Cette partie aura tenu toutes ses promesses. North Carolina a mené pendant une bonne partie du match, mais sans toutefois être réellement à l’abri d’un retour de Kentucky, qui se confirme en début de seconde période sur deux lancers de Bam Adebayo. Puis c’est Isaac Humphries qui donne 5 points d’avance aux Wildcats à 5 minutes du buzzer final.

On pense alors que UNC à laisser passer sa chance. Que nenni. Les Tar Heels infligent un 12-0 à Kentucky et reprennent les commandes du match à 2 minutes du terme. C’est alors que Malik Monk (12 points) dégaine. Le freshman inscrit deux trois points, le premier pour revenir à une longueur et le second pour égaliser à 7 secondes de la fin ! 

Mais Luke Maye (17 points) choisit ce moment pour envoyer UNC au Final Four sur un tir à mi-distance lors d’une séquence irréelle à 0.3 seconde de la fin ! Roy Williams et ses joueurs prennent la direction de Glendale pour le Final Four tandis que les jeunes pousses de Kentucky pleurent dans les vestiaires. 

Une confrontation que North Carolina commence le mieux en prenant six points d’avance après trois minutes de jeu avec un ballon qui circule bien et de facto offre des paniers faciles (0-6). Il faut attendre un moment avant que la machine de Kentucky se mette en route. De’Aaron Fox s’en charge, mais revenu à un point (5-6), les Wildcats reprennent un éclat. UNC se retrouve avec 4 points d’avance après cinq minutes en première période (7-11).

Mais la tuile survient. Sur une pénétration, Joel Berry II se re-tord la cheville gauche et est obligé de rejoindre le banc puis les vestiaires. Sur le parquet, les Wildcats se voient privés de De’Aaron Fox, cloué sur le banc pour deux fautes rapides. Sans son freshman, Kentucky voit UNC conserver son avantage au score à neuf minutes de la pause alors que Joel Berry II revient en jeu (19-25). A cet instant, Kentucky semble complètement perdu sur le terrain où seul Isaiah Briscoe essaye de tenir son équipe face à des Tar Heels ultra agressifs sur l’homme en défense.

C’est un écart de 8 points qui sépare les deux programmes à 5 minutes de la pause (26-34). A plusieurs reprises, en fin de période, Kentucky a l’opportunité de revenir au contact de UNC mais la réussite fuit littéralement les Wildcats qui n’arrivent pas à inscrire le moindre panier sur les deux dernières minutes. Heureusement pour eux, les Tar Heels ne sont pas plus heureux face au cercle. Au final à la pause, North Carolina est toujours devant, mais une avance qui ne tient qu’à un fil (33-38).

Cette tendance se confirme. Dès le retour sur le parquet, Kentucky commence fort, bien aidé, il est vrai, par les erreurs de North Carolina. Les Wildcats en profitent pour prendre l’avantage pour la première fois du match après trois minutes en seconde période suite à deux lancers de Bam Adebayo (39-38). Mais même en restant presque 8 minutes sans marquer un panier dans le jeu (sur les deux mi-temps), North Carolina reste devant au tableau d’affichage.

Justin Jackson, sur une action à 4 points, redonne un peu d’air aux siens après cinq minutes en seconde période (39-44). Un écart qui reste stable grâce au facteur X de UNC dans ce tournoi, Luke Maye. Avec des tirs intérieurs et extérieurs, l’intérieur permet de garder Kentucky à distance à 10 minutes du terme (49-53).

Malgré cette légère avance, on sent que Kentucky possède bel et bien le momentum depuis le retour des vestiaires. Les joueurs de John Calipari, plus agressifs des deux côtés du parquet, ont repris l’avantage au score après deux lancers de Isaac Humphries à 7 minutes du final (58-57). L’australien inscrit 6 points en quelques instants, ce qui permet aux Wildcats de créer un vrai écart pour la première fois du match à 5 minutes du buzzer (64-59). 

La décision reste à faire dans ce match puisque UNC réussit à repasser devant à 2 minutes de la fin après un run de 10-0 (64-69). De’Aaron Fox redonne espoir à Kentucky après un trois points qui ramène les Wildcats à 4 points à 50 secondes du terme (67-71). L’horloge tourne, mais c’est toujours UNC qui pointe devant à 20 secondes de la fin (70-73).

20 secondes où Kentucky possède le ballon en main et à 7 secondes du buzzer, Malik Monk récidive en inscrivant un nouveau trois points et pense envoyer le match en prolongation ! Sauf que dans la foulée, Luke Maye lui répond de la manière la plus brutale qui soit, et redonne deux points d’avance aux Tar Heels, qui récupère une victoire folle et qualificative pour un second Final Four de rang.