Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Jaxson Dart QB Corner Canyon High School 2020
(Crédit photo : MaxPreps)

“MoC Film Room” : le QB 3-étoiles Jaxson Dart (Corner Canyon) contre Bingham

Le contexte sanitaire actuel instaure une atmosphère assez pesante dans le monde du sport, et surtout outre-Atlantique, entre les décisions de certaines conférences de jouer malgré le virus, et d’autres (plus raisonnables), qui attendent le mois de janvier pour débuter la saison.

Du côté du football en High School, la plupart des Etats jouent en ce moment alors que certains commenceront en début d’année prochaine (notamment en Californie). Il est donc difficile de juger prospects et équipes au cours de cette première moitié de saison. Fort heureusement, quelques affiches valent le détour… et on dit merci aux lycées qui travaillent depuis des semaines pour garantir la sécurité des joueurs et staff, avec des mesures drastiques.

Et, cela paie car très peu de cas sont rapportés. Coucou la NCAA.

Pour cette première Film Room de la saison, prenons la direction de l’Utah afin d’observer Jaxson Dart, un quarterback senior qui évolue à Corner Canyon, 14ème meilleure équipe de pré-saison (donc une Top-20 si l’on avait un classement complet).

Mais, qui est Jaxson Dart ?

C’est un prospect qui sort de trois saisons très complètes dans son “petit” lycée de Roy High School, où il affichait des statistiques plus qu’honorables. Rien d’extraordinaire, vous allez me dire. Mais il faut toujours prendre en compte sa saison de freshman, un peu délicate sur le plan personnel.

Il a montré une marge de progression constante sur sa saison de junior et il est repéré par Corner Canyon, qui s’empresse de le signer.

Statistiques de Jaxson Dart à Roy

Quoi de mieux qu’une saison de senior sous les spotlights nationaux, à la direction de l’une des meilleurs attaques du championnat, pour prouver sa réelle valeur ?

Il possède une ligne offensive terriblement efficace avec le centre 4-étoiles Jackson Light (#6 C, #301 National en 2021), futur joueur d’Oregon. Il peut aussi compter sur 3 receveurs de luxes en Cody Hagen, Gabe Maires et Noah Kjar, ainsi qu’un running back qui passe régulièrement la barre des 1.000 yards, Austin Bell. Mais ce dernier est blessé au genou, ce qui donne encore plus de responsabilités à Jaxson Dart !

Avant d’aborder sa performance sur le match analysée, il faut parler de son match d’ouverture de saison. Ce fut plutôt tranquille. Une victoire sans forcer de Roy et une sortie dès le début du troisième acte.

14/15 à la passe, 230 yards et 3 TDs, agrémentés de 77 yards et 2 TDs à la course. Plutôt solide.

On arrive donc au match qui nous intéresse contre Bingham. C’est un peu le “rivalry game” par excellence en Utah, entre le nouveau patron, Corner Canyon, et l’ancienne gloire qui essaye de renaître de ses cendres, Bingham.

Un premier match test pour Jaxson Dart au sein de sa nouvelle équipe.

Jaxson Dart, c’est avant tout un vrai bras

Dans un football moderne qui privilégie les quarterbacks dual-threat, capable de lancer et de courir, c’est assez rare de voir un joueur aussi à l’aise dans le jeu de passe que Jaxson Dart.

C’est simple : il peut effectuer n’importe quel lancer. Que ce soit un lancer rapide (prise du snap et passe en moins de deux secondes pour une passe courte) ou un lancer plus long, rien ne le dérange. Oui, il possède un bras, avec une mécanique efficace, et il y ajoute une vision backside excellente. Il peut surtout dire merci à sa ligne offensive, qui le met dans les meilleures conditions sur chaque snap.

(Attention, on va souvent parler en bien de la ligne offensive.)

Lors de la 2ème passe de touchdown du match, sur un tracé long de son receveur Gabe Maires, qui a pris le dessus sur son adversaire direct, Jaxson Dart a le temps de trouver la zone idéale pour son receveur. 3 secondes entre le snap et la passe, et dans ce court laps de temps, aucun lineman défensif n’était en position de contester quoi que ce soit.

Oui, n’importe quel prospect 4- ou 5-étoiles est capable d’aligner de telles passes.

Cela tombe bien : Jaxson Dart est “seulement” un quarterback 3-étoiles.

Autre exemple sur une passe où il trouve avec précision la zone entre le cornerback et le safety pour le touchdown. C’est presque trop facile.

Vous avez donc pu voir la puissance de son bras.

Mais qu’en est-il quand le quarterback subit un peu de pression (oui, c’est assez rare sur ce début de saison, mais cela arrive quand même) ? C’est toujours aussi efficace.

Soyons honnêtes : la pression n’est pas étouffante et bien souvent, c’est le joueur qui décide d’être en mouvement plutôt que de rester statique. Cela montre tout de même une volonté d’être toujours actif avec le cuir en main et d’être prêt à s’adapter à n’importe quel ajustement de la défense.

Jaxson Dart est dans l’action plutôt que dans la réaction ; un point plus que positif.

Il est donc capable de lancer en mouvement, ce qui est quelque chose d’important à l’échelon supérieur. La défense sera plus productive que lors du match contre Bingham, et la pression sera constante sur les épaules du quarterback.

Le fait d’avoir un quarterback mobile, qui ne perd pas en précision et en qualité quand il doit lancer tout en mouvement, c’est quelque chose de primordial pour le haut niveau. Et cela prouve aussi la lucidité du joueur.

