La nouvelle génération de Minnesota-Duluth a mystifié Notre Dame pour remporter le second titre national de son histoire.

Pour la troisième rencontre consécutive, l’Université de Minnesota-Duluth a remporté un match sur le score de 2 à 1.

Et cette troisième victoire serrée permet aux Bulldogs de s’adjuger le Frozen Four et de devenir le champion national de hockey universitaire aux dépens de Notre Dame, concluant une saison inattendue.

Les Bulldogs se sont qualifiés pour 0.001 point au PairWise, le classement complexe qui détermine les seize équipes sélectionnées pour les finales régionales. Ils avaient du compter sur une série de résultats favorables d’autres équipes lors du dernier week-end des finales de conférence, mais ils ont capitalisé sur cette chance.

Ironie de l’histoire : Notre Dame avait indirectement contribué à la qualification de Minnesota-Duluth au tournoi final de hockey universitaire.

En remportant le deuxième titre national de leur histoire, les joueurs de Scott Sandelin ont transformé l’XCel Energy Center de Saint-Paul en leur nouvelle maison. C’est déjà dans cette arène qu’ils avaient remporté leur premier sacre, en 2011.

La nouvelle génération a mystifié le favori

Devant 18.303 spectateurs, la plupart conquis à sa cause, Minnesota-Duluth a pris deux buts d’avance, comme en demi-finale. Pourtant, la partie démarrait mal.

En début de match, Kobe Roth, ailier de la quatrième ligne, quittait le match à cause d’une cheville fracturée. Scott Sandelin décidait donc d’aligner son capitaine Karson Kuhlman en deuxième et quatrième ligne ; un temps de jeu accru qui rapportait rapidement de gros dividendes.

Pour sa première présence aux côtés de Jade Miller et Bill Exell, le senior Karson Kuhlman ouvrait la marque au milieu du premier tiers. Interceptant un palet dans la neutre, il expédiait un tir précis derrière Cal Morris, l’excellent gardien du Fighting Irish.

Fort de cette avance, Minnesota-Duluth enfonçait le clou en fin de tiers.

Le senior Jared Thomas gagnait un duel dans le coin et parvenait à tromper la vigilance de Cal Morris pour doubler la mise. Karson Kuhlman y était crédité d’une assistance, et sera désigné MVP de ce Frozen Four en fin de rencontre

Et puis la défense des Bulldogs tenait la distance. La brigade arrière, forte de cinq freshmen et un sophomore (!) a contenu les assauts du Fighting Irish.

Notre Dame restait tout de même dans la partie en tuant deux pénalités de rang, avant de convertir leur deuxième avantage numérique. Andrew Oglevie redirigeait une passe de Cam Morrison, et portait la marque à 2-1. En fin de deuxième période, ce même Andrew Oglevie échouait à quelques centimètres de l’égalisation, mais se heurtait à la jambière étendue de Hunter Shepard.

La défense de fer de Minnesota-Duluth ne concédait finalement que vingt tirs dans ce match. Les Bulldogs allaient même verrouiller les sept dernières minutes sans que Notre Dame ne parvienne à trouver la cible, tandis que, en face, Cal Morris terminait avec 33 arrêts.

La victoire de Minnesota-Duluth est d’autant plus remarquable que l’équipe a perdu seize matchs cette année.

C’est un nouveau record pour un champion : Wisconsin avait remporté le titre en 1981 après quatorze défaites. Qu’importe, à la fin, les Bulldogs sont consacrés champions.

Retour sur les demi-finales du Frozen Four

En demi-finale, Minnesota-Duluth s’était imposé 2-1 contre Ohio State. Deux buts de Louis Roehl et Jared Thomas après seulement 3’04” de jeu avaient lancé la machine. Les Bulldogs, dominateurs (17 tirs à 4 en premier tiers), ont ensuite parfaitement défendu, se sacrifiant pour bloquer les tirs, à l’image de Roehl lors d’un jeu de puissance des Buckeyes en deuxième tiers.

Finalement, Tanner Laczynski réduisait la marque en supériorité à 10’33” de la fin du match. Ohio State n’allait cependant trouver le cadre qu’une seule fois par la suite, muselé par la jeune défense des Bulldogs.

Dans la deuxième demi-finale, Notre Dame continuait ses miracles.

Après quatre matchs gagnés dans la dernière minute ou en overtime, le Fighting Irish a pu compter sur un but du capitaine Jake Evans à 5.2 secondes de la fin de partie. Un tir dévié trompait Hayden Lavigne et offrait un succès (4-3) d’autant plus remarquable que Michigan avait pris les devants 2-0 par Tony Caldrone et Dexter Dancs.

Mais Andrew Oglevie puis Jake Evans replaçaient Notre Dame à égalité, avant que Cal Burke ne donne l’avantage en début de troisième tiers. Michigan égalisait par Michael Pastujov, avant le but historique de Jake Evans en fin de partie.

Adam Gaudette, désigné Joueur de l’Année

Le leader de l’Université de Northeastern, Adam Gaudette, a remporté vendredi soir le trophée Hobey Baker, récompensait le meilleur Joueur de l’Année, devançant Ryan Donato (Harvard) et Henrik Borgström (Denver).

Adam Gaudette, 21 ans, a brillé sous les couleurs de Northeastern cette saison, menant la ligue de hockey universitaire avec 60 pts, dont 30 buts, en 38 matchs. Ce junior a décidé de quitter son cursus prématurément et de signer un contrat avec les Canucks de Vancouver qui l’avaient drafté en 2015.

Il a par ailleurs réalisé ses débuts en NHL cette semaine.