Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
McDonald's All American Game 2019
(Crédit photo : Scott Cunningham - Getty Images)

Les 4 enseignements de la sélection du McDonald’s All-American Game 2020

Les sélections masculines et féminines du McDonald’s All-American Game 2020 ont été dévoilées, vendredi, au travers d’un communiqué de presse.

Si quelques surprises apparaissent, on ne compte aucun immense scandale au niveau de la non-sélection de certains joueurs à la prochaine édition, qui se déroulera le 1er avril au Toyota Center de Houston (Texas). Quatre éléments ont tout de même attiré notre attention, notamment, à propos du système de détection des joueurs américains.

Ci-dessous, les joueurs et joueuses des sélections du McDonald’s All-American Game :

 
Roster complet du McDonald’s All-American Game 2020
Hommes Femmes
Scottie Barnes Florida State Cameron Brink Stanford
Brandon Boston Jr. Kentucky Paige Bueckers Connecticut
Greg Brown III Non-décidé Kamilla Cardoso Syracuse
Nimari Burnett Texas Tech Caitlin Clark Iowa
Josh Christopher Non-décidé Olivia Cochran Louisville
Terrence Clark Kentucky Dalaylah Daniels California
Sharife Cooper Auburn Lexi Donarski Iowa State
Cade Cunningham Oklahoma State Angela Dugalic Oregon
R.J. Davis North Carolina Sasha Goforth Oregon State
Dawson Garcia Marquette Hannah Gusters Baylor
Jaken Green Non-décidé Madison Hayes Mississippi State
Walker Kessler North Carolina Treasure Hunt Kentucky
Caleb Love North Carolina Deja Kelly North Carolina
Evan Mobley USC Mir McLean Connecticut
Daishen Nix UCLA Te-Hina Paopao Oregon
Jeremy Roach Duke Sydney Parrish Oregon
Day’Ron Sharpe North Carolina Angel Reese Maryland
Jaden Springer Tennessee Eniya Russell South Carolina/td>
D.J. Steward Duke Maddie Scherr Oregon
Jalen Suggs Gonzaga Madison Scott Ole Miss
Bryce Thompson Kansas Hailey Van Lith Non-décidé
Isaiah Todd Michigan Kylee Watson Oregon
Mark Williams Duke Madeline Westbeld Notre Dame
Ziaire Williams Non-décidé Priscilla Williams Syracuse

Les académies et lycées privés sur-représentés au McDonald’s All-American Game

Comme on pouvait s’y attendre, les lycées privés et surtout les académies se retrouvent en large sur-représentation au McDonald’s All-American Game.

Les deux “powerhouses” floridiennes, Montverde et IMG, envoient chacune 2 représentants au match des étoiles lycéennes.

La Montverde Academy (ancien lycée de Ben Simmons ou D’Angelo Russell) écrase tout sur son passage en 2019-20 et son rival de l’IMG Academy en a subi les frais à deux occasions cette saison. C’est assez logique de retrouver les deux ailiers Cade Cunningham (#2, 2020) et Scottie Barnes (#9, 2020) en tant que représentants du probable futur champion national en High School.

La Prolific Prep sera également présente à Houston avec Jalen Green (#3, 2020) et Nimari Burnett (#24, 2020). Une nouvelle “amusante” quand on sait que cet établissement a été créé il y a quelques années et est uniquement dédié au basket (oui, c’est possible).

Sans surprise, le lycée privé de Sierra Canyon profite également de la “hype” pour envoyer Brandon Boston (#15, 2020) et Ziaire Williams (#5, 2020) au match des étoiles. Certes, les deux joueurs sont talentueux mais la saison des Trojans n’est pas exceptionnelle vu la profondeur de l’effectif.

Il faut surtout noter l’absence d’un représentant de la célèbre Oak Hill Academy.

Entre 2001 et 2012, la plus célèbre académie de basketball n’avait jamais manqué le McDonald’s All-American Game. Cette saison encore, elle domine sur le parquet avec Cameron Thomas (33 points par match). Mais le futur Tiger de LSU n’a pas été appelé.

Cette omission met fin à la série de 3 années consécutives avec un joueur de Steve Smith sur le parquet du McDonald’s All-American Game.

Les établissements publics font (quand même) de la résistance

Trois lycées publics se hissent au milieu de cet ensemble d’établissements où le basket est roi : Vandegrift, Mayfair et Whitney Young.

