Florida Gulf Coast est assuré d'être champion de saison régulière, mais la March Madness n'est pas encore dans la poche...

Alors que la saison régulière touche à sa fin, certaines conférences des mid-majors connaissent leur champion lors de la saison régulière. C’est le cas de l’Atlantic-Sun avec Florida Gulf Coast, déjà sacré mais qui vient de voir ses rêves de terminer avec aucune défaite en conférence s’envoler.

En début de saison, nous étions tous unanimes : Florida Gulf Coast se qualifiera pour la March Madness.

L’Atlantic-Sun n’est pas si homogène que cela cette saison, avec des programmes forts qui entrent dans une phase de reconstruction comme North Florida ou encore NJIT. Ce qui, forcément, laisse la voie libre à Florida Gulf Coast, qui possèdent encore quelques cadres des années glorieuses de “Dunk City” et ses upsets à la March Madness.

Mais cette année est la dernière où les leaders de FGCU jouent ensemble et sans surprise, le programme a déroulé lors de cette deuxième partie de saison.

Alors qu’il reste encore trois rencontres en saison régulière, les Eagles ont obtenu le titre lors du déplacement chez le bon dernier, SC Upstate, avec une victoire sur le score de 88 à 71. C’est alors qu’un deuxième objectif se dessine : rester invaincu sur les matchs de conférence.

Malheureusement, dès le match suivant, le programme chute face à Kennesaw State, pourtant au plus mal cette saison.

Tout était réuni pour observer une démonstration de Florida Gulf Coast, qui a perdu son dernier match face aux Owls en 2011… Mais Kennesaw State reste sur une série de trois victoires consécutives et se déplace sur le parquet du leader avec le plein de confiance.

Les Owls réussissent le match parfait face à Florida Gulf Coast : imposer le tempo de la rencontre, jouer sur demi-terrain et couper tout jeu rapide des locaux.

La série s’arrête à 14 succès de rang pour les Eagles, qui s’inclinent sur le score de 97 à 93. Il reste encore deux matchs avant le début du tournoi de conférence, avec la réception du dauphin, Lipscomb (dimanche) et un déplacement final à Stetson. Deux succès attendus pour arriver au tournoi avec la confiance.

Cependant, même si le tournoi de conférence est souvent le théâtre de surprises, Florida Gulf Coast possède l’expérience pour se sortir de ces pièges.

Le tout avec une attaque spectaculaire, une envie de se partager le ballon et une domination intérieur que peu peuvent bouger au sein de la conférence.

Tout peut se passer sur un match. L’Atlantic-Sun possède quelques équipes capable de battre FGCU sur une rencontre. On pense notamment à NJIT, adepte de sortir les gros dans les moments improbables.

Lors de la double confrontation avec le leader, les Highlanders n’étaient pas loin à chaque fois de réussir cet exploit. Ces derniers se sont écroulés au retour des vestiaires à l’extérieur (défaite 68 à 54) mais ce fut une autre histoire à domicile. Un 13-0 en faveur de NJIT à l’entame du money time, Florida Gulf Coast qui prend feu à trois points pour revenir dans la rencontre… avant de connaître une panne sèche dans le money time (2/8 aux tirs).

Les Highlanders s’inclinent sur le score de 75 à 70, mais ce revers est encourageant au vu de leur prestation.

L’autre équipe pouvant mettre fin au règne de Florida Gulf Coast ? Lipscomb.

On attend de voir le résultat du match de ce dimanche, mais lors du match “aller”, ce fut une rencontre incroyable. Les deux adversaires se sont rendus coup pour coup pour une victoire finale de Florida Gulf Coast sur le score de 88 à 83. Le déplacement des Bisons en Floride sera un beau test, surtout lorsque l’on connaît l’adresse à domicile de “Dunk City”.

Lipscomb est la seule équipe qui peut rivaliser avec le secteur intérieur aux Eagles. L’équipe marque un tout petit peu plus que le leader de la conférence, mais c’est défensivement que cela inquiète. L’objectif est simple pour Lispcomb : ils savent qu’ils encaisseront beaucoup de points, il faut donc en marquer plus que l’adversaire.

Cette situation nous promet quoi qu’il en soit un joli tournoi de conférence au sein de l’Atlantic-Sun. On ne se le cache pas, on veut voir Florida Gulf Coast à la March Madness puisqu’ils sont toujours à même de battre n’importe qui sur un match.

Mais découvrir Lipscomb à un tel niveau, pour une possible première participation de l’histoire à la Grande Danse, serait une belle histoire comme on les aime.