Shaka Smart opère un coup magistral en recrutant l'intérieur 5-étoiles Mohamed Bamba !

Les prospects issus du lycée n’ont plus que quelques jours avant de rendre officiel leur choix en ce qui concerne leur futur universitaire. Juste avant cette deadline, c’est tout simplement la deuxième meilleure recrue du pays, Mohamed Bamba, qui a rendu son choix public.

Dans une lettre rédigée pour The Players Tribune, à l’image de ce qu’avait fait Trevon Duval (#5, 2017), l’intérieur 5-étoiles de la Westtown School (PA) a annoncé qu’il jouerait pour l’Université de Texas à partir de la rentrée prochaine !

Les universités de Kentucky, Duke et Michigan faisaient egaiement partie de la liste finale du joueur.

Mohamed Bamba, avec son envergure de plus de 2.30m, va être un apport non-négligeable pour Shaka Smart et son staff. Doté de très bons fondamentaux défensifs, il a tout pour faire de la défense de Texas l’une des plus redoutées au niveau universitaire.

L’intérieur apporte un sens du rebond et un footwork impressionnant pour un jeune joueur. Toutefois, il devra aussi travailler avec le staff des Longhorns au niveau du physique pour amener sa nouvelle équipe le plus loin possible.

De plus, Texas devrait aussi voir revenir l’ailier Andrew Jones. ESPN a, dans la foulée de l’annonce de Mohamed Bamba, rapporté que le freshman allait surement rempiler pour une second saison sur le campus d’Austin. Deux bonnes nouvelles qui pourraient ramener les Longhorns au sOlmert la saison prochaine.

Mohamed Bamba arrive à Texas accompagné de quatre autres freshmen de grand talent, tous classés avec 4-étoiles. En plus de l’intérieur new-yorkais, le meneur de jeu Matt Coleman (#47, 2017), le pivot Jericho Sims (#49), l’intérieur Royce Hamm (#85) et l’arrière Jase Febres (#86) fouleront le campus d’Austin en août prochain.

Cêtre jolie brochette de cinq joueurs classés dans le Top-100 marque le superbe travail de Shaka Smart et son staff en terme de recrutement. En tout cas, la seule arrivée de Mohamed Bamba pourrait ramener Texas sur le devant de la scène nationale.

Faut-il encore rappeler que les Longhorns réalisent une telle razzia alors que le bilan de la saison passée s’est soldé avec seulement 11 victoires. Tous les espoirs sont permis.