Le départ d'Ed Morrow Jr est une mauvaise nouvelle aussi bien pour Nebraska que pour son head coach, Tim Miles.

Décidément, on aime bien le drama du côté de Nebraska.

Après l’histoire concernant Andrew White, qui avait inscrit son nom à la Draft NBA avant de revenir sur le campus, puis une semaine avant les débuts d’entraînements, de rejoindre Syracuse, une affaire similaire se déroule en ce moment chez les Cornhuskers.

Le talentueux sophomore, Ed Morrow Jr, a annoncé sa volonté de quitter l’Université de Nebraska. Une annonce assez étonnante qui fait beaucoup de bruit au sein de la communauté des Huskers. Il lui restera deux années d’éligibilité universitaire par la suite mais il devra rester sur la touche la saison prochaine, d’après les règles de transfert de la NCAA.

Le head coach du programme de basketball, Tim Miles, s’est exprimé et a déclaré ceci :

“Je supporte la décision d’Ed Morrow Jr et je lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière universitaire. Cependant, je suis assez déçu de cette annonce. Mais nous continuerons à recruter des jeunes talents qui adhéreront à notre philosophie.”

Après une saison de sophomore où il a réellement explosé, il affichait une moyenne de 9.4 points et 7.5 rebonds, étant même le meilleur de son équipe sur les rebonds captés. Nebraska sort d’une saison décevante malgré un départ canon et un début de matchs de conférences solide. Les Cornhuskers ont terminé avec 12 victoires pour 19 défaites et n’a pas participé à la March Madness, encore une fois.

Du coup, cette nouvelle annonce d’un départ met clairement en danger Tim Miles. Après avoir perdu nombre de soutiens chez les fans, voir l’une des seules satisfactions partir, sans que Nebraksa ne puisse rien faire, va faire jaser.

Le plus inquiétant dans cette histoire reste qu’Ed Morrow Jr est origine de l’Etat du Nebraska. Il avait réalisé un passage à Chicago pour son cursus lycéen, mais sa famille est ancrée chez les Cornhuskers. Son père a remporté un titre de champion national en 1994 avec l’université, alors que sa mère a portée les couleurs de l’équipe de basketball féminine.

“Vous savez, c’est dur de partir de la maison, Nebraska, c’est chez moi,” déclare le principal intéressé. “Je tiens à remercier mes coéquipiers, mes coachs et l’université pour l’accueil et les bons moments.

Mais voilà, il arrive un moment où il faut faire tout ce qui est possible pour atteindre ses objectifs. C’est un sacrifice qui vaut le coup d’être tenté.”

Nul doute qu’il obtiendra des offres de prestigieux programmes plus huppés que Nebraska. Il faudra surtout surveiller la situation concernant Tim Miles et son staff, car cela devient de plus en plus difficile de le voir à la tête de l’équipe la saison prochaine.