Un quarterback conservateur… et productif au sol

Ah, qu’il est lointain le temps des quarterbacks allergiques à la course.

Maintenant, si vous êtes un joueur à ce poste et que vous ne pouvez pas vous rendre efficace avec les jambes, cela devient difficile d’accomplir une longue carrière. C’est malheureusement la triste réalité.

Jaxson Dart est capable de se rendre utile avec son apport au sol. On est toutefois loin d’un joueur capable de gagner 100 yards par matchs et qui n’obtient des opportunités de course qu’une fois sur 5 actions (dommage pour la bourse à l’Army ou à la Navy). Il est intelligent dans ses courses. En aucun cas il ne force une action. Il lit le jeu à merveille et, surtout, il sent cette action. C’est dans ses gènes.

Et si l’on ajoute une ligne offensive qui le met dans un fauteuil, on fait face à un joueur dans les meilleures dispositions pour exploser.

Le playbook offensif de Corner Canyon est assez dense, bien au-delà de la moyenne en High School. Le coordinateur offensif se permet même d’insérer des QB Draws et des Read Options à l’attention de Jaxson Dart, qui se régale à chaque fois.

Vous en connaissez beaucoup des lignes offensives en High School, si ce n’est en NCAA, qui décochent aussi loin de leur ligne de scrimmage avec autant de facilité et mobilité (toutes proportions gardées pour des joueurs au profil assez costaud) ?

Limite, on pourrait concocter une Film Room sur cette ligne offensive tellement elle. est impressionnante.

Revenons à Jaxson Dart. On se trouve loin du joueur avec une accélération fulgurante et il tasse un peu ses premiers appuis, mais, il sait rester patient et attendre les blocks de ses coéquipiers pour gagner des yards supplémentaires.

Même si on est loin d’être le plus rapide, le QI Football rattrape les lacunes.

D’ailleurs, l’un des plus gros points d’interrogation se situe dans les situations de passe.

Je ne sais pas si c’est la confiance qu’il voue à sa ligne offensive, ou alors un problème de connexion avec ses receveurs (ce qui est compréhensible dans une nouvelle équipe et face à la crise sanitaire qui limite les entraînements), ou un peu des deux. Sur certaines actions, il prend énormément de temps pour faire un choix, que ce soit une passe ou une course.

C’est problématique. On connaît bien le rôle ingrat d’un joueur de ligne offensive ; s’il doit contenir un adversaire pendant plus de 6-7 secondes sur chaque snap, au fil du match, il perd logiquement en lucidité (et donc des pénalités évitables se produisent).

Et, bien souvent, c’est au cours de telles actions (où le prospect doit prendre ses responsabilités) que le talent d’un joueur se révèle.

Concrètement, que vaut Jaxson Dart ?

[ALERTE COMPARAISON FOIREUSE] Jaxson Dart me rappelle des quarterbacks tels que Johnny “Football” Manziel, à son époque universitaire, ou Baker Mayfield. [FIN]

C’est vraiment un prospect pro-style en puissance. Il est extrêmement à l’aise dans la poche et il est capable d’effectuer tout type de lancer, que ce soit en mobilité ou en mouvement. La puissance de son bras est son atout numéro un et il faut ajouter une vision de jeu et un sens de l’anticipation.

Cependant, il peut aussi se montrer efficace au niveau du jeu au sol (même si je le vois mal gagner autant de yards en université qu’au lycée). Il devra travailler un peu son explosivité, surtout sur ses premiers appuis, afin de changer de rythme et de surprendre. La qualité première des quarterbacks dual-threat.

Jaxson Dart est un joueur complet qui sera vraiment dans son élément au sein d’un système plus traditionnel en NCAA.

Il lui reste quelques points à travailler, forcément.

Même si cela ne se retranscrit pas sur son début de saison, il doit prendre des décisions plus rapidement dans la poche. Il ne peut pas “infliger” un temps conséquent à sa ligne offensive un snap sur 2 ou 3. Il y aussi un petit travail à fournir sur ses lancers “weak side”. Il possède la fâcheuse tendance à se concentrer en priorité sur son coté fort (droite) ; mais c’est un défaut que l’on retrouve souvent chez les jeunes quarterbacks.

J’ai aussi un léger doute sur sa capacité à être un leader sur le terrain. Evidemment, c’est encore trop tôt pour le dire et j’espère me tromper. D’une manière générale, il est prêt pour les exigences universitaires.

D’ailleurs, en parlant de son futur, il n’a toujours pas décidé quel programme il rejoindrait en NCAA.

Quelques équipes sont déjà au rendez-vous. BYU fait office de favori avec un intérêt mutuel, tout en sachant que les deux receveurs stars de Corner Canyon ont aussi des offres de la part des Cougars. Nul doute que d’autres universités, notamment issues du Power Five, vont rentrer dans la course au prospect. Et depuis le mois de septembre, Arizona State et Iowa State lui ont offert une bourse universitaire.

En vrai, je ne vois pas comment il pourrait dire non à BYU.

Une chose est certaine : Jaxson Dart doit se montrer constant dans son nouveau statut à Corner Canyon et c’est là qu’on pourra voir si le prospect, avec de l’adversité et des équipes qui se focaliseront sur lui et étudieront son jeu, peut espérer un avenir radieux.

Je n’en doute pas une seule seconde.

Plus de lecture ?
Mikey Williams Compton Magic AAU 2019
Mikey Williams (#3, 2023) quitte le lycée de San Ysidro et la Californie