Sensation éphémère ou future star, Justin Fields monopolise l'attention du football universitaire depuis quelques semaines.

Vous avez sûrement dû entendre parler de Justin Fields ces derniers jours lors du plus grand rendez-vous du recrutement en football universitaire de l’année, The Opening, qui rassemble les 166 meilleurs lycéens du pays pour les voir en action lors d’entraînements.

Considéré aujourd’hui comme un des meilleurs prospects de la promotion 2018 et en tant que cinquième meilleure recrue toutes positons confondus, les plus grands programmes de football du Sud tentent de s’arracher le jeune quarterback.

En décembre dernier, Justin Fields, issu de la Harrison High School (Kennesaw, GA), annonçait son engagement avec les Nittany Lions de Penn State. Alors classé 4-étoiles, le quarterback ne suscitait pas autant d’admiration qu’aujourd’hui. Puis, au fil des mois, les différents classements ont commencé à le placer parmi les meilleurs quarterbacks du pays.

Ainsi, en recevant beaucoup plus d’intérêt de la part d’autres universités, Justin Fields décidait de se désengager de Penn State le 7 juin dernier. Depuis, il a obtenu une cinquième étoile et est devenu le prospect disponible le plus courtisé des États-Unis.

Certes, dans le classement de Scout, il reste derrière le quarterback 5-étoiles engagé avec Clemson, Trevor Lawrence, mais la hype de ces derniers jours fait que de nombreux spécialistes le considèrent désormais comme numéro un après avoir brillé à The Opening, repartant avec le titre officieux de MVP des entraînements pour quarterbacks.

Effectivement, Justin Fields est le type même du quarterback physique et athlétique, capable de lancer avec puissance tout comme courir. Il suffit de se pencher sur ses mensurations pour comprendre l’athlète qu’il est : 1m91 pour 100 kg.

En 2016, il a lancé pour 2770 yards (67% de passes complétées), 23 touchdowns et 6 interceptions avec l’équipe de son lycée. Il a aussi été très productif à la course avec pas moins de 15 touchdowns pour 1176 yards !

Vous l’aurez compris, Justin Fields est un excellent quarterback dual-threat. Son jeu de passe pourrait être et sera travaillé dans les années à venir, mais le talent de ce jeune homme de 18 ans est tout simplement exceptionnel. À vous d’en juger.

Plutôt impressionnant, n’est-ce pas ?

Comme vous avez pu le voir, son bras est très puissant. Les longues passes ne lui font pas peur. En revanche, il peut s’améliorer sur les jeux courts, quand il s’agit d’avancer petit à petit lorsque les possibilités de passes en profondeur sont impossibles. Concernant le jeu sol, ne vous fait-il pas penser à un certain… Cam Newton, par hasard ?

Sa capacité à casser les plaquages lui permet de trouver, en effet, des brèches avec plus de temps. Très patient derrière sa ligne, il prend très souvent les bonnes décisions, faisant de lui un redoutable playmaker.

Mais vers quel programme Justin Fields se dirigera-t-il ?

Depuis qu’il s’est désengagé de Penn State, six programmes demeurent encore en lice : Florida State, Florida, Georgia, Auburn, Alabama et les Nittany Lions. Aucune université ne se détache réellement selon les spécialistes, mais les Seminoles auraient montré un bel intérêt ces deniers temps, tout comme les Gators. Les Tigers se sont également positionnés dans l’optique de trouver leur nouveau Cam Newton. Justin Fields aurait de plus les clés de l’attaque avec le départ de Jarrett Stidham dans un an ou deux.

Le prospect est donc annoncé comme le futur quarterback star en football universitaire et même comme premier choix général à une prochaine Draft NFL. Cependant, tout le monde le sait, les stars au lycée ne performent pas toujours au même niveau en NCAA et le recrutement n’est pas une science exacte comme l’attestent ces exemples de busts : le receveur Fred Rouse (Florida State), les quarterbacks Ryan Perrilloux (LSU) ou Ben Olson (BYU/UCLA), etc…

Star éphémère ou réel potentiel sur le long terme, quoi qu’il arrive, il faudra garder un œil sur Justin Fields, car il est certain que vous n’aurez pas fini d’en entendre parler.