Quelle différence avec les institutions privées et indépendantes ? Les lycées publics ne peuvent pas recruter en dehors de leur district. Alors qu’une équipe telle que Sierra Canyon est capable d’attirer Brandon Boston Jr. de l’Est des Etats Unis ou bien que Montverde recrute ses prospects en Europe, Whitney Young ne peut aligner que des joueurs résidant dans le centre-ville de Chicago.

Mais, Whitney Young est une institution du basketball et profite du vivier très impressionnant de joueurs à Chicago afin de demeurer dans l’élite du pays. Cette année, par le biais de D.J. Steward (#26, 2002), l’école envoie son premier représentant au McDonald’s All-American Game depuis Jahlil Okafor en 2015 !

Mayfair peut remercier la fidélité de Josh Cristopher (#11, 2020). Il est le premier appelé du lycée californien depuis Josh Childress, en 2001.

Enfin, Vandegrift réalise sa première apparition dans les rosters du McDonald’s All-American Game grâce à un talent exceptionnel, Greg Brown III (#8, 2020), un ailier géant de 2m08 très athlétique et spectaculaire.  

Ces exceptions montrent à quel point il est difficile d’exister lorsque l’on ne peut recruter que localement afin de remplir son équipe de basketball. Les meilleurs talents choisissent désormais de créer des “super teams” au sein d’établissements prestigieux, un phénomène que l’on retrouve l’été, en AAU.

16 participants au McDonald’s All-American Game issus du Nike EYBL en AAU

Au sein du circuit de l’Amateur Athletic Union ou AAU, régulièrement critiqué pour son individualisme, Nike empoche le gros lot au travers de ses meilleurs talents sélectionnés pour le McDonald’s All-American Game.

Dans la sélection annoncée, 16 participants ont évolué récemment dans le circuit EYBL, 4 dans le Adidas Gauntlet et 3 dans le Under Armour Association.

Un seul joueur ne joue pas dans une ligue de AAU : Daishen Nix (#13, 2020) de la Trinity International School.

Le meneur arrive tout droit de l’Alaska (un coucou à Mario Chalmers) et il n’a jamais joué pour un programme de AAU reconnu par un grand équipementier. Lycéen à Las Vegas, il a joué tous les étés pour une équipe entraînée par le head coach de son lycée. Une prise de risque due à sa mère et à son mentor, Gregory Lockridge, opposés à la volonté de Nike de s’attribuer le travail de formation d’un joueur qui arrive à 16 ans.

Daishen Nix possède le collectif dans le sang, prenant Rajon Rondo et Deron Williams en tant que premiers exemple. Le futur joueur de UCLA aura la dure tâche de redonner ses lettres de noblesses à l’institution légendaire.

Entre la représentation des mêmes lycées et des équipes en AAU, le recrutement des joueurs semblent de plus en plus dépendant de la visibilité offerte grâce aux grandes marques d’équipementiers et aux écoles/académies surpuissantes. Ce qui n’était qu’un jeu se transforme en une véritable industrie, dès le plus jeune âge.

Pour être vu, il faut désormais être prêt à débourser des fortunes (autour de $50 000 à $60 000) dès le lycée pour espérer être recruté en Division I.

“A New Hope” pour UNC et le “High Five” d’Oregon

Empêtré dans une saison anormalement galère (et notamment depuis la blessure de Cole Anthony), North Carolina peut se réjouir.

4 de ses recrues ont été sélectionnées au McDonald’s All-American Game en 2020 : Day’Ron Sharpe (#14, 2020), Walker Kessler (#16, 2020), Caleb Love (#21, 2020) et R.J. Davis (#58, 2020). Voilà qui va redonner un peu de baume au cœur à Roy Williams et aux supporters des Tar Heels, qui ne parviennent pas à sortir de la dernière place en conférence ACC.

Oregon a encore réalisé mieux dans la sélection féminine du McDonald’s All-American Game : ils se préparent à dominer la NCAA dans quelques années… puisque les 5 recrues des Ducks en 2020 seront présentes à Houston. La preuve que leur recrutement a été d’une exceptionnelle qualité.

Plus de lecture ?
Jaxson Dart QB Corner Canyon High School 2020
“MoC Film Room” : le QB 3-étoiles Jaxson Dart (Corner Canyon) contre Bingham