Une seule tête de série #1 se qualifie pour le Frozen Four !

Les finales régionales du tournoi final de hockey universitaire ont rendu leur verdict ce week-end.

Quatre équipes disputeront le Frozen Four les 5 et 7 avril prochains : Minnesota-Duluth, Ohio State, Michigan et Notre Dame.

Retour sur trois jours à suspense.

Région West

Le tournoi de la région West à Sioux Falls, dans le Dakota du Sud, a débuté par une surprise majeure.

St. Cloud State, tête de série générale #1, a été piégé d’entrée par le petit poucet de la compétition, Air Force. Les Falcons ont capitalisé en deuxième période avec deux buts de Tyler Ledford, alors que le gardien Billy Christopoulos n’a concédé qu’un but de Zeb Knutson en fin de match.

Deux buts en cage vide de l’Air Force viennent sceller le score par la suite. C’est une gifle pour St. Cloud State : ce n’est que la deuxième fois en quinze ans que le seed #1 est sorti par le seed #16 !

Dans l’autre demi-finale, Minnesota-Duluth a battu son voisin de Minnesota State-Mankato (3-2) à l’issue d’une rencontre à rebondissements.

Minnesota State menait en effet 2-0, mais les Bulldogs sont revenus à la marque. Durant la prolongations, Minnesota-Duluth pensait avoir gagné sur un but de Nick Swaney, mais les officiels le refusent pour une obstruction sur le gardien.

Quelques secondes plus tard, les Mavericks y croient à leur tour mais le tir de Nick Rivera est bloqué sur la ligne par son coéquipier Brad McClure, tombé dans le but.

Parker Mackay profite toutefois d’un contre pour fusiller le gardien et qualifier son équipe pour le tour suivant.

Samedi, la finale régionale entre Air Force et Minnesota-Duluth a tourné à l’avantage des Bulldogs, sur le score final de 2 à 1. Il s’agit de la deuxième qualification pour le Frozen Four de suite pour UMD, qui a dominé la majorité du début de match et n’a concédé le premier tir à Air Force qu’à la 24e minute !

Encore une fois, la défense a tenu un tiers entier sans subir de tir, comme la veille.

Joey Anderson et Nick Wolffe ont marqué les premiers, tandis que la défense a résisté jusqu’au bout, à l’exception d’un but de Evan Giesler en supériorité. Même la sortie du gardien Billy Christopoulos pour un attaquant ne suffit pas.

Les Bulldogs de Minnesota-Duluth tenteront de faire mieux qu’une simple participation à la finale nationale, engrangée en 2017.

Région Midwest

Ohio State est finalement sorti vainqueur de ce week-end et obtient sa première qualification pour le Frozen Four depuis 1998. Mais dans les demi-finales de cette région Midwest n’ont pas vraiment surpris.

Denver, tenant du titre, n’a pas souffert contre Penn State (5-1). Les Pioneers se sont appuyées sur leurs stars, Troy Terry et Henrik Borgström, ainsi que sur un doublé de Jarid Lukosevicius. Les Nittany Lions n’ont eu aucune chance dans ce duel.

Ohio State a pour sa part disposé de Princeton (4-2), fort de deux buts en vingt secondes au premier tiers. Le capitaine Mason Jobst et Kevin Miller ont placé les Buckeyes en position idéale dès le premier tiers, avant que Tanner Laczynski et Freddy Gerard ne portent la marque à 4-0.

Les deux buts tardifs des Tigers n’ont pas suffi à priver Ohio State de sa première victoire au tournoi final de la NCAA depuis 20 ans.

La finale a tourné tout aussi court.

Denver, impressionnant depuis quelques semaines, a subi une cinglante gifle de la part de Ohio State (5-1).

Un doublé de Kevin Miller et 30 arrêts du gardien Sean Romeo ont mis les Pioneers à genoux, dans une partie très défensive. Il a fallu l’ouverture du score de Dakota Joshua pour ouvrir les débats.

Dès lors, Sean Romeo a sauvé son camp à de nombreuses reprises, notamment face à Troy Terry. Les Buckeyes ont ensuite achevé leur adversaire avec trois buts en dernière période, dont un cage vide.

Région Northeast

Le spectacle fut au rendez-vous dans le tournoi régional le plus équilibré sur le papier.

