Grand Canyon monte en puissance et les performances du jeune italien sont à l'origine de cette dynamique.

Avant le début de saison, nous avions réalisé une présentation de cet ovni qu’est Grand Canyon. Pour sa cinquième année en Division I, le programme est enfin éligible pour les tournois d’après-saison, et avec une promotion de freshmen au top, de l’expérience à tous les étages, nous avions déposé une petite pièce sur les Antelopes pour représenter la WAC à la March Madness.

Alors que nous approchons du sprint final sur la saison régulière, Grand Canyon se positionne en troisième place à deux victoires derrières le leader invaincu, New Mexico State. Mais l’équipe va mieux, grâce notamment au freshman Alessandro Lever, qui explose dès sa première année dans le championnat universitaire.

Tout d’abord, qui est ce jeune joueur italien, qui débarque en NCAA et qui marche déjà sur la concurrence ?

Alessandro Lever, né le 4 décembre 1998, à Bologne, joue au basketball et rêve de porter les couleurs de son pays depuis tout petit. Il le réalisera, en partie, en étant invité dans le groupe des U16 italiens pour le championnat d’Europe. Lors de cette première campagne, il termine avec 5 points et 2.8 rebonds de moyenne, ce qui fut encourageant pour la suite.

Alors qu’il suit un cursus chez lui en Italie, il ne cache pas son envie de rejoindre les Etats-Unis pour jouer en NCAA. Pendant trois années, il évolue à Grissin Bon Reggio Emilia en Division I italienne, où il joue avec les espoirs et fait quelques apparitions avec le groupe professionnel (3 matchs cette saison).

C’est alors que quelques scouts universitaires s’intéressent au prospect, qui explose réellement lors du championnat d’Europe U18 en 2016. Il porte la Squadra Azzura sur ses épaules, en affichant une moyenne de 13.2 points et 5.8 rebonds (dont un match à 25 points face à la France).

A ce moment-là, une petite poignée d’universités a offert une bourse à Alessandro Lever. Mais c’est Grand Canyon qui remporte le gros lot, comme l’explique le prospect lors de son annonce :

“J’ai décidé de rejoindre le campus de Grand Canyon pour y effectuer mon cursus universitaire. C’est un programme ambitieux, avec une petite touche internationale. Et surtout, le climat y est agréable et c’est quelque chose d’important pour moi. Je suis heureux et j’ai hâte de défendre mes nouvelles couleurs”.

Au moment de l’annonce de sa venue sur le campus, il existait déjà une belle hype auprès de cette nouvelle promotion de freshmen à Grand Canyon, qui représente l’avenir du programme. Il faut dire que son duo avec Roberts Blumbergs, le freshman originaire de Lettonie, promet énormément sur le papier. Mais les deux joueurs ne jouent pas souvent ensemble et demeurent en concurrence.

Cependant, quand les deux jouent sur le parquet au même moment, la raquette de Grand Canyon est l’une des meilleures chez les Mid-Majors. De la technicité, du QI basket, des fondamentaux propres aux intérieurs en provenance d’Europe.

On pense notamment à la rencontre de conférence face à UMKC, où les deux prospects ont été associés dans le cinq majeur, face à une équipe plus small ball. Alessandro Lever termine en double-double (24 points, 10 rebonds) alors que Roberts Blumbergs ajoute 9 points.

En début de saison, le letton tenait la corde dans le cinq majeur mais depuis les matchs de conférence, l’italien a pris sa place chez les titulaires. Il faut dire que Alessandro Lever, après un début de saison en douceur, monte clairement en pression plus la saison arrive à son terme.

A tel point que d’après Kenpom, Alessandro Lever est devenu le “contributeur majeur” des Antelopes. Cela signifie qu’il termine le plus de possessions à Grand Canyon, entre 24 et 28% ; soit quasiment un tiers des possessions se termine par un tir du prospect. Solide, surtout lorsque l’on connaît les mangeurs de ballons à l’extérieur (le shooteur Casey Benson ou encore Joshua Brown).

Hormis le dernier match (avant la rencontre du 3 février), Alessandro Lever restait sur une dynamique exceptionnelle :

  • 28 points et 8 rebonds face à Chicago State ;
  • 24 points et 10 rebonds face à UMKC ;
  • 25 points, 4 rebonds et 3 passes face à William Jessup ;
  • 22 points et 8 rebonds face à Utah Valley.

Depuis l’avènement de son intérieur, Grand Canyon est une équipe dominante.

Quand Alessandro Lever se trouve dans le dur, son équipe l’est aussi. Cela prouve bien son importance au sein de l’effectif de Grand Canyon, malgré un groupe très homogène. Il faut dire que le joueur apporte tellement de sérénité en attaque, que ce soit sur les picks-and-roll, au poste bas, à mi-distance, il sait tout faire. Il manque encore de physique pour pouvoir rivaliser au plus haut niveau, mais c’est assez normal pour un freshman. Il compense ce manque par un QI basket bien supérieur à la normale.

Grand Canyon doit rattraper son retard de deux matchs (enfin, 1.5) sur le leader incontesté, New Mexico State. Cela tombe bien, les deux programmes se rencontrent le 11 février. Le match “aller” a vu les Aggies l’emporter sur le parquet des Antelopes, sur le score de 70 à 59, marquant la fin d’une série de 8 victoires consécutives de Grand Canyon.

Forcément, ces derniers auront une revanche à prendre et le match promet énormément !

Avec, espérons pour Grand Canyon, un Alessandro Lever au sommet de sa forme. Le programme se trouve entre de bonnes mains avec cette promotion de freshmen et en tête d’affiche, Alessandro Lever.

Et puis, en Italie, on suit de très près les performances de sa pépite, qui portera fièrement les couleurs de son pays avec les pros d’ici peu de temps.