Au terme d'une victoire probante, Oregon se qualifie pour son premier Final Four depuis 1939 aux dépens du favori de la région Midwest, Kansas.

Frank Mason III aura été bien trop seul face à Oregon. Le senior a tout tenté mais le reste de l’équipe de Kansas fut hors des débats.

D’entrée de partie, Oregon fait course en tête dans cette confrontation où rapidement les Ducks creusent un écart au score. Un écart qui montera jusqu’à 11 points en première période et 15 en seconde, trop pour des Jayhawks hors du coup pourtant porté par une salle qui leur était totalement acquise.

Adroits en attaque et concentrés en défense, les hommes de Dana Altman prennent la direction de leur premier Final Four en 78 ans après une partie monumentale du duo Jordan Bell et Tyler Dorsey. Le premier avec ses 11 points, 13 rebonds mais surtout 8 contres, le second avec 27 points et des paniers importants à des moments clés. Oregon est couronné champion de la région Midwest et sera opposé le week-end prochain dans le dernier carré au vainqueur du match entre North Carolina et Kentucky qui se joue ce soir à Memphis.

Dans une salle gonflée à bloc et aux couleurs de Kansas, Oregon commence de la meilleure des manières sans toutefois concrétiser les actions offensives. Après trois minutes de jeu, les Ducks ne mènent que 2-0, mais ont surtout forcé Josh Jackson à commettre deux fautes très rapidement. Le freshman est obligé de sortir et sans lui, Kansas a du mal à entrer dans son match. Oregon en profite pour prendre un avantage en se jouant bien de la défense des Jayhawks. Après les sept premières, Dana Altman et ses joueurs sont devants 12-5.

Puis le réveil. En l’espace de quelques minutes, les Jayhawks infligent un 9-2 à Oregon et reviennent totalement dans le match. A 10 minutes de la pause, le score est de 14 partout. Profitant d’une belle adresse à trois points, Oregon répond bien et parvient à refaire un écart de 6 points (27-21) avant que Frank Mason III ne se réveille. Le senior parvient à ramener son équipe à un point (27-26) à six minutes du break. 

Jordan Bell entre par la suite en action. Le junior est ultra présent des deux côtés du terrain. Avec ses 8 rebonds et 4 contres, il permet aux siens de refaire un écart. Cet écart grandit avec un Tyler Dorsey à son meilleur niveau qui suite à deux tirs primés consécutifs offre 11 points d’avance à Oregon à la mi-temps face à des Jayhawks où seul Frank Mason III (17 points) surnage (44-33).

Le retour sur le parquet est un calvaire pour les joueurs de Bill Self qui n’arrivent à rien en attaque et sont totalement dominés par l’attaque d’Oregon en défense. Ils voient, sur les cinq premières minutes de la seconde période, les Ducks augmenter leur écart de manière logique (55-37). L’avantage tient au fil que les minutes passent. Josh Jackson et Devonte Graham sont toujours aux abonnés absents ce qui fait l’affaire d’Oregon. Ces derniers mènent de 14 points à 8 minutes du terme face à une équipe de Kansas qui connaît un cruel manque de réussite aux tirs (61-47).

C’est alors que Josh Jackson commence à rentrer ses shoots. L’apport du frehsman, si elle ne se voit pas trop au score, fait un bien fou aux Jayhawks qui reviennent à 11 points des Ducks, pas loin de craquer, à un peu moins de 4 minutes du final (66-55). Dans le même temps, la défense de Kansas a repris le dessus en fin de match ; une défense qui permet aux Jayhawks de revenir à 6 points après un trois points de Sviatoslav Mykhailiuk à 2 minutes de la fin du chrono (66-60).

C’est alors que Jordan Bell et Tyler Dorsey en remettent une couche. Le premier au contre, le second au scoring. L’écart remonte immédiatement en faveur des Ducks alors que du côté de Kansas, ça joue les desperados en shootant à tout-va à trois points. En vain.

Oregon s’envole ainsi pour Glendale (Arizona) et son premier Final Four depuis 1939 (la première année d’existence de la March Madness), pour y affronter le vainqueur de North Carolina-Kentucky, suite à une probante victoire 74 à 60 face au favori de la région Midwest.