Grayson Allen hué en début de match ? Le senior de Duke répond avec 37 points et la victoire.

On espérait à une confrontation de haut niveau entre #1 Duke et #2 Michigan State hier soir au United Center de Chicago pour le Champions Classic. On a été un peu déçu. Heureusement, un joueur est venu donner un peu de vie à ce match un peu triste.

Au terme de ce choc avec un Grayson Allen des grands soirs qui conclue son match avec 37 points (record en carrière), Duke arrache, non sans mal, la victoire face à une équipe tenace de Michigan State, 88 à 81.

Le senior de Duke a illuminé la rencontre de son talent. A l’image de son équipe, le natif de la Floride a commencé timidement sa rencontre. Il faut cinq bonnes minutes avant de le voir inscrire son premier point. Après une faute provoquée à trois points, le senior permet aux Blue Devils de recoller au score (8-8).

Puis quelques instants plus tard, la blessure de Marvin Bargley III (oeil) vient mettre un coup derrière la tête de Duke.

Devancé de dix points (24-14) suite à un tir primé de Grayson Allen, Michigan State revient petit à petit dans le match. Les hommes de Tom Izzo parviennent à passer devant à cinq minutes de la pause (24-25). Mais de nouveau, le senior des Blue Devils entre en piste. Dans la dernière minute de la première mi-temps, il inscrit cinq points pour donner quatre points d’avance au siens après vingt minutes. Cinq points, dont un tir primé en déséquilibre au buzzer (38-34).

A la pause, il maintient Duke dans le match avec ses 14 points.

Au retour des vestiaires, on apprend que le freshman superstar de Duke, Marvin Bagley III, ne rejouera pas de la soirée. Soigné à l’oeil pendant une partie de la première période, le natif de Phoenix est cloué sur le banc. En première loge pour contempler Grayson Allen tenir à bout de bras son équipe, épaulé par un Trevon Duval partout offensivement (17 points, 10 passes et 6 interceptions à la fin du match).

Face à ce duo, Michigan State fait l’élastique tout le long de le seconde période. Les joueurs de Tom Izzo n’auront que deux fois l’avantage au score : 71-73, à cinq minutes du terme, et 73-75, à quatre minutes de la fin. A chaque fois, cet avantage ne durera jamais plus d’une possession. Jamais, Miles Briges (19 points) et ses coéquipiers ne parviendront à trouver la solution afin de passer devant au score et stopper un Grayson Allen dans tous les bons coups.

La clé du match aura été les rebonds. Les Spartans n’auront jamais réussi à s’imposer dans ce domaine, laissant beaucoup trop de secondes chances aux Blue Devils sur l’ensemble de la rencontre. Il est impossible de remporter un match de basketball en laissant son adversaire prendre 25 rebonds offensifs sur une partie. Même en shootant à 50% comme Michigan State hier soir.

Hué en début de partie, le senior de Duke sort sous les applaudissements du United Center avec son meilleur match de sa carrière sous les couleurs des Blue Devils. Une performance qui ne fera pas oublier ses déboires des saisons précédentes mais qui continuera sans doute d’en faire le joueur le plus cristallisant du basketball universitaire.