Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
(Credit: Greensborocoliseum)

“Swim and Dive” : Virginia pour détrôner Stanford aux NCAA Championships de natation féminine ?

Un an après l’annulation des derniers NCAA Championships de natation universitaire à la suite de la pandémie du COVID-19, les nageuses et nageurs vont enfin se disputer les titres nationaux en individuel et par équipes à Greensboro (Caroline du Nord).

Les athlètes féminines passent en premier, dès cette semaine, de jeudi à samedi.

En 2021, la compétition finale de natation universitaire doit se tenir sans public à cause de la situation sanitaire et avec plusieurs contraintes telles que :

  • Les juges de relais remplacés par la caméra haute vitesse afin de limiter les personnes au bord du bassin. 
  • Un couloir libre entre chaque relais. 
  • Les relais sont des finales directes avec des séries de 3 à 4 équipes. 
  • Les équipes de natation n’ont seulement que 24 heures après l’annonce de la sélection des nageuses invitées pour les Nationals pour réaliser un remplacement si besoin. 
  • Les nageuses ne sont pas autorisées à être au bord du bassin quand elles ne nagent pas. 

Comment une équipe peut remporter le titre ? L’équipe doit avoir le plus de points possible à la fin de la compétition. Les nageurs et les plongeurs doivent se classer dans les 16 meilleurs. Le premier d’une épreuve remporte 20 points, le 2ème 17 points, 3ème 16 points, 4ème 15 points, 5ème 14 points, 6ème 13 points, 7ème 12 points, 8ème 11 points, 9ème 9 points, 10ème 7 points, 11ème 6 points, 12ème 5 points, 13ème 4 points, 14ème 3 points, 15ème 2 points et le 16ème 1 points pour son équipe.

Où suivre la compétition ? ESPN3 diffuse l’intégralité de la compétition (série et finale). Hors Etats-Unis, la compétition peut être suivis sur la plateforme payante de l’ESPN Player et sur Twitter @NelsonCarterJr

  • Mercredi: 23h00 
  • Jeudi: les séries à 15h et les finales à 23h
  • Vendredi: les séries à 15h et les finales à 23h
  • Samedi: les séries à 15h et les finales à 23h
(Crédit photo : Cami Moore)

Enfin la consécration pour Virginia ?

Depuis la création du championnat en 1982, Virginia n’est jamais reparti avec le trophée de vainqueur.

Le meilleur classement des Cavaliers est une 5ème place en 2015 et 2016. Mais, cette année, un tel manque peut être effacé grâce à un excellent recrutement. En effet, Virginia possède plusieurs atouts comme Kate Douglas, Paige Madden ou Alex Walsh. Ces 3 filles détiennent les meilleurs temps des engagées sur 6 des 13 courses individuelles au programme de la compétition.

De plus, les Cavaliers dominent les bilans en relais : seuls 3 programmes ont réussi à remporter tous les relais en une édition (Georgia 2005, Arizona 2008 et Stanford 2018). Virginia pourrait très bien rejoindre cette liste en 2021.

La force de cette équipe est aussi sa polyvalence.

Le head coach peut se permettre de placer Kate Douglas (spécialiste de 4 nages) sur les épreuves de sprint en nage libre et papillon. En effet, elle domine les bilans sur le 50y nage libre, le 100y nage libre, le 200y 4 nages et le 200y brasse.

Toutefois, la NCAA n’autorise pas les équipes à aligner un nageur sur plus de 3 épreuves. Avec cette obligation, Todd DeSorbo a dû faire des choix en favorisant l’aspect collectif à l’individuel.

(Crédit photo : ACC Athletics)

Margaret MacNeil (Michigan), l’année de la confirmation 

Margaret MacNeil, championne du monde surprise du 100m papillon en titre, a décidé de rester à Michigan pour préparer les Jeux Olympiques de Tokyo. 

Malheureusement, son début de saison n’a pas été facile.

L’Université de Michigan a fermé ses infrastructures sportives en janvier, à cause de l’apparition d’un cluster de cas positifs au COVID-19 sur son campus. Cependant, la canadienne a rassuré sur son état de forme lors des finales de conférence Big Ten en février : elle y a gagné le 50y nage libre, le 100y nage libre et le 100y papillon. Cette semaine, son face-à-face avec Kate Douglas devrait être très intéressant.

(Crédit photo : Michigan Wolverines Athletics)

Cette rencontre va aussi permettre à Margaret MacNeil d’avoir une compétition de préparation supplémentaire. D’autant plus que ses coéquipiers de l’équipe nationale canadienne n’ont toujours pas pu reprendre la compétition.

En Caroline du Nord, la canadienne sera scrutée de très près.

Elle n’a plus le statut de jeune inconnue.  

Fin de la domination de Stanford en natation ?

Le Cardinal de Stanford a toujours habitué le monde de la natation universitaire à jouer le titre. Les filles restent notamment sur 3 victoires nationales d’affilée. Toutefois, cette saison sent la fin d’une longue série de victoires et de domination en NCAA

L’équipe dirigée par Greg Meehan n’a plus autant de grand talent. Le head coach doit faire avec plusieurs redshirt et des enrôlements repoussés.

(Credit : Stanford Athletics)

Regan Smith, récente double championne du monde, a décidé de rester chez elle dans le Minnesota pour préparer les Jeux Olympiques. Même son de cloche pour la double médaillée olympique Taylor Ruck qui prend une nouvelle fois le statut de redshirt et reste au Canada. L’autre talent tant attendu Lillie Nordmann a rejoint le groupe de Stanford. Cependant, elle a décidé de se focaliser sur les US Olympic Trials avec Greg Meehan et de repousser son engagement avec le Cardinal pour 2021-22. 

Les observateurs envisagent une place finale aux NCAA Championships entre la 5ème et la 9ème place. Très loin de ses standards. Cette fin de domination pourrait être spéciale pour une université habituée à être l’attraction des Nationals.

Préparer les sélections olympiques américaines de natation 

Les NCAA Championships doivent servir de préparation en vue des US Olympic Trials pour certaines nageuses.

Avec la pandémie du COVID-19, plusieurs rencontre ont été annulées. Toute occasion est bonne à prendre dans cette situation.

Pour Phoebe Bacon (Wisconsin), Brooke Forde (Stanford), Katharine Berkoff (NC State), Isabelle Stadden (California), Alex Walsh (Virginia) ou encore Kate Douglas (Virginia), les finales nationales arrivent au bon moment à l’approche des sélections olympiques. Les NCAA Championships vont être un moyen important pour ces filles d’envoyer un message à l’approche du grand rendez-vous américain afin d’obtenir un ticket olympique. 

Pour rappel : la NCAA est l’un des plus importants pourvoyeurs de médaille de la Team USA.

En 2016, sur les 61 nageurs et plongeurs américains qualifiés pour les Jeux Olympiques, 19 venaient du championnat universitaire. Et 17 sont repartis avec une médaille olympique parmi ces 19 nageurs et plongeurs sélectionnés.

La française à suivre :

Emma Terebo (senior), 50y nage libre, 100y nage libre et 100y dos à Florida State 

Emma Terebo a obtenu une qualification sur 50y nage libre.

Sur 100y dos et sur 100y nage libre, la française a été invitée par la NCAA en sachant que sa meilleure épreuve est le 100y dos. C’est où elle est le mieux classée. Cependant, l’entrée en finale A ou en finale B devrait être assez difficile pour la calédonienne. 

Plus de lecture ?
California Golden Bears Natation Pac-12 Championships 2021
“Swim and Dive” : qui de California ou Texas aura le dernier mot aux NCAA Championships de natation masculine ?