Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Shaun Bradley Temple Maryland Week 3
(Crédit Photo : Bill Streicher - USA TODAY Sports)

“Zooming On” : la masterclass défensive de Temple face à Maryland

Après 2 victoires prometteuses, face à Howard (79-0) et Syracuse (63-20), on pouvait se douter que Maryland ne tiendrait pas un tel rythme en attaque contre Temple.

Mais de là à voir les Terrapins malmenés pendant 60 minutes ? Absolument pas.

Les Owls ont été impressionnants défensivement en gardant un niveau d’intensité élevé sur chaque jeu. Plusieurs fois dos au mur, à deux doigts de concéder le touchdown, ils ont réussi à se sublimer pour éteindre les hommes de Mike Locksley et de s’imposer sur le score de 20-17.

Le head coach de Maryland et ancien coordinateur offensif d’Alabama, que l’on considérait déjà comme l’un des meilleures recrues parmi les staffs, n’a rien pu faire tactiquement dans cette partie. C’est son vis-à-vis, Rod Carey, qui, pour sa première saison à la tête de Temple, est sorti vainqueur du duel.

Analyse (en vidéos) d’une masterclass inattendue.

Les Terrapins n’ont pas existé face à la défense de Temple

Des linebackers très complémentaires

Le coordinateur défensif et responsable des linebackers, Jeff Knowles, doit apprécier travailler avec son groupe.

Il entraîne une unité de linebackers talentueuse composée de 3 titulaires seniors, avec, également, de la profondeur sur le banc avec 3 joueurs qui apportent de la fraîcheur, un facteur indispensable lors d’un match défensif (à l’image de celui face à Maryland).

Le running back de Maryland, Anthony McFarland Jr. (132 yards et 1 TD en 26 courses), a créé de petits exploits en cherchant quelques gros gains, mais dans l’ensemble, la défense contre la course a été impériale, surtout dans la red-zone.

Sur un 4th & goal, on peut admirer la science du jeu de Chapelle Russell (#3).

Le linebacker fait en général parler son QI football en récupérant un paquet de fumbles (5 la saison passée en 2018, meilleure marque en NCAA), mais également en lisant le jeu parfaitement.

Ci-dessous, il fait le bon choix en changeant de gap (l’espace séparant deux joueurs de ligne offensive) En faisant le pas nécessaire sur la gauche, il s’engouffre dans le A-gap (l’espace entre le center et le guard) pour réaliser le plaquage.

Dans l’art de la lecture de jeu, son coéquipier Shaun Bradley (#5) est aussi un bon exemple. A l’image de ce jeu ci-dessous, le linebacker prend constamment la bonne décision entre agresser le quarterback et couvrir les receveurs.

Face à un Josh Jackson (183 yards à 15/38), très peu en confiance après avoir lancé une INT sur la première série du match, Shaun Bradley n’a pas raté d’occasion de mettre la pression. C’est un pur middle linebacker, cerveau de la défense, à l’image d’un quarterback en attaque.

Un front-seven des Owls très agressif

D’un point de vue global, c’est l’ensemble du front-seven qui se porte beaucoup sur l’avant. Quitte à encaisser quelques fois des big plays, Temple privilégie le surnombre pour dérégler la ligne offensive adverse.

L’arrivée de Jeff Knowles a la tête de la défense n’y est pas pour rien. Membre de Northern Illinois la saison passée, il a entrainé une défense qui a enregistré 50 sacks, record du programme des Huskies et 2ème au classement national.

L’année dernière, Temple était déjà très bon dans ce domaine avec 36 sacks (2.77 par match) ; mais avec un coordinateur qui apprécie les systèmes agressifs, le total de 2019 pourrait encore augmenter. Et la présence de joueurs tels que le nose tackle Ifeanyi Maijeh (#88) va aider.

Annoncé remplaçant, le sophomore s’est fait une place chez les titulaires et s’impose comme la bonne surprise du début de saison.

Il a été un véritable cauchemar pour la ligne offensive de Maryland (6 placages dont 3 TFLs et 2 sacks). Sur cette action, on comprend rapidement le profil du jeune homme : très mobile et rapide d’exécution, il prend souvent l’avantage sur des guards plus statiques.

Le money-time de Temple ? Exceptionnel

Si vous n’êtes pas convaincu que Temple a créé l’upset grâce à sa défense, les 5 dernières minutes sont formelles : les Terrapins n’ont jamais trouvé la solution malgré beaucoup d’occasions pour revenir au score.

Alors que les Owls ne menaient Maryland que de 5 points à 5 minutes de la fin, le pensionnaire de l’AAC a repoussé les assauts adverses dans sa redzonepar deux fois.

Au total, Maryland a perdu 2 yards en 8 jeux pour 2 turnover on downs.

Ces deux actions résument bien le match : Temple a flanché plusieurs fois en se retrouvant dans l’obligation de créer des big plays, mais n’a jamais cédé face à une attaque pourtant impressionnante lors des premières semaines de compétition.

Considérée comme une équipe du milieu de tableau en AAC, Temple possède finalement les armes pour accrocher la 2ème place de la East Division derrière #15 UCF. Les Owls ont d’ailleurs reçu des votes pour l’AP Top 25.

Un premier pas avant d’intégrer le classement dans les prochains jours… ou de jouer le titre de conférence ?

Plus de lecture ?
#CFBPreview : Oklahoma enfin renversé par Texas en Big 12 ?