Les deux premiers tours de la March Madness n'ont pas souri aux Mid-Majors, avec Gonzaga dernier membre toujours en cours.

Nous venons de vivre quatre jours d’une intensité incroyable pour le commencement de cette March Madness. Même si sur le terrain, c’est un peu moins passionnant que les éditions précédentes, il n’en reste pas moins un spectacle à ne louper sous aucun prétexte.

Comme vous le savez désormais, Midnight On Campus, par l’intermédiaire de certains rédacteurs (même si cela gagne maintenant l’équipe de rédaction dans son ensemble) aiment parler des Mid-Majors. Toujours présentes à la March Madness mais aussi toujours aussi sous-estimées, nous avions de grands espoirs concernant certains programmes… Force est de constater que les upsets n’ont pas été aussi présents que voulu et à la fin, seul Gonzaga représentera les conférences sous-médiatisées.

Petit retour en arrière sur les deux premiers tours de cette March Madness, fatale pour les Mid-Majors. Avant de commencer, il semble bon de rappeler que la conférence Big East, malgré quelques individus qui affirment le contraire, ne fait pas partie des Mid-Majors. En réalité, le terme Power Five (regroupant l’ACC, la SEC, la Big Ten, la Big 12 et la Pac 12) est un terme utilisé pour le football. On parle ainsi de Power Six, avec la Big East, en basketball. Maintenant, vous savez.

L’irréductible Gonzaga

Seul représentant encore en course, Gonzaga n’a pas impressionné de facilité comme lors de la saison régulière. Pire encore, lors du premier tour, ce fut une véritable purge en première période, avant que la seconde soit un peu meilleure, merci à South Dakota State qui a craqué physiquement. Le +20 à la fin du match est sûrement trop important tant les Jackrabbits ont lutté pendant 30 minutes. Une attaque pas en rythme, une défense léthargique… On revoit le mauvais visage des Zags au pire moment !

Lors du tour suivant, l’une des surprises de la saison, en la personne de Northwestern, était au programme. Pour sa première en March Madness, les Wildcats n’avaient aucune pression, surtout vu la prestation de Gonzaga au tour précédent. Alors que l’on s’attendait à un match équilibré, les Bulldogs ont réalisé une première période incroyable, comptant 18 points d’avance après 20 minutes.

Auteur d’un premier acte horrible offensivement et défensivement, Northwestern reviendra, avec notamment un cinglant 16-5 à l’amorce des cinq dernières minutes. C’est à ce moment-là où Gonzaga a mis tout le monde d’accord. Alors que dans ce genre de situation, avec toute l’attente autour du programme, les choses auraient pu partir dans le grand n’importe quoi, ce ne fut pas le cas. De la patience, une défense plus agressive, qui assurent une victoire finale de huit points.

Malgré ce trou d’air en deuxième période, on sent bien que Gonzaga monte doucement en pression. Cela tombe bien, West Virginia et sa défense presse sera au programme des Bulldogs pour le Sweet 16.

Wichita State, si près, si loin…

Oui, étant fan de Wichita State, je suis extrêmement déçu du résultat de mes Shockers. La rencontre face à Kentucky est frustrante au plus haut point. Je fais des cauchemars des deux dernières possessions.

Mais d’un autre côté, si l’on m’avait dis en début de saison que les hommes de Gregg Marshall iraient à la March Madness et passeraient un tour, j’aurai signé de suite. Car oui, Wichita State est sur une saison de transition, avec beaucoup de jeunesse. Ne parlons pas du seed #10 hérité par Wichita State, qui est tout simplement une blague. Le premier tour, face à Dayton, était piégeux mais au final bien géré. La suite, on la connaît, malheureusement.

Comme chaque saison, à ce moment précis de la saison, les spéculations iront bon train concernant l’avenir de Gregg Marshall, sachant que des postes prestigieux sont disponibles. Ce dernier a une nouvelle fois annoncé qu’il resterait jusqu’à la fin de son contrat lors de la conférence de presse d’après match (avec une pique au comité de sélection splendide, au passage).

Personne ne prenait en considération Wichita State en début de saison, mettant les spotlights logiquement sur Illinois State, annoncé favori dans la Missouri Valley Conférence (je vous invite à regarder les deux confrontations entre ces deux formations, un pur régal). La petite université du Kansas a une nouvelle fois montrer aux yeux de tous qu’elle doit être considérer comme une place forte en College Basketball.

Rhode Island confirme enfin

La lutte acharnée au sein de l’Atlantic-10 a été passionnante cette année entre VCU, Dayton et Rhode Island (les trois ont été à la grande danse, preuve que la conférence progresse). Nous avions placés énormément d’attentes encore cette saison sur les Rams, qui ont enfin confirmé le potentiel prédit !

Il faut dire que le groupe est quasi inchangé à celui de la saison dernière. La grosse différence reste que les cadres ne sont pas à l’infirmerie et cela change la donne, clairement. Revanchard, le vainqueur de l’A-10 a roulé sur Creighton malgré le score peu flatteur (84-72)… Et ne passe pas loin de l’upset sur Oregon sur le deuxième tour, perdant 75 à 72. Rageant, frustrant, les adjectifs ne manquent pas pour décrire cette rencontre.

