Mike Krzyzewski est plutot critique de la situation actuelle en basketball universitaire.

En pleine affaire de corruption dans le monde du basketball universitaire, Mike Krzyzewski élève la voie contre le système actuel, en vigueur depuis de très nombreuses années.

Pour le célèbre head coach de Duke, quelques changements doivent être faits pour l’améliorer et il parle notamment de la compensation des joueurs universitaires. D’après lui, les joueurs devraient recevoir quelque chose en plus de leur bourse d’étude.

Il a aussi évoqué l’idee qu’une sorte d’intendant devrait gérer les activités du basketball universitaire, une personne qui serait capable de réunir la NCAA, la NBA et l’union des joueurs. Parce que pour Coach K, le basketball universitaire doit changer.

Pour les joueurs, le paysage du basketball n’a pas cessé d’évoluer. Du collège au monde professionnel, en passant par le lycée, le changement continue. Nous, à la fac, nous n’avons pas autant changé. Nous ne sommes pas équipés pour gérer ce changement. Nous n’avons pas un bon modèle, un modèle qui suit cette évolution du basketball. Il n’y a aucun progrès, absolument aucun,” explique Mike Krzyzewski à ESPN.

Toutefois, pour l’entraîneur de Duke, si ces derniers jours ont rendu une mauvaise image du basketball universitaire, tout n’est pas gangrené par l’argent et tout n’est pas à changer : “La semaine passé a été mauvaise mais ça ne veut pas dire que tout le basketball universitaire est mauvais.”

Pour Mike Krzyzewski, il est important que tout le monde se rassemble et discute pour changer les choses : “Qui peut changer ça ? Ici, il n’y a pas de “Qui”, nous sommes un groupe et nous devons travailler ensemble.”

En plus d’évoquer le problème actuel, Mike Krzyzewski s’exprime aussi sur les joueurs lycéens. Pour lui, les lycéens ne devraient plus être obligés de rejoindre le niveau universitaire avant de rejoindre la NBA. Si ce problème est aussi au coeur de nombreuses discussions, les instances du basketball universitaire ont les mains liées. Ici, c’est Adam Silver et la NBA qui ont le pouvoir de trancher.