Mark Emmert veut des changements, mais sans que cela implique de payer les joueurs.

Dans une interview donnée à l’Associated Press la semaine passée, Mark Emmert, le Président de la NCAA, parlait pour la première fois du scandale de corruption révélé par le FBI.

La première chose à retenir, c’est qu’il y aura des changements à venir.

La commission d’enquête mise en place dernièrement et présidée par l’ancienne secrétaire d’Etat du gouvernement américain, Condoleezza Rice, se réunira les 24 et 25 avril prochains pour débuter les discussions.

Mais il est quasiment certain que les universités ne paieront pas les joueurs :

Je n’ai pas entendu les universités dirent qu’elles souhaitent changer le statut d’amateur pour un modèle où les athlètes-étudiants seraient payés et où elles devraient négocier avec des agents,déclare Mark Emmert.

La relation entre joueur et agent est l’un des points majeurs de cette affaire et sur lequel la NCAA doit travailler le plus sérieusement possible.

L’une des solutions que propose le Président de la NCAA serait de prendre exemple sur le règlement du hockey et baseball universitaire.

Dans ces deux sports, les joueurs peuvent avoir des contacts avec les agents sans que la NCAA puisse toucher à leur éligibilité. Pourquoi ? Les joueurs sont draftés dès le lycée et peuvent, dans la foulée, jouer au niveau universitaire.

Néanmoins, la NCAA se retrouve toujours avec les mains liées puisque la NBA décide du moment où un joueur peut s’inscrire à la Draft.

La commission regarde d’ores et déjà comment changer cette relation [entre joueur et agent ; ndlr]. La solution à trouver est de savoir comment la NCAA peut continuer à avoir un contrôle là-dessus,”  poursuit Mark Emmert.

Une autre porte reste ouverte, celle pour que les joueurs puissent recevoir de l’argent via des contrats de sponsoring.

Il a y beaucoup de discutions sur le modèle olympique et je pense qu’il mérite d’être pris en considération à l’intérieur du sport universitaire,” ajoute-t-il. 

En ce qui concerne l’enquête menée par le FBI, la NCAA  ne possède aucun pouvoir et ne peut pas y fourrer son nez, c’est le FBI qui commande. Mark Emmert le regrette : “Ça peut être frustrant, bien évidemment, mais c’est comme ça que cela fonctionne.

De plus, le Président de la NCAA a annoncé qu’ils travaillaient avec les universités pour clarifier les possibles violations commises en rapport avec le règlement de la NCAA. Ces violations concernent environ 20 programmes et autant de joueurs.