomore ont été la clé de se succès. Tous présent dans le cinq de départ, ils terminent tous avec plus de 10 points chacun. Finalement, Michigan State et Miles Bridges (20 points, 10 rebonds) s’en sortent sans forcer. On attend maintenant ce que cela donnera face à #1 Duke milieu de semaine prochaine.

De l’autre côté du pays, #3 Arizona était opposé à Northern Arizona à domicile. Oublié le temps de l’opening night l’affaire avec le FBI, les Wildcats sortent un premier match sans fioritures face aux voisins Lumberjacks avec notamment un immense Allonzo Trier. Le junior a fait l’étalage de son talent et termine avec 32 points dans la musette à 10/13 aux tirs sur le match. Mais les yeux des observateurs étaient surtout tourner vers un freshman, DeAndre Ayton. L’intérieur a durant ses 30 minutes sur le parquet montré de quoi il était capable. Toutefois, même s’il termine avec de jolies statistiques (19 points, 12 rebonds, 3 contres), on sent que le joueur n’est pas encore à l’aise en NCAA, notamment défensivement, un problème déjà observé lors des confrontations de pré-saison où l’on a pu voir que les intérieurs adverses lui rentraient dedans voyant sa faiblesse.

Le champion en titre, #9 North Carolina, commençait lui aussi sa saison hier soir. Les Tar Heels étaient opposé à Northern Iowa, une rencontre remportée 69-86 sans soucis pour les hommes de Roy Williams. On peut noter le très bon match de l’un des héros de la saison passé à la March Madness, Luke Maye, qui finit avec 26 points et 10 rebonds. Des débuts réussis pour tout le monde.

Autre favoris qui n’a pas tremblé, Kansas. Les Jayhawks recevaient Tennessee State qui n’a pas fait le poids face à l’équipe de Bill Self (56-92). Six joueurs terminent à plus de dix points lors de cette confrontation. On attend la confrontation face à Kentucky pour se faire une idée plus fondée sur les Jayhawks.

Texas mais surtout Mohamed Bamba, autre freshman attendu par les observateurs, n’ont pas tremblé la moindre minute face à Northwestern State (59-105). L’intérieur a fait son travail, sans plus. Avec ses 15 points, 8 rebonds et 4 contres, le freshman a montré qu’il pouvait être un joueur de qualité pour Shaka Smart. On peut noter que lui aussi n’a pas été efficace de loin avec un 0/2 à trois points.

Par contre, plus compliqué pour Villanova et Michael Porter Jr.

La nuit a été un peu plus compliqué pour #6 Villanova (60-75). Si les Wildcats l’ont emporté, la première de la saison a été compliquée face à une équipe tenace de Columbia. Le second acte a été plus abouti, lorsque l’on a senti une équipe plus sereine. On va attendre quelques matchs supplémentaires pour se prononcer sur l’équipe de Jay Wright.

Plus attendu que les autres, Michael Porter Jr. jouait hier son premier match avec Missouri. Malheureusement, le freshman n’est pas eu le temps de montrer quoi que ce soit car il n’a joué que deux petites minutes. Il a été obligé de quitter ses partenaires suite à une gêne au niveau de la hanche. Espérons qu’on puisse le revoir très prochainement sur les terrains.

Une première nuit NCAA qui, comme attendu, n’a pas été surprenante au niveau des résultats en ce qui concerne les prétendants au titre. Pour les freshmen, ils ont connu des fortunes diverses mais la saison est loin d’être terminée. Tout ce petit monde a encore le temps pour faire parler de lui.