Michigan se qualifie pour la tour suivant grâce à immense coup de chaud à trois points et un Derrick Walton des grands soirs

Il a fallu attendre le milieu de la première période pour voir les deux équipes entrées dans leur match. Les équipes s’échangent l’avantage au score pendant plusieurs minutes avant la mi-temps où Michigan finit avec un petit point de plus. Mais en seconde période, c’est une autre histoire. Les Wolverines prennent totalement feu à trois points avec un 11/15 sur les 20 minutes. Cela permet à Michigan de prendre la tête au score, même si Oklahoma State reste non loin de leur adverse du jour. Et malgré un retour en toute fin de rencontre de la part d’Oklahoma State, Michigan et Derrick Walton (26 points, 11 passes, 5 rebonds) ne tremblent pas et s’en sort d’un point (91-92) face aux Cowboys de Jawun Evans (23 points, 12 passes, 7 rebonds).

Il faut un petit moment pour que les deux équipes trouvent le rythme en attaque. Les paniers sont rares dans les cinq premières du match et on se retrouve avec un petit score de 6 à 3 en faveur de Michigan. Toutefois, Oklahoma State revient dans le match face à des Wolverines complètement hors du coup des deux côtés du terrain. Et en cinq minutes, avec une défense qui embête beaucoup Michigan, les Cowboys renversent le match et se retrouvent avec 7 points d’avance (20-13).

Mais Derrick Walton se réveille et distribue les caviars. Les Wolverines reviennent de suite au contact, et après un trois points de Zach Irvin, ils passent même devant un petit instant à cinq minutes de la pause (27-28). Le match est vraiment lancé. Les deux équipes se répondent panier pour panier dans les derniers instants de la première période et se retrouvent à égalité. Celle-ci ne tiendra pas jusqu’à la fin puisque après trois lancers-francs, Derrick Walton donne un point d’avance au buzzer de la mi-temps (40-41). 

Cet avantage ne ravit pas réellement John Beilein, le head coach de Michigan : 

« Ils ne sont pas simples à défendre, c’est un gros problème. Et sans trop savoir comment, nous avons 41 points. » déclare-t-il au micro de CBS. De son côté, toujours pour CBS, Brad Underwood, le head coach d’Oklahoma State, veut moins de turnovers (8 en première période) ainsi que qu’un contrôle du rebond et une défense plus porche de l’homme pour éviter les paniers faciles.

Pas de chance, la seconde période commence parfaitement pour Oklahoma State. Les “Pokes” opèrent un run de 14-7, qui leur permet de passer devant et faire l’écart grâce notamment à un Phil Forte III révolté et qui ne manque rien. Après cinq minutes, les Cowboys mènent 54-48 face à des Wolverines encore aux vestiaires.

Sauf que Michigan prend feu à trois points.

Après trois tirs primés consécutifs, le déficit est comblé en trois minutes et les Wolverines passent même devant à la suite d’un nouveau tir à trois points. Cet écart grimpe jusqu’à 6 points pour Michigan après deux nouveaux tirs primés, avec neuf minutes à jouer (64-70). Mais pourtant, même avec cet immense coup de chaud à trois points, les Wolverines de John Beilein ne sont pas totalement à l’abri d’un retour de Oklahoma State. A trois minutes de la fin, Michigan ne mène que de 5 points (77-82). L’avantage diminue malgré les fautes provoquées par Oklahoma State, ce qui offrent des lancers gratuits à Michigan. Mais, frayeur évitée.

Grâce à immense coup de chaud à trois points, 11/15 en seconde période, et un Derrick Walton des grands soirs, les Wolverines se qualifient pour le tour suivant où ils affronteront Louisville après cette courte victoire, 92 à 91.