Une fois de plus, l'intégrité de la NCAA reste un voile qui tombe quand bon lui semble. 

Ce mardi, la ligue universitaire s’est accordée, “à contrecoeur”, à autoriser la considération des demandes d’accueil de championnats universitaires au sein de la Caroline du Nord. Traduction : la NCAA est de retour dans le Tar Heel State après une année de césure.

La loi discriminante actée par l’Etat l’an passé, nommé “HB2”, n’était pas du gout de la NCAA, qui avait décidé de délocaliser plusieurs championnats de la saison 2016-17. Parmi sept championnats universitaires retirés de Caroline du Nord l’an dernier, le site de Greensboro, qui devait accueillir les First et Second Rounds de la dernière March Madness, a été délocalisé à Greenville (Caroline du Sud).

La Caroline du Nord a abrogé la loi “HB2” la semaine dernière, comme une tape sur l’épaule de la NCAA pour que celle-ci revienne participer à l’activité économique de l’Etat. En effet, l’Association Sportive de Caroline du Nord a estimé que le retrait des 130 demandes d’accueil (entre 2018 et 2022) couterait une perte de $250 millions.

Toutefois, cette abrogation n’est que de façade puisque les instances discriminatoires déjà en place, telles que les chartes religieuses prohibant les actes homosexuels sur les campus d’universités qualifiées de “chrétiennes”, ne pourront être modifiées avant 2020.

La NCAA n’en a apparemment que faire.

La ligue universitaire précise que la nouvelle loi remplaçant “HB2” s’accorde avec “les exigences minimales de la NCAA“, tout en ajoutant qu’elle surveille l’environnement en Caroline du Nord et que celui-ci continue de pourvoir des opportunités égales à tous et sans discrimination.

Pourtant, les critiques répétées de la communauté LGBT concernant l’empêchement d’évolution de la situation anti-discrimnatoire n’ont pas été écoutées.

Le compromis trouvé par l’Etat de Caroline du Nord à propos de la loi “HB2” semble être suffisant pour la NCAA. Cette dernière préfère voter “à contrecoeur” le retour des championnats universitaires sur le sol de l’Etat plutôt que de lutter contre les discriminations, toujours en vigueur dans nombre d’universités de l’ensemble du pays.

Concrètement, les événements sur terrain neutre déjà programmés en Caroline du Nord, tel que le tournoi inaugural de la prochaine saison de basketball universitaire à Charlotte, restent en place. Mais des événements de grande envergure à l’image des championnats nationaux ne connaissent pas encore leur sort.

On verra le réel impact de la situation en Caroline du Nord avec le nombre de demandes d’accueil de championnats universitaires finalement allouées par la NCAA.