Dominateur en première période, Kansas s’est fait peur et a Michigan State est revenu à sa hauteur dans les dernières minutes de la rencontre.

Les Spartans, menés par l’ancien walk-on Kenny Goins (17 points, 11 rebonds) sont restés concentrés mais n’ont pas pu renverser la vapeur face à une équipe ultra-talentueuse. Au final, une victoire, 92 à 87, est obtenue par le favori de la conférence Big 12.

Retour sur quatre observations à l’issue de cette rencontre.

 

Udoka Azubuike est un monstre

Nous attendions de voir le massif pivot de Kansas, nous n’avons pas été déçu.

Udoka Azubuike a éclaboussé la première mi-temps de son talent. Avec son physique de déménageur, le junior a ajouté quelques moves, parvenant même à jouer plus régulièrement dos au panier pour trouver des fautes ou terminer sur un bras roulé.

S’il est parvenu à dominer Nick Ward, on ne donne pas cher de la peau des intérieurs lambda qu’il rencontrera majoritairement cette saison. Cependant, un point noir : ses lancers-francs (3/7). Attention à ne pas se retrouver bridé à cause de cette faiblesse.

 

Les freshmen de Kansas, et notamment Quentin Grimes, se montrent

Quentin Grimes et Devon Dotson sont venus, ont vu et ont vaincu dès leur premier match au niveau universitaire.

Quentin Grimes avouait à la fin de la rencontre avoir été très nerveux avant l’entre-deux, cela ne s’est pas vu. Le jeune joueur originaire du Texas était très attendu et il a brillé, avec un excellent 6/10 à 3 points pour terminer avec 21 points au compteur. Lui comme Dotson (16 points), n’ont marqué qu’un lancer-franc sur deux chacun, en fin de rencontre, mais cela a tout de même permis de sceller le sort du match.

Rapides, percutants mais également bon shooters, les deux compères n’ont peur de rien et devraient faire de très gros dégâts en NCAA dès leurs premières rencontres.

 

Michigan State ne lâchera rien

Après une première mi-temps calamiteuse, marquée par une maladresse déconcertante aux lancers-francs (11 lancers ratés), les Spartans sont revenus petit à petit dans le match. Tom Izzo aime les équipes de guerriers et il en a créée une) à nouveau.

Au retour des vestiaires, le visage n’était plus le même. Avec une défense retrouvée, Cassius Winston (13 poins, 11 passes) et les siens ont entamé un joli comeback.

Comme prévu, Michigan State sera une équipe très solide cette année, mais attention à ne pas réitérer trop souvent ces entames de match manquées.

 

Kansas, une belle machine qui peut s’enrayer ?

La première mi-temps était une véritable démonstration de Bill Self et ses hommes.

S’ils ont contrôlé la majeure partie de la 2ème période malgré le réveil des Spartans, les Jayhawks ont craqué dans les dernières minutes, passant tout près d’une correction. Attention à rester solide mentalement. Cependant, cette victoire arrive malgré un petit match offensivement de Dedric Lawson, (5/18 aux tirs), ce qui ne devrait pas se reproduire très régulièrement.

Prochain match pour Kansas, lundi, avec la réception de Vermont. Michigan State devra reprendre confiance face à Florida Gulf Coast dimanche soir.