On découvre un Nick Saban que l'on n'a pas l'habitude de croiser sur le bord du terrain.

La retraite est un thème qui reviendra avec récurrence dans le futur proche auprès des head coaches de football universitaire depuis le départ brutal de Bob Stoops à Oklahoma. Nick Saban est déjà passé à la casserole.

Le head coach actuel d’Alabama a répondu sans détours à une question du journal The Tuscaloosa News à propos d’un potentiel départ à la retraite. Il affirme notamment qu’il restera à la tête du Crimson Tide aussi longtemps que la santé suivra le rythme :

“[Je continuerai à entrainer] aussi longtemps que je me sens bien, c’est quelque chose que j’adore,” déclare Nick Saban. “Je l’ai déjà dit auparavant, je fais partie d’une équipe depuis que j’ai 9 ans et je suis mort de peur de penser ce à quoi ma vie ressemblera quand j’aurais quitter cette équipe.”

“Aussi longtemps que la santé suivra et que je sois en capacité de continuer, on a certainement toutes les intentions de continuer sur cette voie. Si je ne me sens pas capable de continuer sur le standard que je me suis fixé, ce sera temps d’arrêter. Mais je ne pense certainement pas que ce temps soit venu tout de suite.”

Âgé de 65 ans aujourd’hui, soit neuf de plus que Bob Stoops, Nick Saban est sans aucun doute devenu le standard ultime dans le monde du football universitaire actuel, en atteste les quatre titres de champions nationaux empochés par la Crimson Tide depuis 2009.

Nick Saban a posé ses valises sur le campus de Tuscaloosa en 2007 et a signé en mai dernier une extension de contrat historiquement lucrative, qui le lie avec l’Université d’Alabama jusqu’en 2024 pour la somme de $65 millions lors des huit prochaines années.

Le Crimson Tide a atteint la dernière finale nationale, malheureusement perdue dans un duel épique face à Clemson. Mais cela tend bien à prouver que Nick Saban n’est pas (encore) proche de la retraite.

Contrairement à Bob Stoops, qui a préféré profiter de la vie en dehors du football, Nick Saban apparait comme un homme qui vit et respire football 24h par jour, 7 jours sur 7, 365 jours par an. Mais il est fort probable que cette passion dévorante soit à l’origine de la fin de sa carrière d’entraineur.

Ces récentes déclarations rendent compte d’une part de la personnalité de Nick Saban que l’on ne connait pas, une certaine fragilité que les traits fermés et le comportement froid cachent.