Un bosnien représentatif du succès de Marshall cette saison ? Il semble que oui.

Il n’évolue pas dans une grosse équipe ou dans une conférence de renom mais actuellement en NCAA, un européen arrive à faire de plus en plus parler de lui.

Arrivé à l’Université de Marshall il y a maintenant trois ans, le bosnien Ajdin Penava n’a cessé de progresser durant ces trois ans aux Etats-Unis. Lors de son année freshman avec le Thundering Herd, il ne pesait pas beaucoup dans le jeu proposé par le head coach Dan D’Antoni avec ses 1.9 points et un rebond de moyenne en six minutes sur le parquet.

Une première progression est sentie dès la saison suivante. Sophomore, et avec une année dans le système américain, le natif de Sarajevo prend plus de place. Il double son temps de jeu passant à 15 minutes en moyenne et durant cette deuxième année, il termine avec six points et près de quatre rebonds (3.9) de moyenne.

Cette année, la révélation.

Il a démarré une troisième saison sous les ordres de Dan D’Antoni et le moins que l’on puisse dire c’est que cela se passe à merveille.

Son temps de jeu a une nouvelle fois doublé avec quasiment trente minutes de temps de jeu (29.2). Au niveau des statistiques, idem. Après deux mois de compétition sous les couleurs de Marshall, Ajdin Penava sort 17.7 points, 9.7 rebonds et 4.7 contres de moyenne.

Une dernière caractéristique qui fait du jeune Bosnien de 20 ans le meilleur contreur de la Division I.

« Cette saison, Dan [D’Antoni] me laisse plus de liberté dans mon jeu. Ça me donne plus de confiance sur le terrain. Je prends plaisir à chaque seconde passé sur le parquet, » avoue-t-il à Rick McCann du Herald Dispatch.

Néanmoins, le contre, même en étant le leader, n’est pas forcément la statistique qu’il faut retenir.

En effet, Ajdin Penava est devenu un véritable joueur all-around avec le Thundering Herd. Du haut de ses 2.08 mètres, il est devenu la plaque tournante de l’équipe de Dan D’Antoni. Une polyvalence qu’il exprime à merveille sur le terrain comme on a pu l’observer dernièrement face à Eastern Kentucky ; fin décembre, face aux Colonels, il termine avec 13 points, à cinq sur huit au tir, dix rebonds, neuf contres, sept passes et deux interceptions.

Quelques jours avant cette performance, Ajdin Penava avait déjà brillé, cette fois face à Ohio. Le bosnien avait compilé contre les Bobcats une ligne de 33 points (10/13 au tir), 15 rebonds, neuf contres et trois interceptions.

Un jeu alliant la défense, à travers les contres et la dissuasion, et l’attaque, à travers un tir efficace. Oui, Ajdin Penava sait tirer et très bien.

« Je le dis à tout le monde, je suis un shooter mais personne ne met croit, » raconte-t-il au journal local du Herald Dspatch.

Pourtant, il est difficile de ne pas le croire quand on voit qu’il rentre 40% de ses tentatives derrière la ligne à trois points cette saison. Il existe toutefois du travail derrière cette force car il n’avait réussi que 11 tirs primés sur 54 tentatives sur ses deux premières années en NCAA. Du travail mais aussi une adaptation au jeu nord-américain.

« Quand je suis arrivé à Marshall, j’avais l’impression que personne ne savait ce dont j’étais capable de faire. Avant de venir ici, je jouais ailier. J’étais un shooter. Cette année, je peux enfin le montrer. Les gens pensent que c’est venu d’un coup mais non, » explique-t-il au Herald Dispatch.

Une persévérance et du travail qui fait de Ajdin Penava un joueur clé au sein de la Conference-USA. Il a d’ailleurs, mi-décembre, été nommé joueur de la semaine de cette ligue.

Est-ce que Ajdin Penava et ses copains de Marshall pourront être une surprise de la prochaine March Madness ? Difficile à dire. Avant cela, il faut déjà aller chercher une place, ce qui n’est pas arrivé au Thundering Herd depuis 1987.

L’équipe de Dan D’Antoni se porte bien cette saison avec un bilan de deux victoires en autant de match dans la Conference-USA et un bilan général de 11 victoires et deux défaites. Assez pour croire à l’exploit ?