Et un français de plus à Gonzaga : Joel Ayayi prend le même chemin que Killian Tillie en s'engageant avec les Bulldogs.

Et si Gonzaga devenait le nouvel Eldorado des basketteurs français ? Le meneur de jeu Joel Ayayi, classé avec 4-étoiles, a révélé aujourd’hui à Evan Daniels de Scout son intention de rejoindre le campus des Bulldogs pour entreprendre un cursus universitaire aux Etats-Unis.

Les finalistes malheureux de la dernière March Madness obtiennent un second joueur français après Killian Tillie, arrivé à Spokane lors de la précédente classe de recrutement. Joel Ayayi a d’ailleurs visité la petite ville de l’Etat de Washington les 7 et 8 avril derniers, forgeant son choix plutôt que de succomber à l’appel de Georgia Tech.

Des représentants de Georgia Tech et de Baylor avaient réalisé le déplacement jusqu’en France pour le voir jouer et lui offrir une bourse d’études. Oklahoma et Xavier se trouvaient également en course.

Le produit de l’INSEP devient la deuxième recrue de Gonzaga au sein de la promotion en cours. Il se joint à l’intérieur 4-étoiles Corey Kispert (#73).

Joel Ayayi est un joueur talentueux et apporte une taille intéressante pour son poste. Il s’est également démarqué grâce à ses qualités de créateur ballon en main.

“Je suis un meneur de jeu qui peut créer pour ses coéquipiers,” racontait-il à Scout plus tôt en avril. “J’adore les drive-and-kick et monter aux rebonds offensifs.”

“J’aime avoir la possibilité de jouer un type de basketball différent et d’être le meilleur coéquipier possible. Et je veux remporter des championnats.”

Le jeune français tient une opportunité en or avec les Bulldogs. A l’instar de Killian Tillie, il peut espérer gagner des minutes très rapidement du fait de son talent mais également du fait que le taulier à sa position, Nigel Williams-Goss, est sur le départ pour la NBA.

Joel Ayayi sort tout juste de l’INSEP et pourrait éventuellement devenir le nouveau maitre à jouer d’une des meilleures équipes en basketball universitaire. Il faudra garder un oeil sur la pépite française.