Là-aussi, comme pour chaque programme des Mid-Majors qui réalisent une saison positive, Dan Hurley va être convoité. De plus, si aucun départ, le head coach repartira avec sa noyau de cadres, sans sa doublette fétiche à l’intérieur, Kuran Iverson et Hassan Martin, les deux étant senior. Attention tout de même car des EC Matthews ou encore Jarred Terrel peuvent être tentés par les sirènes professionnelles… L’été s’annonce mouvementé !

Middle Tennessee impressionne… encore une fois !

Une saison historique pour Middle Tennessee, qui se termine brutalement au deuxième tour face à une équipe de Butler largement au-dessus.

Il n’y a rien à dire sur ce match face aux Bulldogs. Ces derniers ont été intraitable défensivement, en se concentrant surtout sur les extérieurs. La doublette Williams et Upshaw est assurée d’au moins une trentaine de points par match (32 ici) et il fallait donc limiter l’apport des autres membres du cinq majeur. Le résultat parle de lui-même :

Pourtant, il y avait des espoirs après une solide prestation face à Minnesota lors du premier tour. Une défense de zone agressive, permettant des points faciles en transition. Mais une adresse déplorable face à Butler, qui est préparer pour ce genre de scénario… Dans l’ensemble, la saison de Middle Tennessee est réussie même si l’on peut rester sur notre faim sur ce deuxième tour. Cette saison encore, MTSU a fait d’elle, une exposition non-négligeable aux yeux de tous. Désormais, place à une saison de transition avec une légère refonte de l’effectif.

Saint Mary’s, l’autre coupeur de tête de la WCC

Certains médias ont discrédité la West Coast Conférence, où Gonzaga était tout seul sans adversité… Et ont oublié Saint Mary’s d’une manière affligeante. Pas d’inquiétude, les Gaels ont remis les points sur les i avec un tournoi réussi. Après un choc spécial Mid-Majors au premier tour, face à VCU, où Saint Mary’s l’a emporté à l’expérience, la marche suivante était un petit nom en College Basketball.

Arizona.

C’est toujours intéressant de lire les présentations de ce genre de match. Beaucoup prédisait un blowout en faveur d’Arizona, Saint Mary’s étant moins talentueux que les Wildcats. Au final, la vérité du parquet a été bien différente !

Arizona a été malmené en première période, n’étant jamais devant au tableau d’affichage. Idem en seconde période mais la différence physique a fait la différence dans le money time en faveur des Wildcats. L’armada offensive des Gaels n’a plus répondu face à l’impact physique adverse. C’est une défaite de neuf points, 69 à 60, mais que cela serve de leçon pour les années futures : oui, Saint Mary’s est un prétendant légitime au Sweet 16.

Bien évidemment, il y avait d’autres représentants des Mid Majors lors de ce tournoi.

Parlons d’abord des belles petites surprises, même si la victoire n’est pas au bout. Le premier nom qui vient est Princeton, qui n’était pas loin de sortir Notre Dame. Mais les Tigers ont tremblé dans la dernière minute malgré une tentative à trois points (spécialité de l’équipe) pour arracher la victoire, en vain. Défaite sur le score de 60 à 58. Nevada, l’une des belles surprises de cette saison, a rendu la tâche difficile pour Iowa state, bien plus complet. Une défaite de 11 points (84 à 73). Attention à cette équipe la saison prochaine.

Vermont, qui possédait un upset sur lequel pronostiqué face à Purdue, n’a pas réalisé le meilleur match de sa saison et se termine avec une défaite 80 à 70, avec un Caleb Swanigan en mode chantier de la petite raquette de Vermont. Bucknell a fait douter pendant plus d’une période l’équipe de West Virginia, mais ces derniers ont haussé le ton défensivement lors du deuxième acte pour s’imposer sur le score de 86 à 80.

Florida Gulf Coast, nos petits chouchous, faisaient face à Florida State, une équipe tellement inconstante que l’on rêvait d’un upset. Le match a été passionnant mais ce sont bien les Seminoles qui s’impose (86 à 80), grâce à un Dwayne Bacon en feu. En parlant de spectacle, transition parfaite avec l’attaque up-tempo de Winthrop, qui à l’image de Middle Tennessee, a étouffé face à la défense de Butler. Une défaite amère sur le score de 76 à 64, qui ne reflète pas la physionomie du match.

Au niveau des blowouts, petite mention à UC Davis (-38 face à Kansas), Iona (-16 face à Oregon, score flatteur), Jacksonville State (-15 face à Louisville, rageant, deuxième période affreuse), North Dakota (-18 face à Arizona, garbage time de 5 minutes…), Texas Southern (-39 face à North Carolina), Kent State (-17 face à UCLA), Mount St Mary’s (-20 face à Villanova), New Mexico State (-19 face à Baylor) et Troy (-22 face à Duke).

Enfin, terminons par nos petits préférés de cette saison, qui n’ont pas passés le 1er tour. Northern Kentucky s’incline face à Kentucky (79-70), UNC Wilmington frôle l’exploit face à Virginia (76-71) et East Tennessee State a subit la loi de Florida (80-65).

D’un ordre général, ce fut une March Madness décevante pour les Mid-Majors. On aurait pu espérer une multitude d’upsets, qui au final, s’avère être des matchs serrés où le favori l’emporte à chaque fois. Il nous reste plus que Gonzaga pour entrevoir un Mid-Major au pouvoir dans le paysage universitaire.