Cornell, tête de série #3, a pourtant été piégé d’entrée, battu par Boston University sur le score de 3 à 1. Les Terriers, portés par un immense Jake Oettinger dans les buts (30 arrêts), ont bénéficié à plein du talent de leur freshmen.

Les premières années Shane Bowers, Logan Cockerill (cage vide) et David Farrance ont tous marqué alors que le portier de Cornell, Matthew Galajda, a pour sa part signé 21 arrêts.

Dans l’autre demi-finale, Michigan et Northeastern se sont livrés un duel au couteau. La première ligne de Northeastern, Adam Gaudette, Dylan Sikura et Nolan Stevens, n’a pas suffi.

Harcelé toute la soirée, le trio a cédé face à la ligne de Cooper Marody, Tony Calderone et Dexter Dancs, aussi solide défensivement que réaliste offensivement

Les Wolverines ont ouvert le score par le biais de Cooper Marody en deuxième période, auquel a répondu Dylan Sikura. Dans le dernier tiers, Dexter Dancs est arrivé à placer Michigan devant au score, avant une égalisation de Eric Williams.

Mais c’est finalement Cooper Marody qui s’offre un doublé à 4min30 de la sirène afin d’envoyer Michigan en finale régionale.

Michigan, en feu, n’a pas tremblé en finale et a balayé Boston University (6-3).

L’ouverture du score du jeune prodige Quinn Hugues – défenseur éligible à la prochaine Draft NHL – s’en est suivie d’une égalisation de Jordan Greenway, sur un travail de Brady Tkachuk – lui aussi éligible en juin.

Mais la ligne de Cooper Marody ne pouvait être stopper ce week-end : il sert Tony Calderone pour le 2-1 avant que Brendan Warren ne porte la marque à 3-1.

BU réplique par Patrick Curry et Drew Melanson ; les deux compères portent la marque à 3-3 en début de troisième tiers. Cependant, l’opportunisme de Michigan frappe et Jake Slater exploite la chute d’un défenseur pour redonner les devants aux siens.

Les Wolverines finissent fort avec un but tardif de Nicholas Boka, le 1er de la saison pour le défenseur, et un cage vide de Nick Pastujov.

Dominé, Michigan se qualifie pour le Frozen Four et peut aussi remercier son gardien Hayden Lavigne (24 arrêts).

Région East

Notre Dame s’avère donc être la seule tête de série #1 qualifiée pour le Frozen Four. Le Fighting Irish a souffert tout le week-end mais se qualifie tout de même pour le dernier carré.

Au premier tour, le match contre Michigan Tech s’est joué au bout du suspense. Le défenseur Jordan Gross a marqué son deuxième but du match à l’aide d’un tir lointain lors de la prolongation, un tir consécutif à un coup du sort.

Alors que Michigan Tech était à l’attaque, une crosse cassée offre un contre à Cam Morrison. L’Irish perd son duel mais le palet reste en zone offensive et reviennent directement sur Jordan Gross, lancé.

Ce but de Notre Dame conclut un match très disputé.

Après l’ouverture du score de Joel L’Espérance, Michigan Tech cède sur deux buts (Dylan Malmqvist et Joe Wegwerth) avant de revenir par Gavin Gould. Jordan Gross porte le score à 3-2 en supériorité, mais Jake Jackson ramène Michigan Tech à égalité à 1min06 de la fin du match.

Cela n’aura finalement pas suffi.

Moins de buts mais tout autant de suspense entre Providence et Clarkson. Les Friars remportent leur match d’ouverture contre Clarkson (1-0) grâce à Kasper Björkqvist, en supériorité mors du premier tiers.

Le jeu défensif des Friars a parfaitement protégé Hayden Hawkey, qui n’aura eu que 18 arrêts à effectuer, face aux 26 de Jake Kielly.

En finale régionale, Kasper Björkqvist, encore lui, ouvre le score après seulement deux minutes. Hayden Hawkey est parvenu à résister jusqu’à la fin du deuxième tiers, où Andrew Oglevie égalise en avantage numérique.

La domination du Fighting Irish monte alors d’un cran en dernier période, et cela paye dans les ultimes instants : Dylan Malmqvist qualifie Notre Dame sur un but à 27 secondes de la fin de la partie !

Composition du Frozen Four (5 et 7 avril à St Paul) :